fbpx

Les acrochordons : comment se débarrasser de ces excroissances indésirables?

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

Une grande majorité de la population a des petites boules de chair plutôt disgracieuses dans le cou, au niveau des aisselles ou ailleurs sur le corps. On les appelle des acrochordons. 

Bien qu’ils soient, en général, bénins, ceux-ci peuvent être incommodants et inesthétiques.  

La question : comment s’en débarrasser?

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Qu’est-ce qu’un acrochordon?

Communément appelés « tétines », les acrochordons sont des excroissances de la peau qui peuvent se retrouver un peu partout sur le corps, mais qui sont généralement localisées aux endroits où la peau forme des plis : cou, aisselles, paupières, aines et sous les seins. Souvent sources de complexes, ces petits morceaux de chair mous sont, cependant, indolores et sans danger. Ils sont de couleur chair ou parfois légèrement plus foncée.  

Les acrochordons sont aussi appelés « molluscum pendulum ». Les médecins et les dermatologues, eux, les nomment des verrues « pédiculées », ce qui signifie : « qui pend vers l’extérieur ».  

Quelle est la différence entre un acrochordon et une verrue?

Si vous avez des acrochordons, il est important de les montrer à votre médecin ou dermatologue pour vous assurer qu’il ne s’agit pas plutôt  de verrues, car le traitement est différent. 

Au premier coup d’œil, les acrochordons se caractérisent par une surface molle, lisse et plutôt ronde, alors que les verrues sont, en général, plus dures et d’aspect rugueux, sans oublier qu’elles sont contagieuses et peuvent se transmettre par contact.  

Quels sont les causes et facteurs de risque?

Les causes des acrochordons sont inconnues bien que des médecins constatent une part d’hérédité à leur apparition. Parmi les autres facteurs observés, on retrouve :  

  • Le surpoids et l’obésité;
  • L’âge et surtout les personnes de plus de 40 ans;
  • Le diabète;
  • La grossesse;
  • Un dérèglement des glandes sébacées;
  • L’hypertension artérielle. 

Quand doit-on se faire enlever un acrochordon?

Souvent, c’est le côté inesthétique des acrochordons qui motivent les gens à se les faire enlever, et ce, même s’ils sont tout à fait bénins.  

Cependant, les dermatologues recommandent de les retirer lorsqu’ils sont situés sur une zone de frottement telle qu’au niveau d’un collier, du soutien-gorge ou de la ceinture. Une zone aussi où l’on effectue un rasage. Ils peuvent devenir sensibles ou saigner légèrement. 

Quels sont les traitements pour s’en débarrasser? 

Pour s’en débarrasser, il existe sur le marché des produits disponibles sans ordonnance qui fonctionnent sur le même principe que l’azote liquide, sauf que le produit est moins froid. En l’utilisant, l’excroissance se détache au bout d’une dizaine de jours, cependant, des traitements répétés et espacés de 14 jours peuvent être nécessaires. Notons toutefois que le nombre de répétitions est limité puisque ce produit peut provoquer un changement de coloration permanent de la peau. Mieux vaut ne pas les utiliser trop longtemps ou en trop grande quantité.  

D’ailleurs, avant d’utiliser ce genre de produits, il est préférable d’obtenir l’avis d’un médecin afin de vous assurer qu’il s’agit bien d’un acrochordon et non pas d’une verrue, d’un grain de beauté ou d’une lésion précancéreuse.   

Par ailleurs, les traitements faits par un dermatologue sont beaucoup plus rapides et efficaces. Ces traitements peuvent varier selon les caractéristiques de l’acrochordon et de la zone où il est situé.  

Voici les traitements qu’on pourra utiliser.  

  1. La cryothérapie

C’est l’application d’azote liquide qui permet de brûler à froid l’acrochordon, tout comme avec les verrues. Cela peut provoquer de la douleur et entraîner un léger changement de pigmentation. 

  1. La cautérisation 

Le médecin utilise un électrocautère sous anesthésie locale et il se forme ensuite une croûte qui tombe entre 7 à 10 jours. Cette technique ne laisse aucune cicatrice ni dépigmentation de la peau.

  1. L’extraction chirurgicale

Le dermatologue coupe l’acrochordon avec des ciseaux chirurgicaux ou un scalpel.

  1. L’électrocoagulation

Un petit courant électrique envoyé par une aiguille brûle l’acrochordon. Il s’agit d’un traitement rapide et précis qui ne laisse aucune cicatrice.  

Précisons qu’il est important de protéger ensuite la région traitée des rayons UV pendant un an, pour éviter l’hyperpigmentation de la peau.  

Attention : sur internet, on retrouve plusieurs trucs de grand-mère, tous plus étranges les uns que les autres, pour se débarrasser des acrochordons, par exemple, appliquer de l’ail frais, du vernis à ongles ou les couper avec des ciseaux. Méfiez-vous de ces conseils saugrenus qui peuvent vous blesser et vous causer des problèmes. 

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Laisser un commentaire