Par Guylaine Campion, ND et journaliste

De nos jours, l’anxiété touche une bonne partie de la population. De prime abord, il est important de spécifier que l’anxiété est une émotion normale qui apparaît lorsqu’on se sent menacé ou en danger. L’anxiété devient problématique et néfaste pour la santé lorsqu’elle se manifeste de manière excessive comparativement à la menace réelle, lorsqu’elle persiste longtemps et nuit aux activités quotidiennes. Dans ce cas, étant donné que l’anxiété implique un sentiment d’insécurité ou de danger imminent sans raison précise, il est évident qu’il s’agit d’un état émotionnel pénible. Cet état émotionnel peut provenir de situations ayant été perturbantes et mal résolues.  

Les causes de l’anxiété peuvent être nombreuses et variées : conflit psychique non résolu, deuil, séparation, troubles cardiaques ou respiratoires, hyperthyroïdie, dépression, alcoolisme, usage de drogues, des carences en vitamines du groupe B, en calcium ou en magnésium et une trop forte consommation de sucre. 

QUELS SONT LES SYMPTÔMES?

Les personnes qui ont un tempérament optimiste, qui voient toujours le bon côté des choses et qui sont confiantes face à la vie ont moins tendance à faire de l’anxiété. 

Il existe plusieurs signes et malaises que l’on retrouve chez les personnes anxieuses et ceux-ci peuvent varier d’un individu à l’autre :   

  • Sensation de peur, d’inquiétude, de malaise ou de panique;
  • Palpitations cardiaques, tachycardie;
  • Hypertension artérielle; 
  • Sueurs, mains moites, bouffées de chaleur;
  • Tremblements;
  • Souffle court, sensation d’étouffement;
  • Bouche sèche;
  • Serrement de gorge;
  • Douleurs dans la poitrine;
  • Nausées;
  • Perte d’appétit, troubles digestifs; 
  • Étourdissements, vertiges;
  • Engourdissements des membres;
  • Tensions musculaires;
  • Insomnie. 

AVOIR DE BONNES HABITUDES DE VIE 

Une personne anxieuse doit modifier son mode de vie de manière à devenir plus calme, plus sereine et en meilleur contrôle de ses émotions. 

Voici quelques conseils pratiques à mettre en place :

  • Évitez de consommer des aliments qui stimulent le système nerveux : café, thé, chocolat, alcool, gras saturés; 
  • Buvez des tisanes calmantes (passiflore, camomille, fleur d’oranger, tilleul, etc.);
  • Pratiquez la relaxation, la méditation et le yoga qui contribuent à diminuer l’anxiété;
  • Faites de l’exercice physique régulièrement;
  • Accordez-vous des moments de repos, de vacances;
  • Identifiez les éléments qui sont source d’anxiété;
  • Analysez les comportements anxieux et modifiez votre façon de penser;
  • Riez, amusez-vous;
  • Assurez-vous d’un bon sommeil réparateur et de nuits suffisamment longues;
  • Entourez-vous de bonnes personnes sur qui vous pouvez compter pour vous épauler en cas de problème;
  • Prenez le temps de pratiquer un loisir que vous aimez particulièrement : musique, peinture, dessin, lecture, etc.

LES BONS CONSEILS ALIMENTAIRES DU DR RANGAN CHATTERJEE

Le Dr Rangan Chatterjee, médecin britannique, est surtout connu pour son émission télévisée « Doctor in the House » à la BBC. Il a prodigué d’excellents conseils à son auditoire pour traiter l’anxiété. D’ailleurs, lors d’un épisode, il y a quelques années, il a aidé une femme âgée de 34 ans qui souffrait d’anxiété, de dépression et d’attaques de panique. Cette dame avait préalablement suivi des traitements médicaux et des thérapies, mais sans succès.  

Le Dr Chatterjee croit qu’en changeant notre alimentation et certaines habitudes de vie, on peut obtenir une nette amélioration des troubles d’anxiété, et ce, sans passer par les médicaments.  

Le médecin, très populaire au Royaume-Uni, a donc suggéré à la dame plusieurs changements alimentaires qui ont porté leurs fruits puisque certains aliments affectaient sa santé mentale.  

