fbpx

Acide folique

Par Geneviève Côté, ND

Description

Aussi appelé vitamine B9 et folate, l’acide folique offre un effet protecteur contre les malformations congénitales du tube neural chez le foetus durant la grossesse. À cet effet, elle est parfois appelée « la vitamine de la femme enceinte ». C’est une vitamine hydrosoluble.

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Prendre des vitamines, est-ce nécessaire? Voir notre dossier complet sur les vitamines.

Rôles dans l’organisme

Elle participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges, joue un rôle essentiel dans la production de l’ADN et de l’ARN (matériel génétique), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies.

Besoins quotidiens

Apport nutritionnel conseillé (ANC)                      

De 0 à 6 mois65 µg*
De 7 à 12 mois80 µg*
De 1 à 3 ans150 µg
De 4 à 8 ans200 µg
De 9 à 13 ans300 µg
14 ans et plus400 µg
Grossesse800 µg
Allaitement500 µg

*Apports suffisants 

En raison du lien entre les anomalies du tube neural et l’apport en folates, il est recommandé aux femmes ayant un projet de grossesse, de consommer 400 µg d’acide folique de synthèse, provenant d’aliments enrichis ou de suppléments, en plus des apports alimentaires de folates. Cette supplémentation devrait idéalement commencer trois mois avant la conception et se poursuivre durant le premier trimestre de grossesse.

Conséquences d’une carence

Un manque d’acide folique peut mener à une anémie macrocytaire, des nausées, des troubles neurologiques pouvant aller jusqu’à la démence ou encore des inflammations tissulaires. Chez la femme enceinte, une carence en vitamine B9 peut avoir des conséquences dramatiques : Spina Bifida, retard de croissance, accouchement prématuré, etc.

Conséquences d’un excès

À des doses supérieures à 5 000 µg par jour (5 mg), on a noté des troubles digestifs, de l’irritabilité, une hyperactivité, de la confusion, une perturbation des cycles du sommeil et certaines réactions allergiques (rare). Chez les personnes ayant un déficit en vitamine B12, elle peut également aggraver la neuropathie. 

Sources alimentaires

On retrouve l’acide folique dans plusieurs aliments.

Fruits et légumes

Épinards, asperges, betterave, brocoli, laitue romaine, choux de Bruxelles, gombos (okras), échalotes crues, persil frais.

Aliments protéinés

Abats, légumineuses cuites, haricots de soya, graines de tournesol, beurre de graines de tournesol, noix, noisettes, avelines, graines de lin, le foie gras appertisé, le steak à base de soja, la farine de châtaigne.

Produits céréaliers

Pâtes alimentaires enrichies, les céréales pour petit-déjeuner riches en fibres et enrichies en vitamines et minéraux.

Boissons

Jus d’orange.

Voir les suppléments d’acide folique dans la boutique

Facteurs favorisant sa bonne utilisation

Les vitamines du complexe B, la vitamine B12, la biotine, l’acide pantothénique et la vitamine C permettent une meilleure utilisation de l’acide folique.

Facteurs s’opposant à sa bonne utilisation

L’alcool, les médicaments contre les convulsions, la pilule contraceptive, les médicaments utilisés pour diminuer l’acidité de l’estomac (ranitidine, oméprazole, etc.), les anti-inflammatoires (aspirine), les contraceptifs oraux, les médicaments hypoglycémiants par voie orale (metformine, phenformine) et certains antibiotiques (chloramphénicol, néomycine) nuisent à la bonne utilisation de l’acide folique.

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.

Laisser un commentaire