Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Durant la saison hivernale, certaines personnes pourront être atteintes de bronchite aiguë, mais heureusement, pour la grande majorité d’entre elles, celle-ci durera de deux à trois semaines et ne sera pas problématique.  Cependant, la toux qui l’accompagne pourra perdurer un peu plus longtemps.  

En fait, la bronchite se caractérise par une inflammation des bronches qui se situe entre la trachée et les poumons. Cette inflammation rend donc la respiration plus difficile, car les parois des bronches sont enflées et produisent une bonne quantité de mucus.  

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE LA BRONCHITE?

Parmi les symptômes de la bronchite, on retrouve :

  • Une toux creuse qui s’intensifie en position couchée, au vent lorsque l’air est sec et froid ou si l’air contient des substances irritantes telles que la fumée de cigarette;  
  • L’expectoration de mucus visqueux de couleur claire, jaunâtre ou verdâtre;
  • Des frissons;
  • De la fatigue;
  • Un manque d’appétit;
  • Des maux de tête;
  • Des courbatures;
  • Une légère fièvre;
  • Une douleur à la poitrine avec une sensation de compression des poumons;
  • Un souffle court.

Ajoutons que, parfois, une bronchite peut aussi s’accompagner d’une pharyngite, d’une laryngite ou d’une sinusite.  

Par ailleurs, les personnes qui souffrent d’une bronchite aiguë et dont les bronches sont déjà fragilisées par de l’asthme, par exemple, auront des symptômes plus prononcés. 

Fréquemment, c’est une infection virale qui en est la cause, et souvent, un rhume ou une grippe précède la bronchite. À noter que la bronchite d’origine virale est contagieuse. Elle peut aussi être causée par des bactéries, ce qui est plus rare. Attention! Une bronchite mal soignée peut se transformer en pneumonie.

Habituellement, une simple bronchite n’est pas inquiétante chez un patient en santé, et celle-ci guérit en moins de trois semaines. Si la bronchite persiste ou se répète, il est alors important de consulter le médecin.  

QUELQUES TRUCS NATURELS POUR VOS POUMONS

Si vous souffrez d’une bronchite, quelques trucs simples et naturels vous aideront à vous rétablir rapidement et éviter qu’elle s’aggrave ou se transforme en pneumonie : 

  • Se reposer;
  • Bien s’hydrater, boire beaucoup d’eau et des boissons chaudes, tisanes et bouillons;
  • Utiliser un humidificateur pour favoriser l’expulsion du mucus;
  • Prendre des bains chauds;
  • Évitez l’exposition à la fumée, aux polluants et à l’air froid.

Le thym est un excellent remède pour les voies respiratoires. Sous forme de capsules ou de tisane, il fera un excellent travail.

Des capsules d’eucalyptus sont de bon recours pour traiter l’inflammation des voies respiratoires. De plus, son huile essentielle peut être utilisée en inhalation dans un bol d’eau chaude. Attention : l’huile essentielle d’eucalyptus ne peut être administrée aux enfants de moins de six ans de même qu’aux personnes asthmatiques.  

L’huile essentielle de sapin baumier possède de nombreuses propriétés médicinales. Elle est antiseptique, décongestionnante, fluidifiante, expectorante et antispasmodique. Elle est aussi légèrement anti-inflammatoire, stimulante du système immunitaire et tonifiante.  

Afin de limiter la propagation des virus dans une chambre ou une pièce occupée par une personne malade, on peut diffuser l’huile essentielle de sapin baumier. Elle peut aussi être utilisée dans le bain. 

Attention : l’huile essentielle de sapin baumier ne doit pas être utilisée chez les enfants de trois ans et moins, de même que chez les femmes enceintes ayant moins de cinq mois de grossesse.  

Sur le plan alimentaire, il est préférable d’éliminer la consommation de produits laitiers, de sucres et de féculents qui stimulent la production de mucus. 

Consommez plutôt des aliments riches en vitamine A (la vitamine des muqueuses), en vitamine E (antioxydante) et en zinc (immunité). 

QUAND LA BRONCHITE S’AGGRAVE ET SE TRANSFORME EN PNEUMONIE

Une bronchite mal soignée peut dégénérer et se transformer en pneumonie, une infection des poumons causée le plus souvent par un virus ou une bactérie. Précisément, l’infection touche les alvéoles pulmonaires c’est-à-dire de minuscules sacs en forme de ballons situés à l’extrémité des bronchioles. Les alvéoles se remplissent alors de pus et de liquide inflammatoire, entraînant du même coup des difficultés respiratoires.  

En général, la pneumonie se manifeste par une toux sèche qui, après quelques jours, devient grasse avec des sécrétions jaunâtres, verdâtres et parfois striées de sang. Parmi les autres symptômes, on retrouve : un essoufflement, un pouls rapide, une forte fièvre, des frissons importants, une douleur thoracique, une fatigue, une perte d’appétit, des douleurs musculaires, des maux de tête et une respiration sifflante.  

Généralement, la pneumonie se guérit en l’espace de deux semaines ou un peu plus. Toutefois, du temps est souvent nécessaire avant de récupérer complètement de cette maladie. Par exemple, il peut prendre plusieurs semaines avant de retrouver pleinement toute son énergie et voir disparaître la fatigue. Si les symptômes s’aggravent (altération de la conscience, pouls trop rapide, fièvre supérieure à 40 degrés Celsius, une hospitalisation est absolument nécessaire. 

Bien soignée, la pneumonie cause beaucoup moins de décès qu’auparavant. Toutefois, les personnes âgées dont le système immunitaire est plus faible et les personnes atteintes d’une autre maladie grave sont plus susceptibles d’en mourir. 

Il est important de respecter une période de repos et d’éviter l’exposition à la fumée, à l’air froid et aux polluants atmosphériques.  

DES APPROCHES COMPLÉMENTAIRES EN SOUTIEN

Soyons clairs : les traitements non conventionnels peuvent procurer confort et soulagement en complément au traitement médical, mais ne peuvent guérir à eux seuls une pneumonie. Certaines approches contribuent surtout à renforcer le système immunitaire.  

La prise de probiotiques contribue à stimuler l’immunité.  

Tout comme pour la bronchite, l’ail, le thym, l’eucalyptus et l’huile essentielle de sapin baumier sont des alliés à considérer. 

Parmi les remèdes de nos grand-mères, le cataplasme à la moutarde (aussi appelé « mouche de moutarde ») aiderait à apaiser la douleur et à réduire la fièvre en cas de pneumonie. Appliqué sur la poitrine, le cataplasme stimulerait aussi la production de fluides dans les poumons et faciliterait l’expulsion du mucus.  

Le drainage lymphatique manuel stimule la circulation de la lymphe. Cette technique de massage renforcerait le système immunitaire. Chez les personnes souffrant d’une pneumonie, le drainage lymphatique aiderait à soulager les douleurs et les tensions musculaires au thorax. De plus, il favoriserait l’évacuation des sécrétions pulmonaires.  

En terminant, ajoutons que sur le plan émotionnel, on dit qu’une personne qui souffre d’une pneumonie est fatiguée de toutes les responsabilités de la vie. Elle est émotive et désespérée. Son corps lui envoie le message de voir les belles choses de la vie, tout ce qui est beau et joyeux à chaque instant.  

Pour ce qui est de la bronchite, elle peut signifier un milieu familial difficile avec peu de communication et plusieurs disputes et conflits à gérer. La personne qui en souffre est découragée. Elle doit apprendre à créer de la joie dans sa vie et ne plus dépendre des autres pour être heureuse. 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.