fbpx

Le thé du Labrador : des feuilles très prisées par les Autochtones

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

Le thé du Labrador ou « lédon du Groenland » est une plante des régions froides d’Amérique du Nord.  D’ailleurs, les Autochtones l’apprécient grandement pour ses nombreuses propriétés médicinales. Ils en buvaient pour se désaltérer et son goût parfumé a vite conquis les premiers colons de la Nouvelle-France.  

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Des origines autochtones 

C’est au Labrador et au Groenland que les premiers explorateurs ont découvert cette plante dont le nom botanique est : « Ledum groendlandicium », mais qui est communément appelée « thé du Labrador ». Ils l’appelaient aussi le « thé des coureurs des bois » ou le « thé des Esquimaux ». 

Le Ledum groendlandiciaum fait partie de la famille des éricacées tout comme le bleuet, le rhododendron, l’azalée et la busserole. Il pousse dans les milieux humides et acides comme les tourbières et aussi parfois sur les rochers, dans les marais et dans les bois entourés de conifères. Il est donc prêt à affronter de dures conditions. Ses feuilles sont vertes sur le dessus et orangées en dessous. C’est une plante qui offre aussi généreusement ses baies.  

On le retrouve partout au Canada, au Groenland et dans la partie nord des États-Unis. 

Dans les années 30, durant la Grande Dépression, alors que le thé chinois se faisait rare, le thé du Labrador était fort apprécié, tout comme au 18e siècle, pendant la guerre de l’Indépendance américaine où sa consommation était fort populaire.  

Presque toutes les nations autochtones du Canada, de l’Alaska et des États-Unis ont consommé cette plante sous forme de thé, mais on croit que son usage en tant que boisson désaltérante aurait été transmis par les colons blancs. En effet, les Premières Nations avaient plutôt tendance à boire des infusions de feuilles pour leurs vertus médicinales et non comme simple boisson. 

D’ailleurs, le thé du Labrador dominait la liste des plantes les plus prisées par les guérisseurs autochtones pour leurs vertus thérapeutiques.  

De plus, les Autochtones aimaient bien mâcher les feuilles de thé du Labrador et s’en servaient pour aromatiser les aliments. Ils les fumaient aussi dans le calumet de paix.  

Plusieurs vertus à découvrir 

L’infusion de feuilles de thé du Labrador peut se boire chaude ou froide et possède plusieurs propriétés intéressantes à découvrir.  

Par exemple, par voie externe, on l’a déjà utilisée pour lutter contre les poux, la gale, la teigne et d’autres maladies de la peau. Pour combattre la lèpre, on l’utilisait à la fois par voies externe et interne.  

Chez les Autochtones, les femmes enceintes prenaient du thé du Labrador jusqu’à trois fois par jour à l’approche de l’accouchement afin de faciliter le travail. On réduisait aussi ses feuilles en poudre pour soulager les maux de tête.  

Son huile essentielle est aussi fort appréciée pour ses nombreuses vertus : anti-inflammatoire, antispasmodique, antibactérienne, décongestive et, semble-t-il, antitumorale.  

C’est une boisson qui agit contre le rhume ou la grippe et qui calme l’inflammation pulmonaire et les maux de gorge. Elle possède des vertus antiseptiques et antibiotiques.  

Par ailleurs, elle agirait comme draineur hépatique et régénérateur des cellules du foie. On l’utilisait pour traiter les intoxications hépatiques d’origine circulatoire, l’insuffisance hépatique, les séquelles d’hépatites virales et les entérites, entre autres. De plus, elle peut être fort utile dans les cas d’insomnie, de nervosité et de spasmes au niveau du plexus solaire.  

Enfin, le thé du Labrador possède aussi des propriétés analgésiques et est reconnu pour son efficacité pour lutter contre les migraines. À cet effet, certains vont verser une infusion refroidie de feuilles broyées sur une compresse qu’ils appliqueront ensuite sur le front et sur la nuque.  

En terminant, il est important de préciser qu’à cause de sa richesse en tanins, le thé du Labrador peut être difficile à digérer pour ceux et celles qui ont un estomac fragile. Il est donc préférable de ne pas en abuser et de se contenter d’une seule tasse par jour. De plus, le thé du Labrador peut provoquer des irritations gastro-intestinales, des spasmes et des troubles nerveux lorsqu’il est consommé à forte dose.  

Par ailleurs, les femmes enceintes ne doivent pas boire de thé du Labrador.  

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Laisser un commentaire