fbpx

Des moyens naturels pour combattre l’hypotension

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

L’hypotension artérielle se caractérise par une pression du sang anormalement faible sur la paroi des artères. En d’autres mots, c’est le contraire de l’hypertension.  

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Cette faible pression du sang peut être permanente ou transitoire, fréquente ou occasionnelle.  

Les symptômes de l’hypotension

Une baisse soudaine de la pression sanguine peut provoquer des étourdissements, un état de faiblesse durant quelques secondes et parfois même un évanouissement. En général, ces symptômes apparaissent après s’être levés rapidement du lit ou d’une chaise.  

On peut noter aussi d’autres symptômes tels qu’une vision embrouillée, la vue de petites taches noires, des bourdonnements d’oreilles, des nausées et une accélération du rythme cardiaque.  

En général, l’hypotension occasionnelle n’est pas grave, toutefois, si elle devient plus fréquente, si les symptômes sont dérangeants ou si la pression artérielle demeure toujours à un niveau trop bas, mieux vaut consulter un médecin. 

Qui souffre d’hypotension?

À tout âge, des personnes peuvent présenter des symptômes d’hypotension de manière occasionnelle, et même les jeunes adultes en santé. Cependant, ce sont les personnes âgées de 65 ans et plus qui en souffrent le plus souvent. Notons également que les personnes alitées peuvent souffrir d’hypotension.  

Pour leur part, les femmes enceintes peuvent voir leur tension artérielle baisser et doivent la faire contrôler régulièrement. De plus, les personnes qui ont des varices sont plus sujettes.

Enfin, la prise de certains médicaments tels que les diurétiques, vasodilatateurs, antihypertenseurs, anxiolytiques, antidépresseurs peut aussi occasionner des chutes de tension artérielle.  

Qu’est-ce qu’une pression normale?

On dit qu’une pression artérielle normale est inférieure ou égale à 120/80. Mais cela peut varier d’une personne à l’autre, de même qu’au cours de la journée, selon les activités pratiquées.

Par exemple, au repos, plusieurs personnes en bonne santé ont une pression sanguine légèrement plus basse que la normale, par exemple, des athlètes et des personnes qui s’entraînent régulièrement.  C’est le signe d’une bonne santé cardiovasculaire.  

Généralement, on considère qu’il est préférable d’avoir une pression artérielle basse. Toutefois, en dessous d’une certaine limite, la pression peut être trop basse pour pousser correctement le sang dans tous les vaisseaux sanguins. Par conséquent, certaines parties du corps ne sont pas oxygénées suffisamment, en particulier le cerveau, et c’est à ce moment que peuvent se produire des vertiges et des évanouissements.  

La pression sanguine est régie par le système nerveux « autonome ». 

Contrairement à l’hypertension qui se diagnostique facilement, il n’existe pas de valeur de référence pour définir l’hypotension. Sans symptômes, on peut dire que plus la pression artérielle est basse, mieux se porte la santé cardiovasculaire. Donc, pour poser son diagnostic, le médecin doit nécessairement se baser sur les symptômes.  

Les différentes formes d’hypotension

Il existe différentes formes d’hypotension qui se caractérisent par des causes et symptômes variés.  Les deux formes les plus fréquentes qui touchent davantage les personnes âgées sont : l’hypotension orthostatique ou posturale et l’hypotension postprandiale. 

Dans un premier temps, les symptômes de l’hypotension orthostatique ou posturale se produisent après un lever trop rapide du lit, d’une chaise ou d’une position penchée. En fait, la quantité de sang qui parvient jusqu’au cerveau diminue temporairement sous l’effet subit de la gravité ayant pour conséquences des étourdissements, des troubles visuels et parfois même des chutes. 

Il est nécessaire de consulter un médecin lorsque l’hypotension est fréquente.  

Voici d’ailleurs les causes les plus courantes de l’hypotension orthostatique :

  • La déshydratation; 
  • La prise de certains médicaments (hypotenseurs, ceux pour la dysfonction érectile, antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques, nitroglycérine, diurétiques et médicaments pour traiter l’insuffisance cardiaque); 
  • La consommation d’alcool;
  • La consommation de marijuana; 
  • Après une immobilisation prolongée au lit; 
  • Après un déconditionnement physique;
  • Un trouble du cœur ou des vaisseaux sanguins;
  • Le diabète;
  • La maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, le syndrome de Guillain-Barré qui attaquent le système nerveux;
  • Des accidents vasculaires cérébraux;
  • L’arrêt brusque d’un traitement prolongé à la cortisone.

De son côté, l’hypotension postprandiale se caractérise par une importante baisse de la tension artérielle dans les deux heures suivant le début d’un repas. Cela cause des étourdissements, des nausées, des évanouissements ou des chutes.  

En fait, après chaque repas, la digestion entraîne un surplus de sang vers le système digestif, ce qui provoque une diminution de la pression artérielle. Cependant, chez les personnes âgées ou affaiblies, cette chute de pression peut être suffisante pour déclencher des symptômes d’hypotension.  

On retrouve plus souvent des cas d’hypotension postprandiale chez les personnes qui souffrent de diabète, d’insuffisance cardiaque ou rénale ou de maladie de Parkinson.   

Une hypotension grave peut survenir dans les cas d’hémorragie importante, de choc anaphylactique ou de septicémie. Il va sans dire que ces cas nécessitent des soins médicaux d’urgence.  

Comment prévenir l’hypotension?

En ce qui a trait aux approches complémentaires, les vitamines du complexe B, C et E, le fer, de même que des suppléments d’algues et le ginseng peuvent aider à rééquilibrer une pression très basse. 

Voir le ginseng dans la boutique en ligne

Prévenir l’hypotension orthostatique

Il existe quelques trucs pour prévenir l’hypotension orthostatique. D’abord, avant de vous lever du lit, prenez le temps de vous asseoir sur le bord et faites quelques étirements. Évitez de vous lever rapidement d’une chaise ou d’un fauteuil. 

Buvez de l’eau régulièrement. Évitez la consommation d’alcool et de cannabis. Éloignez-vous des environnements trop chauds, car la chaleur dilate les vaisseaux sanguins et accentue la transpiration, pouvant entraîner une légère baisse de pression artérielle.  Lorsqu’il fait trop chaud, évitez les efforts physiques.  

Prévenir l’hypotension postprandiale

Pour ce qui est de l’hypotension postprandiale, voici quelques trucs. Ne buvez pas d’alcool que ce soit avant ou après les repas. Évitez les repas trop copieux, mais optez plutôt pour des repas légers et pas trop riches en sucre. 

Boire un café ou un thé après le repas diminue l’hypotension postprandiale, car la consommation de ces boissons augmente la pression sanguine. Cependant, n’abusez pas du café qui peut occasionner d’autres problèmes de santé. 

Une marche quotidienne en plein air après le repas permet de s’oxygéner.  

En conclusion, précisons que le traitement de l’hypotension dépend de sa cause et souvent, un changement dans les habitudes de vie peut être suffisant.  

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement. 

Laisser un commentaire