fbpx

Transit intestinal : comment l’améliorer?

Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Les problèmes de transit intestinal sont très répandus à travers l’Amérique du Nord. Il faut dire que les occasions sont nombreuses pour le déstabiliser, que ce soit le stress, les repas copieux, la surconsommation d’aliments raffinés, le manque d’exercice ou tout simplement le fait de prendre de mauvaises habitudes alimentaires. Voilà donc autant de facteurs qui contribuent à ralentir le mouvement intestinal. 

Et pourtant, prendre soin de son transit intestinal est un gage de santé. Il faut donc y porter une attention toute spéciale.  

Qu’est-ce qu’un bon transit intestinal?

Généralement, on devrait évacuer les selles au moins une fois par jour, et même deux fois idéalement.  Au-delà de trois fois et si les selles sont liquides, on parle alors de diarrhée. En contrepartie, quand une personne évacue ses selles seulement quelques fois par semaine, on peut alors soupçonner une constipation occasionnelle ou chronique.  

Les intestins fonctionnent au rythme d’une horloge interne. Ainsi, le fait de manger à heures fixes facilite le transit intestinal puisque l’organisme s’habitue à un certain rythme.  

Grignoter entre les repas peut nuire au transit intestinal tout comme sauter un repas. Il est préférable de prendre l’habitude de consommer une saine collation au milieu de l’après-midi plutôt que de manger de petites quantités d’un peu de tout, plusieurs fois par jour.  

Une autre façon d’améliorer le transit intestinal est de ne pas manger à la sauvette sur le coin de la table, mais plutôt de prendre son temps et de bien mastiquer les aliments. En effet, en mangeant trop rapidement, l’organisme avale de l’air, ce qui peut mener à de l’aérophagie et des ballonnements.  

Une alimentation adéquate

Sur le plan alimentaire, il faut s’assurer de consommer des aliments riches en fibres, car ils participent grandement au bon fonctionnement du transit intestinal.  

La consommation de pruneaux est un classique du bon fonctionnement du système intestinal. Les dattes et les figues donnent aussi de bons résultats. 

Les pommes, pêches, poires, bananes, fèves, choux, carottes et noix contiennent de la cellulose et de l’hémicellulose : des fibres reconnues dans les cas de constipation. 

Pour sa part, le kiwi est un fruit qui possède un effet laxatif naturel. Ajoutons la consommation de légumes, de légumineuses et de céréales complètes. Par ailleurs, une cuillerée à soupe d’huile de lin ou d’huile d’olive en complément à une alimentation adaptée peut aider à limiter la constipation.  

Souvent, la constipation est due à un manque de liquide dans l’organisme. Il est donc conseillé de boire beaucoup d’eau. La consommation de tisanes, de bouillons et de soupes est aussi appropriée. Chez les enfants constipés, on peut constater une allergie ou une intolérance au lait de vache. 

Attention aux aliments riches en tanins tels que le thé, les bleuets, les mûres et le vin rouge qui peuvent parfois ralentir le transit intestinal en réduisant la quantité de liquide qui circule dans l’appareil digestif et en resserrant les muscles intestinaux.  

En cas de diarrhée, buvez beaucoup d’eau ou du thé vert afin de vous réhydrater.  

L’exercice physique : un atout pour la santé intestinale

Parmi les activités physiques bénéfiques pour une bonne santé intestinale, on retrouve : la marche, le vélo et la natation. Ces exercices stimulent la partie inférieure du système digestif et donc l’expulsion des selles. Le yoga et le Tai-Chi sont d’autres pratiques intéressantes pour stimuler le transit. Idéalement, avec une vingtaine de minutes d’activité physique par jour ou trois périodes d’une trentaine de minutes, on devrait obtenir de bons résultats.  

Saviez-vous que le rire aide à réguler le transit intestinal? En effet, il provoque un exercice abdominal.  Alors, riez!

Aloe vera, graines de lin et psyllium : de bons alliés 

Pour assurer un bon transit intestinal, vous pouvez prendre du gel d’aloe vera ou boire un verre de jus d’aloès avant de vous coucher. En effet, l’aloe vera est un laxatif doux aux nombreuses propriétés très efficace si vous souffrez de constipation occasionnelle ou si votre transit est déstabilisé. De plus, sous forme de gel, l’aloe vera agit comme un baume cicatrisant pour tout le système digestif. 

Les graines de lin trempées pendant plusieurs heures dans l’eau ont aussi un effet bénéfique contre la constipation, et ce, grâce à leurs mucilages. 

Tout comme les graines de lin, celles du psyllium sont parmi les mucilages les plus efficaces en cas de constipation. Elles ramollissent les selles et facilitent leur évacuation. Attention : il faut boire beaucoup d’eau avec les mucilages. 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

2 réflexions au sujet de “Transit intestinal : comment l’améliorer?”

    • Bonjour! Il est recommandé de consulter votre médecin pour toute question concernant votre état de santé. Une consultation personnalisée avec un ou une naturopathe pourrait également être aidante afin de prendre en considération vos habitudes de vie et votre condition.

      Répondre

Laisser un commentaire

shares