fbpx

Les intoxications alimentaires : comment les traiter et les éviter 

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

En été, on note souvent une recrudescence d’intoxications alimentaires, entre autres, en raison de la chaleur.  

Les intoxications alimentaires sont attribuables à l’ingestion d’aliments et de boissons contaminés par des micro-organismes tels que des virus, des bactéries, des parasites, des moisissures, des algues, de même que leurs toxines.  

Généralement, les intoxications alimentaires ne sont pas tellement graves et guérissent facilement, alors que d’autres peuvent être mortelles. 

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Quelles sont les causes d’une intoxication alimentaire? 

Les intoxications alimentaires peuvent provenir d’aliments manipulés ou préparés par une personne infectée, par un nettoyage inadéquat des aliments ou une cuisson insuffisante. Une contamination croisée peut aussi en être la source. 

Les intoxications alimentaires causées par des bactéries sont les plus courantes et sont directement associées aux modes de conservation et de préparation des aliments. 

Voici maintenant quelques exemples de virus ou bactéries pouvant causer une intoxication alimentaire.

Le norovirus représente la cause la plus fréquente de gastro-entérite.  

La salmonelle est une bactérie que l’on retrouve dans les aliments crus ou pas assez cuits. On pense à la volaille, la viande, les fruits de mer, les œufs, les fruits, les légumes, etc.

La bactérie E. coli peut provoquer ce qu’on appelle communément « la maladie du hamburger ». Elle s’attrape en mangeant de la viande qui n’est pas suffisamment cuite ou en buvant des produits non pasteurisés.  

La bactérie Listeria cause une infection que l’on appelle « listériose ». Cette bactérie peut se retrouver dans le lait et les fromages non pasteurisés, dans le poisson fumé et les viandes préparées telles que les charcuteries, les pâtés ou les saucisses à hot-dog.  

Il existe aussi d’autres infections comme celles causées par la bactérie Shigella (shigellose) et le Campylobacter

Par ailleurs, on entend souvent parler de la diarrhée du voyageur, un autre cas d’intoxication alimentaire causé par l’ingestion d’aliments ou de boissons contaminés par des virus, bactéries ou parasites. Ces infections peuvent être contractées lors de voyages à l’étranger, souvent dans des pays exotiques.  

Quels sont les symptômes? 

Parmi les symptômes les plus souvent associés à une intoxication alimentaire, on note : des nausées, des vomissements, des crampes abdominales ou maux de ventre, de la diarrhée parfois sanguinolente, une sensation de malaise général, de la fatigue, de la fièvre, des frissons et des maux de tête.  

Plus rarement, ces symptômes peuvent parfois s’accompagner d’étourdissements, de vertiges, de vision brouillée ou d’autres manifestations en lien avec le système nerveux.  

Ces symptômes peuvent survenir quelques heures, quelques jours ou même quelques semaines après l’ingestion de l’aliment contaminé. 

Quand consulter?

D’une part, dans le cas d’une intoxication liée à une infection bactérienne, un antibiotique sera prescrit. D’autre part, une intoxication due à un parasite requiert souvent un traitement médical. Dans les cas les plus graves, une hospitalisation pourra s’avérer nécessaire.   

En général, les intoxications alimentaires sont mineures et passagères, cependant, il est important de consulter un médecin si : 

  • La personne atteinte est un enfant ou une personne âgée; 
  • Vos symptômes sont sévères et persistent plus de 36 à 48 heures;
  • Vous êtes incapable de manger ou de boire;
  • Vous présentez des signes de déshydratation (augmentation de la soif, diminution de la quantité d’urine évacuée, bouche sèche);
  • Vous remarquez la présence de sang dans les selles ou les vomissements;
  • Vous avez une forte fièvre (supérieure à 38,5 °C).

Comment récupérer d’une intoxication alimentaire? 

Voici quelques conseils et trucs qui peuvent vous aider à récupérer plus rapidement!

D’abord, reposez-vous bien, dormez suffisamment et buvez beaucoup d’eau afin de bien vous hydrater.  

Lorsqu’il y a diarrhée ou vomissements, votre corps élimine une grande quantité d’eau et de sels minéraux qui sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. L’hydratation est donc d’une importance capitale, tout comme refaire le plein de sels minéraux afin de prévenir la déshydratation et favoriser la guérison.  

Il existe des solutions de réhydratation à base de poudre à la pharmacie et qui contiennent la bonne proportion de sels minéraux dont le corps a besoin pour se rétablir.  

