fbpx

Le chardon-Marie : le protecteur du foie 

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 


Originaire du bassin méditerranéen, le chardon-Marie (Silybum marianum) est une plante de la famille des astéracées qui ne passe pas inaperçue. En effet, outre ses jolies fleurs de couleur mauve, on la remarque aussi pour ses feuilles vertes marbrées de blanc, aux lobes découpés, dont le bord est denté et composé d’épines.  

Cette plante, aussi appelée « artichaut sauvage », cache de merveilleuses propriétés pour la santé du foie. En effet, le chardon-Marie est utilisé pour combattre les troubles digestifs, les maladies du foie et ceux de la vésicule biliaire.  

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Un peu d’histoire

Le chardon-Marie doit son nom à une légende du temps de Jésus. En effet, on dit que la Vierge Marie, qui voyageait d’Égypte en Palestine, aurait donné le sein à l’Enfant-Jésus près d’un bosquet de chardons. Quelques gouttes de son lait seraient tombées sur les feuilles, créant les nervures blanches qui caractérisent la plante.  

Ce n’est pas d’hier que l’on utilise le chardon-Marie pour traiter les problèmes du foie. En effet, les Grecs de l’Antiquité avaient déjà remarqué son potentiel thérapeutique et n’hésitaient pas à s’en servir pour soigner les troubles hépatiques et biliaires de même que les morsures de serpent.  

Pour sa part, Pline l’Ancien, un naturaliste à l’époque de l’Empire romain, recommandait de prendre le jus de la plante mélangé à du miel pour éliminer l’excès de bile. 

Puis, au Moyen-Âge, on disait que le chardon-Marie pouvait chasser la « mélancolie » ou la « bile noire » que l’on associait à des maladies reliées au foie.  

Encore aujourd’hui, le chardon-Marie est fort apprécié, et cette plante est considérée comme un « protecteur du foie ».  

La silymarine : le secret de son pouvoir

Le secret du pouvoir indéniable du chardon-Marie réside dans ses molécules bioactives : les silymarines, des substances antioxydantes, anti-inflammatoires parmi lesquelles : la silybine. Les silymarines sont surtout concentrées dans les graines mûres de la plante. 

Diverses études ont démontré que le chardon-Marie est un protecteur du foie. Des scientifiques croient que ses propriétés antioxydantes protègent le foie contre les produits chimiques et les toxines, notamment les toxines environnementales.  

Il stimule la synthèse des protéines du foie, ce qui aide à régénérer les cellules de cet organe. De plus, le chardon-Marie empêche les substances toxiques de pénétrer dans les cellules du foie et favorise leur régénération.

On utilise aussi le chardon-Marie pour la prévention et le traitement de divers troubles hépatiques tels que l’hépatite, la cirrhose, les calculs biliaires et la jaunisse.  

Selon l’avis de plusieurs, la silymarine pourrait régénérer les tissus abîmés du foie et les protéger contre les effets toxiques des médicaments, de l’alcool et des champignons vénéneux. 

Des effets dans les cas de cancer et de diabète 

Des chercheurs s’intéressent aussi aux effets du chardon-Marie dans les cas de cancer. Cette plante permettrait notamment de protéger le foie des dommages causés par la chimiothérapie. Les chercheurs s’interrogent aussi sur les effets préventifs contre le cancer de la prostate, le cancer de la peau et le cancer colorectal.

D’autre part, une étude clinique a été réalisée auprès de 56 patients souffrant de diabète de type 2. Les résultats révèlent qu’un extrait normalisé de chardon-Marie, soit 200 mg trois fois par jour pendant trois mois, améliorerait le contrôle de la glycémie et réduirait les taux de cholestérol et triglycérides sanguins.  

Quelques mises en garde 

Soyez vigilants si vous êtes déjà allergiques aux plantes de la famille des astéracées telles que la marguerite et la camomille. Le chardon-Marie en fait partie. 

La consommation de chardon-Marie est contre-indiquée aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.  Par ailleurs, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Laisser un commentaire