fbpx

Réalisation d’un onguent pour blessure sportive 

Par Nathalie Beaudoin, herboriste-thérapeute (Hta) et naturopathe (ND) www.nathalieenherbe.com Facebook : Nathalie en Herbe Herboriste https://www.facebook.com/nathalie.beaudoin.nd

Pour faire un onguent ou une pommade, j’utilise des plantes médicinales dites « réchauffantes » pour soulager la tension musculaire et soulager la douleur qui y est associée. Cet onguent peut même aider à réduire les douleurs articulaires et l’inflammation. Tout est fait de manière sûre et efficace.

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Comment fonctionne ce baume fait maison pour frotter les muscles ?

Les herbes et huiles essentielles suivantes de cette pommade travaillent ensemble en parfaite harmonie pour soutenir la santé musculaire et apaiser vos muscles fatigués et endoloris. Elles seront utilisées pour faire un macérât huileux. Vous pouvez les faire vous-même ou vous les procurez dans des boutiques spécialisées.

Gingembre

Le rhizome de gingembre est une excellente plante pour les muscles endoloris et les douleurs articulaires. Le gingembre contient des huiles appelées gingérols qui lui confèrent d’excellentes propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Le gingembre apaise les muscles et est antispasmodique, ce qui signifie qu’il peut soulager les spasmes musculaires. Vous pouvez utiliser du gingembre séché (en lanières ou en poudre) ou des racines de gingembre frais.

Consoude

La consoude est bien connue pour ses propriétés curatives. Elle est utilisée pour soigner les muscles et les ligaments étirés, les fractures, les ecchymoses, les entorses, les foulures et même l’arthrose. Vous pouvez acheter des feuilles de consoude biologique dans les herboristeries. Les racines ne sont pas offretes en vente libre, mais on peut cultiver la consoude au jardin et elle y restera à vie ou presque !

D’autres plantes utiles pour faire votre macérât huileux

  • Arnica: soulage les douleurs musculaires, l’arthrite, l’arthrose;
  • Calendula: anti-inflammatoire puissant, cicatrisant, adoucissant;
  • Camomille allemande: anti-inflammatoire, apaisante, adoucissante;
  • Lavande vraie: cicatrisante, anti-inflammatoire;
  • Plantain: anti-démangeaison, anti-inflammatoire;
  • Millepertuis: réduit les douleurs musculaires et les contusions, cicatrisant.

Plantes séchées ou fraîches?

On peut utiliser les deux! Si vous optez pour des plantes séchées, choisissez-les biologiques et assurez-vous qu’elles sont encore bien odorantes! Si vous choisissez des plantes fraîches, il est important de les cueillir lorsque la rosée du matin s’est dissipée ou, mieux, durant la journée en plein soleil. Pour maximiser le succès, on suggère aussi de toujours laisser les plantes se flétrir durant quelques jours, à l’ombre et dans un endroit aéré, pour qu’elles perdent un maximum d’eau avant de fabriquer votre macérât.

Les huiles végétales pour faire un macérât huileux

Les huiles végétales d’olive ou de tournesol sont peu oxydables et relativement stables à température ambiante sans être susceptibles de se solidifier. Ce sont ces huiles à privilégier pour la confection d’un macérât huileux.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles de cyprès, de lavande, de laurier noble, de marjolaine et de romarin sont d’excellents ajouts en raison de leurs propriétés de récupération musculaire, antalgique et antispasmodique qui aide à soulager les crampes musculaires, la tension et la douleur. 

Par contre, il est préférable de laisser de côté l’huile essentielle de laurier noble, de romarin et de marjolaine si vous êtes enceinte, si vous allaitez ou si vous prévoyez d’utiliser ce baume musculaire sur les enfants.

La vitamine E

La vitamine E est un puissant antioxydant. Elle permet à la peau de lutter contre les radicaux libres, responsables du vieillissement de la peau. Elle conserve également les phases huileuses de vos produits cosmétiques maison.

Méthode à chaud pour faire un macérât huileux

En général, il est plus sécuritaire de faire macérer les plantes fraîches à chaud, car l’infusion par la chaleur donne à l’eau contenue dans celles-ci la chance de s’évaporer. 

  1. Remplir un pot Mason de plantes (gingembre, consoude, etc.) selon la quantité désirée. Il est recommandé de faire macérer une plante par pot.
  2. Verser l’huile sur les plantes pour qu’elle les recouvre d’environ 1 po (2,5 cm environ).
  3. Ajouter un fond d’eau dans une casserole (ou une mijoteuse) et porter à ébullition. Réduire le feu au minimum.
  4. Déposer le pot Mason (sans couvercle, très important!) dans la casserole pour faire un bain-marie.
  5. Chauffer à feu doux pendant minimum 1h (idéalement 2 ou 3h).
  6. Filtrer.
  7. Laisser refroidir complètement avant de mettre un couvercle.
  8. Verser dans un contenant propre et bien identifié (huile + plante + date de fabrication).

Recette de baume antidouleurs 

  • 60 ml de macérât huileux de votre choix*
  • 2 c. à thé de cire d’abeille râpée
  • 50 à 60 gouttes d’huile essentielle de votre choix
  • Quelques gouttes de vitamine E
  1. Placer l’huile (le macérât huileux) dans un récipient et faire chauffer tranquillement au bain-marie.
  2. Ajouter la cire d’abeille et remuer jusqu’à la dissolution complète de la cire. 
  3. Retirer du feu et ajouter les huiles essentielles et la vitamine E.
  4. Verser dans des petits pots en verre stérilisés.

Comment l’utiliser

Avec un bâton ou vos mains propres, prélevez un peu d’onguent, appliquez-le sur la peau légèrement humide, puis massez doucement, sans jamais trop appuyer. 

Précaution

Arrêtez l’application, en lavant la zone massée si une sensation de brûlure intense, d’éruption cutanée ou de picotement apparaît. 

Sources : Doctissimo, Les mauvaises herbes (anciennement Les Trappeuses), Mycosmetik, Trop Pratique. 

Laisser un commentaire