Vous pouvez aussi préparer vous-mêmes une solution maison très efficace pour vous réhydrater. 

SOLUTION MAISON DE RÉHYDRATATION

  • Il suffit de mélanger les ingrédients suivants :
  • 360 ml (12 onces) de jus d’orange pur, non sucré
  • 600 ml (20 onces) d’eau bouillie refroidie
  • 2.5 ml (1/2 c. à thé) de sel
  • Il est très important d’utiliser exactement les quantités indiquées.

 

Vous devez aussi essayer de vous alimenter le plus normalement possible afin de reprendre des forces et pour favoriser la guérison. Vous pouvez commencer par prendre des petites quantités d’aliments. Par la suite, vous pouvez augmenter graduellement les quantités, selon votre appétit et l’amélioration de votre état.  

Parmi les aliments à privilégier : les pâtes, le riz, les viandes maigres, les œufs, les compotes de fruits, les légumes cuits, les céréales non sucrées, le pain. 

Vous devez éviter : les jus de fruits sucrés, les boissons gazeuses, les boissons contenant de la caféine, les aliments frits et très gras, les charcuteries, les pâtisseries, la crème glacée, les céréales sucrées, les bonbons, le chocolat, les aliments épicés. 

Quelques trucs pour éviter les intoxications

Afin d’éviter la prolifération de bactéries, quelques trucs simples peuvent être appliqués.  

Lors de la préparation du repas, sortez au fur et à mesure les aliments du réfrigérateur pour éviter qu’ils soient exposés à la chaleur et que se développent des bactéries.  

Prenez le temps de bien laver vos fruits et légumes, car certains parasites qui proviennent de la terre cultivée peuvent s’y trouver. 

Il est primordial de bien cuire les aliments. En effet, une cuisson insuffisante favorise la prolifération de bactéries.  

Évitez à tout prix la contamination croisée qui survient lorsque des bactéries ou virus se transmettent d’un aliment à l’autre par les mains, une surface de travail ou le matériel. Par exemple, elle peut se produire lorsque vous coupez des aliments sur la même planche à découper que de la viande crue sans avoir lavé, au préalable, la planche. 

Attention aux champignons non comestibles! La cueillette des champignons sauvages peut être une activité fort agréable, mais il est très important de pouvoir bien repérer ceux qui sont vénéneux et non vénéneux. La même vigilance doit être appliquée lors de la cueillette des baies.  

Débarrassez-vous des bouteilles d’eau que vous utilisez depuis longtemps, surtout si vous buvez directement au goulot ou si vous réutilisez votre bouteille pour la remplir régulièrement.  

Les vertus du charbon végétal activé 

Le charbon végétal activé est un produit naturel que l’on doit nécessairement avoir dans sa trousse de premiers soins, à la maison et en voyage, et pour cause! C’est le produit idéal pour détoxifier l’organisme et combattre les indigestions, les gastro-entérites et les intoxications alimentaires.  

Le charbon végétal activé (Carbo vegetabilis) est une poudre noire munie de micropores qui attirent vers elle les substances toxiques qui se retrouvent dans l’intestin avant qu’elles ne soient assimilées par l’organisme. En d’autres mots, il s’agit d’une éponge qui absorbe tout ce qui est toxique dans le système digestif.  

Le charbon végétal activé a la capacité d’éliminer des substances indésirables, par exemple : des produits chimiques, médicaments, toxines, bactéries, poisons, additifs alimentaires, résidus de pesticides, etc.

Ce produit peut aussi capter les bactéries pathogènes responsables de la gastro-entérite telles que le staphylocoque et la salmonelle. S’il est consommé dès le début des symptômes de diarrhée, il peut éliminer facilement et efficacement les bactéries de l’organisme. 

Lorsque vous consommez des capsules de charbon végétal activé, il est important de boire beaucoup d’eau et d’arrêter sa consommation après une semaine. Il est sans danger à court terme, mais il peut provoquer de la constipation. Ne vous surprenez pas si vos selles sont noires. C’est tout à fait normal. 

Attention : son utilisation est déconseillée chez les personnes qui souffrent d’ulcères gastro-intestinaux, de saignements, de déshydratation ou qui ont un risque d’occlusion intestinale.  

Par ailleurs, les femmes enceintes ou qui allaitent devraient s’abstenir d’en consommer.  

Aussi, étant donné que le charbon végétal activé possède un puissant pouvoir absorbant, il est recommandé d’espacer d’au moins trois heures sa consommation des médicaments ou vitamines, minéraux et autres produits naturels.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement. 

Laisser un commentaire