fbpx

Chaud ou froid : quoi choisir?

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

Que ce soit pour soulager une douleur, une entorse, une élongation musculaire ou une déchirure, la première question qui nous vient à l’esprit : dois-je appliquer du chaud ou du froid?

Dans des termes plus scientifiques : dois-je opter pour la thermothérapie ou la cryothérapie? 

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Qu’est-ce que la thermothérapie?

La thermothérapie signifie la thérapie par la chaleur. Elle favorise la guérison des tissus et procure un soulagement. 

Plus précisément, la chaleur dilate les vaisseaux sanguins et, du même coup, augmente localement la circulation sanguine, favorise l’activité cellulaire, soulage la douleur et les raideurs, relaxe les muscles et favorise l’élasticité des tissus. 

Par conséquent, on peut donc avoir recours à un bain chaud, un sac magique chaud, une compresse ou une bouillotte chaude ou un coussin électrique lorsque surviennent des courbatures, des douleurs et raideurs musculaires ou arthritiques, des spasmes, des crampes musculaires ou menstruelles.  

Attention au risque de brûlure, à utiliser avec précaution! 

Si vous utilisez un coussin chauffant, ne l’apportez pas au lit. Vous risquez de vous endormir et de vous brûler.  

Qu’est-ce que la cryothérapie?

De son côté, la cryothérapie est la thérapie par le froid. 

L’application de la glace sur une blessure procure des effets vasoconstricteurs, diminue localement la circulation sanguine, réduit les risques de saignements internes, limite l’inflammation et le gonflement, soulage la douleur, diminue les spasmes musculaires et provoque une raideur temporaire. En fait, la glace procure un effet anesthésiant en ralentissant temporairement la conduction nerveuse.  

On peut donc appliquer du froid sur une blessure à l’aide d’un sac magique gelé, un sac hermétique contenant de la glace concassée ou de la neige ou un sac de légumes congelés, lorsqu’il y a entorse, déchirure, élongation, ecchymose, brûlure mineure, piqûre d’insecte ou mal de tête.  

Attention au risque d’engelure!

On ne doit pas avoir recours au froid lorsqu’il y a des plaies. En effet, cela pourrait nuire à la guérison et à la cicatrisation. 

À quelle durée et à quelle fréquence?

Que ce soit pour appliquer du chaud ou du froid, dans les deux cas, la durée et la fréquence est la même. On appliquera la compresse sur la région blessée de 10 à 15 minutes, aux deux heures et durant deux jours.  

Évitez d’appliquer la compresse directement sur la peau afin de ne pas endommager les tissus. Il est donc préférable de couvrir la compresse avec une serviette ou un linge. 

Lorsque vous ressentez de la chaleur ou de la douleur, si votre blessure est rouge ou enflée et que vous avez une perte de mobilité, c’est un signe d’inflammation. Il faut donc appliquer de la glace.  

Généralement, le froid est utilisé durant les deux ou trois premiers jours suivant une blessure dans le but de diminuer la douleur et de contrôler l’inflammation.  

Lorsque l’inflammation s’est résorbée, vous pouvez alors appliquer de la chaleur dans le but de stimuler la circulation sanguine. En fait, la chaleur est recommandée dans les cas de blessures subaiguës (c’est-à-dire deux semaines après la blessure initiale) ou chroniques (qui durent depuis plus de trois mois). Vous pouvez appliquer de la chaleur par périodes de 20 minutes.  

Toutefois, durant le processus de guérison, on peut revenir à l’application du froid, s’il y a aggravation des symptômes inflammatoires et des douleurs.  

En général, la chaleur est utilisée pour favoriser la guérison et la diminution des tensions musculaires et des raideurs alors que le froid réduit la douleur et contrôle l’inflammation. 

Quelques précautions à prendre

Voici quelques précautions à prendre et contre-indications relativement à l’application de chaud ou de froid.  

En fait, l’application de chaud ou de froid est contre-indiquée dans les cas de problèmes de circulation et de sensibilité à l’endroit à appliquer, de thrombose ou d’embolie, par exemple. Soyez très prudents si vous souffrez de problèmes cardiaques.  

Plus précisément, n’appliquez pas de froid, si vous souffrez notamment d’hypersensibilité au froid comme la maladie de Raynaud ou de l’anémie, de l’hypertension sévère ou d’une plaie chronique.  

Faites preuve d’une très grande précaution dans l’application du froid si vous souffrez d’hémorragie, d’hypertension, d’infection ou si votre peau est endommagée. 

Par ailleurs, n’appliquez pas de chaleur, si vous souffrez d’hémorragie (ou êtes à risque), d’eczéma, si votre peau est endommagée ou fragilisée par de la radiothérapie, s’il y a une tumeur et un cancer à l’endroit d’application ou une infection. 

De plus, faites preuve de prudence si vous devez appliquer de la chaleur dans la région cervicale antérieure ou si vous êtes enceinte.  

En conclusion, sachez que l’application de chaleur ou de froid ne doit pas augmenter vos symptômes.  Si après quelques jours, il n’y a pas vraiment d’amélioration ou que la blessure tarde à guérir, mieux vaut consulter votre médecin.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.

Laisser un commentaire