Voici les quatre correctifs qu’il suggère d’apporter à son alimentation :

  1. Diminution de la consommation de sucre et d’aliments transformés 

On ne répètera jamais assez combien le sucre et les aliments transformés peuvent être nocifs pour la santé. Ils ont un index glycémique élevé (par exemple : les céréales sucrées du déjeuner) et provoquent une augmentation rapide de la glycémie. Puis, après quelques heures, le taux de sucre diminue dans le sang et une baisse de moral s’en suit. Une diminution de la glycémie peut faire augmenter les hormones de stress telles que le cortisol et l’adrénaline, et avoir des répercussions négatives sur l’humeur.  

2. Augmentation de l’apport en oméga-3 

Les oméga-3 sont essentiels au bon fonctionnement du cerveau. Les poissons gras, les noix, les graines de lin et de chia et l’huile de colza sont de bonnes sources d’oméga-3. 

3. Consommation d’aliments riches en tryptophane 

Le tryptophane est un acide aminé très important puisqu’il est précurseur de la sérotonine qu’on appelle aussi : « l’hormone du bonheur »! Les aliments riches en tryptophane sont : le quinoa, le riz brun, les légumineuses, la dinde, le poulet, les œufs, la banane, les dattes, les graines de citrouille, les amandes et les noix de cajou. Saviez-vous qu’il est suggéré de manger ces aliments avec une source de glucides « sains » comme la patate douce? En effet, cela permettrait de transporter plus de tryptophane au cerveau pour synthétiser la sérotonine. 

4. Soin du microbiote intestinal

Les études sont nombreuses à faire un lien entre la flore intestinale et le cerveau. La composition de notre microbiote influence notre humeur de manière significative. Les prébiotiques que l’on retrouve dans les légumes et les aliments fermentés favorisent la multiplication des bonnes bactéries. Rappelons que les prébiotiques sont des fibres à courtes chaînes qui servent de nourriture aux probiotiques, des bactéries « amies » qui, elles, forment une barrière de protection contre l’implantation de puissants microbes. En nourrissant ces bactéries « amies », les prébiotiques agiraient du même coup sur certaines capacités cérébrales. Donc, n’hésitez pas à ajouter à vos plats de l’ail, des oignons, des poireaux, des artichauts et des crucifères.  

Finalement, les symptômes d’anxiété de la dame ont diminué, prouvant clairement le lien existant entre l’alimentation et la santé mentale. Par surcroît, les aliments n’ont aucun effet secondaire.  

AUTRES OUTILS NATURELS 

Les vitamines du complexe B sont essentielles pour le bon fonctionnement du système nerveux. Les personnes qui souffrent d’anxiété, de crises de panique, de manie ou de tics nerveux peuvent être carencées en vitamines B. Par exemple, la niacine (B3) réduit la tension nerveuse, alors que l’acide pantothénique est nécessaire au bon fonctionnement des glandes surrénales et du système nerveux central. La levure de bière vivante est riche en vitamines du groupe B.  

Par ailleurs, le calcium calme les nerfs et le magnésium est nécessaire à l’équilibre nerveux. 

Pour sa part, la rhodiole est une plante adaptogène qui stimule le système nerveux et qui a la capacité d’aider le corps à lutter contre le stress chronique en modulant l’activité des glandes surrénales. 

Depuis des siècles, le gotu kola est utilisé en médecine ayurvédique et en médecine traditionnelle chinoise pour combattre l’anxiété. D’ailleurs, la médecine ayurvédique considère le gotu kola comme régénérateur du cerveau et des cellules nerveuses.  

En aromathérapie, plusieurs huiles essentielles peuvent être utilisées. Par exemple, quelques gouttes d’huile essentielle de camomille romaine peuvent être appliquées sur le plexus solaire ou sur la face interne des poignets. Vous pouvez appliquer au même endroit deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie mélangées à de l’huile d’amande douce. Vous pouvez aussi utiliser l’huile essentielle d’orange douce dans le bain ou dans un diffuseur. 

En complément, il peut être intéressant d’utiliser les fleurs de Bach. Le « remède de secours » aussi appelé « rescue » est le plus connu des élixirs de Bach et le plus efficace dans les cas d’anxiété, d’angoisse, de stress intense ou de crise de panique. Il s’agit d’un mélange de cinq essences florales composé de Clematis (Clématite), Rock Rose (Hélianthème), Cherry Plum (Prunus), Impatiens (Impatiente) et Star of Bethleem (Étoile de Bethléem). 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.