Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

Il faut un taux suffisant de magnésium pour une meilleure efficacité de la vitamine D. C’est ce que révèle une étude parue dans la revue The Journal of the American Osteopathic Association.

Beaucoup de gens souffrent d’une carence en vitamine D, surtout en hiver. Fabriquée par la peau au soleil, la vitamine D est essentielle à la santé osseuse, et plusieurs personnes prennent des compléments alimentaires afin de combler leur manque. Mais voilà qu’une nouvelle étude suggère que, sans magnésium, ces compléments perdent leur efficacité. Pour sa part, le magnésium joue un rôle important dans la minéralisation de l’os et la santé cardiaque. Une carence en vitamine D ou en magnésium est associée à plusieurs problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires. De plus, le magnésium limite le risque de fractures osseuse et d’ostéoporose, des rôles attribués à la vitamine D.

Deux chercheurs ont démontré qu’il existe des interactions entre la vitamine D et le magnésium. En effet, la vitamine D stimule l’absorption de magnésium, alors que ce dernier permet d’activer la vitamine D. Les enzymes qui métabolisent la vitamine D ont besoin de magnésium. Donc, pour bénéficier de tous les bienfaits de la vitamine D, il est essentiel d’avoir suffisamment de magnésium.

« Les gens prennent des suppléments de vitamine D, mais ne savent pas comment elle est métabolisée.  Sans magnésium, la vitamine D n’est pas vraiment utile ou sûre », affirme Mohammed Razzaque, l’un des chercheurs de l’étude. « En consommant une quantité optimale de magnésium, on peut être en mesure de réduire les risques de carence en vitamine D et de réduire la dépendance aux suppléments de vitamine D », ajoute-t-il.

Les aliments riches en magnésium sont les amandes, bananes, haricots, brocoli, riz complet, noix de cajou, jaune d’œuf, huile de poisson, légumes verts, champignons, graines de courge, de sésame, de tournesol, soja et céréales complètes.

Source : www.lanutrition.fr