Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

Avec la saison froide qui se pointe doucement le bout du nez, la présence d’un animal de compagnie à la maison peut être très réconfortante surtout pour les gens seuls. D’ailleurs, depuis plusieurs années, bon nombre d’intervenants vantent les mérites de la zoothérapie. Alors, cet automne, pourquoi ne pas accueillir un animal de compagnie chez vous ou réapprivoiser tous les bons moments partagés avec votre « toutou » si vous en avez déjà un?

LE POUVOIR THÉRAPEUTIQUE DE LA RELATION AVEC UN ANIMAL

Selon plusieurs chercheurs, le pouvoir thérapeutique de la zoothérapie proviendrait de la relation qu’entretient l’humain avec l’animal. Cette relation contribue à augmenter l’estime de soi et à combler une part de nos besoins psychologiques et émotionnels, comme se sentir aimé « inconditionnellement » ou se sentir utile.

La présence d’un animal de compagnie est un facteur important à plusieurs égards, par exemple, pour surmonter un moment difficile tel un deuil, sortir de l’isolement et communiquer ses émotions.

En psychothérapie, on croit que la présence d’un animal a un effet catalyseur contribuant à modifier le comportement d’une personne et à servir d’instrument de projection. En d’autres mots, si une personne perçoit de la tristesse dans le regard de son animal, elle pourrait projeter son propre sentiment intérieur sur celui-ci.

Fidèle, obéissant, facile à entraîner et à transporter, le chien est souvent l’animal préféré. Ne dit-on pas que le chien est le meilleur ami de l’homme? Mais sachez qu’un chat, un oiseau et même un poisson rouge peuvent aussi apporter du réconfort!

LES BIENFAITS PHYSIQUES ET PSYCHIQUES QU’APPORTE UN ANIMAL DE COMPAGNIE

Il existe une foule de belles histoires d’animaux qui ont sauvé des vies, qui ont retrouvé leur maître ou guidé des aveugles, et ce, sans pouvoir vraiment expliquer cet instinct d’amour que possède un animal pour l’humain. Et que dire de l’affection et de la fidélité inébranlable du chien pour son maître ou sa maîtresse!

Saviez-vous que l’on peut diminuer le stress seulement en observant un animal? Avez-vous déjà fait l’exercice de regarder des poissons nager dans un aquarium ou d’admirer le comportement d’un oiseau ou d’un chat qui se prélasse au soleil? Cela procure un effet réconfortant et apaisant.

Par ailleurs, plusieurs études ont démontré tous les effets bénéfiques sur la santé que procure la présence d’un animal de compagnie dans nos vies : réduction du stress, meilleure récupération après une opération chirurgicale, meilleure santé cardiovasculaire, diminution de la pression artérielle, amélioration des capacités de concentration et de l’humeur. Par exemple, des personnes dépressives ressentent un regain d’énergie en voyant leur animal préféré.

De plus, il a été prouvé que la présence d’un animal de compagnie en contexte familial rapproche les membres de la famille.

Également, combien de personnes âgées ont réussi à combler un sentiment de solitude avec leur animal préféré? Combien de personnes malades ont retrouvé une certaine harmonie du corps et de l’esprit au contact d’un animal, oubliant pendant un moment souffrances, douleurs et problèmes de santé? Le même phénomène a été observé chez les jeunes enfants hospitalisés chez qui la zoothérapie s’est avérée être un complément intéressant aux traitements qu’ils doivent subir.

Sur le plan éducatif, il existe un programme d’intervention et d’éducation destiné aux jeunes des niveaux primaire et secondaire mis en place par l’organisme Zoothérapie Québec. Ce programme s’adresse aux jeunes qui présentent des troubles d’apprentissage, du comportement, du langage ou des troubles envahissants du développement. En fait, la zoothérapie éducative est un outil de choix pour les écoles qui constatent diverses problématiques chez certains de leurs élèves : estime de soi, contrôle, motivation scolaire, indiscipline, intégration, violence.

Enfin, on a même remarqué que chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, la zoothérapie contribuerait à réduire leur agitation.

LES LEÇONS À APPRENDRE DE NOS ANIMAUX

Nos animaux, et particulièrement les chiens, ont beaucoup à nous apprendre, et nous avons avantage à imiter leurs habitudes de vie. En voici quelques exemples :

  • Ils prennent régulièrement des siestes,
  • Ils boivent beaucoup d’eau,
  • Ils marchent constamment,
  • Ils raffolent des activités en plein air,
  • Ils aiment s’amuser,
  • Ils se cajolent entre eux et se démontrent de l’affection,
  • Ils se concentrent sur un seul objectif à la fois,
  • Ils vivent le moment présent.

UN PEU D’HISTOIRE…

Les premiers écrits sur la zoothérapie nous racontent que de prime abord, on se servait des animaux de la ferme en traitements complémentaires chez les patients souffrant de troubles psychiatriques. Mais ce sont les infirmières qui ont implanté cette pratique en milieu hospitalier.

Florence Nightingale, fondatrice des techniques infirmières modernes, fut l’une des pionnières. Elle utilisait les animaux pour améliorer la qualité de vie des patients. Durant la guerre de Crimée (1854-1856), elle gardait une tortue à l’hôpital. Durant son enfance, elle avait observé le comportement des animaux et savait que ceux-ci avaient le pouvoir de réconforter les gens et de les rendre moins anxieux.

Le père de la zoothérapie, le psychiatre américain Boris M. Levinson, a reconnu la contribution de cette infirmière. Durant les années 1950, il a été l’un des premiers à considérer l’importance d’utiliser les animaux de compagnie dans le traitement de troubles psychiatriques.

Alors cet automne, pourquoi ne pas prendre le temps de partager de belles promenades dans la nature avec votre chien ou profiter de bons moments en compagnie de votre chat? Sa présence vous procurera calme et apaisement. N’oublions pas que ces petits êtres ont tant de choses à nous apporter!