fbpx

La vitamine A

Par Geneviève Côté, ND

Description

Aussi appelée axérophtol, rétinol ou vitamine antixérophtalmique, la vitamine A se trouve dans les aliments d’origine animale directement sous forme de rétinol. Elle peut aussi être ingérée sous forme de caroténoïdes, principalement de bêta-carotène ou provitamine A.

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

C’est une vitamine liposoluble.

Prendre des vitamines, est-ce nécessaire? Voir notre dossier complet sur les vitamines.

Rôles dans l’organisme

La vitamine A est particulièrement antioxydante. Elle favorise une bonne vision, notamment en cas de faible luminosité ainsi que la croissance des os et des dents. Elle préserve la santé de la peau et des tissus. Aussi, elle aide à maintenir le métabolisme normal du fer, agit sur la synthèse des protéines, aide également à soutenir le système immunitaire. Par ailleurs, elle possède probablement des propriétés anticancéreuses.

Besoins quotidiens

Hommes1500 µg/jour
Femmes1200 µg/jour

Apport quotidien recommandé en équivalent rétinol (ER)

Nourrisson jusqu’à 3 ans400 ER
4-12 ans400-550 ER
Adolescent700-800 ER
Adulte600-800 ER
Femme enceinte700 ER
Femme allaitante950 ER

Conséquences d’une carence

Elle entraîne majoritairement des troubles de la vision (d’une simple altération de la cornée jusqu’à une cécité totale). La carence en vitamine A peut aussi être responsable d’une diminution de la résistance aux infections. Peut entraîner des troubles cutanés (peau sèche, hyperkératose), muqueux (ulcérations bronchiques, digestives ou oculaires), une héméralogie, des troubles de l’ossification ou de la croissance.

Conséquences d’un excès

On considère des doses toxiques lorsque l’apport est 10 fois plus élevé que l’apport quotidien recommandé. Un excès de vitamine A peut se manifester par des nausées, des vomissements, un manque d’appétit, de la fatigue, des maux de tête, des troubles du comportement, une hypercalcémie et des effets tératogènes. À noter que seul l’excès de rétinol peut causer une hypervitaminose et non le carotène, ce dernier ne se transformant en vitamine A que si le corps en a besoin. 

Sources alimentaires

Sous forme animale

Abats, viande, poisson, lait entier (le lait écrémé est enrichi en vitamine A), beurre, oeufs, fromages, etc. 

Sous forme végétale

On l’absorbe sous forme de bêta-carotène (provitamine A) se transformant en vitamine A au besoin. Elle est fournie par certains légumes et fruits qui en contiennent de grandes quantités : patates douces, carottes, abricots, mangues, légumes vert foncé, patates douces, persil, etc.

Voir les suppléments de vitamine A

Facteurs favorisant sa bonne utilisation

Les vitamines du complexe B, la choline, la vitamine C, la vitamine D, la vitamine E, les acides gras insaturés, le calcium, le phosphore et le zinc favorisent la bonne utilisation de la vitamine A.

Facteurs s’opposant à sa bonne utilisation

La pollution de l’air, alcool, aspirine, corticostéroïdes (cortisone), huile minérale, nitrates peuvent nuire à une bonne utilisation de la vitamine A. À noter que certains régimes amaigrissants qui prévoient la suppression de matières grasses, d’œufs et de laitages peuvent être à l’origine de carences en vitamine A.

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.

1 réflexion au sujet de « La vitamine A »

Laisser un commentaire

shares