Par Nathalie Beaudoin, herboriste-thérapeute, Hta et naturopathe, ND

Cauchemars, poussées dentaires, saignement de nez, diarrhée, constipation, fièvre, système digestif perturbé, agitation, stress et fatigue n’épargnent malheureusement pas nos chers enfants… Si la médication traditionnelle est dans certains cas inévitable, les plantes médicinales peuvent aussi apporter leur aide pour soulager les maux du quotidien. Voici les huit plantes indispensables et sécuritaires pour soulager les jeunes enfants, et de pouvoir ainsi apaiser les parents! 

MODES DE PRÉPARATIONS POUR ENFANTS

Les indications et posologies des remèdes naturels proposés pour l’usage interne sont ordinairement conçues pour des personnes adultes. Une règle facile à appliquer consiste à administrer une dose proportionnelle au poids de l’enfant. Exemple, si un adulte de poids modeste pèse environ 80 kg, le dosage adéquat pour un enfant de 8 kg serait dix fois inférieur à celui d’un adulte. 

Faire une tisane pour son enfant

Pour faire une tisane pour un enfant, utiliser 1 c. à thé de plante médicinale par tasse et administrer un peu plus du 1/3 de la tasse, deux fois par jour.

Bien choisir son concentré liquide

Évitez les concentrés d’alcool pour les enfants de moins de deux ans, ainsi que les préparations à base de miel. 

Sur le marché, vous trouverez des extraits dans la glycérine ou le vinaigre de cidre, justement conçus pour les nourrissons et les enfants en bas âge.

Les concentrés liquides peuvent être facilement intégrés à un aliment ou un jus, bien qu’il soit préférable de les prendre avec seulement un peu de nourriture ou de liquide. Une cinquantaine de millilitres d’eau par dose serait idéale pour maximiser les effets.

Applications externes

Les applications externes comme les bains, les cataplasmes et les huiles pour le corps, comportent en général moins de limitations que les usages internes et conviennent parfaitement aux parents un peu hésitants à utiliser des plantes médicinales.

HUIT PLANTES POUR LES ENFANTS

Calendule Calendula officinalis  

Le calendula est une excellente plante pour la peau. Elle a des propriétés cicatrisante, anti-inflammatoire, astringente, émolliente et vulnéraire. Les fleurs de calendula aident à guérir l’irritation au niveau des muqueuses et diminuent l’inflammation du système digestif. Utilisé en externe, l’onguent de calendula sert à apaiser l’érythème fessier des bébés et cicatriser les petits « bobos » (coupures, brûlures, eczéma, champignons) des jeunes enfants.   

Camomille allemande Matricaria recutita  

La camomille allemande est une plante de choix pour apaiser l’estomac, les gaz et les crampes. Elle a des propriétés anti-inflammatoire, astringente, antiseptique et cicatrisante. Elle favorise le sommeil, calme et réconforte. Elle est excellente pour la dentition, donc utile pour apaiser les poussées dentaires et les gencives. 

Cataire Nepeta cataria  

La cataire se veut une plante de choix pour faciliter la digestion, expulser des gaz et apaiser le système nerveux chez les jeunes enfants. Elle favorise la concentration et aide au sommeil. Elle diminue l’agitation, la fièvre et les douleurs. Elle a des propriétés antispasmodique, anti-inflammatoire, calmante, carminative et tonique nerveux. 

Fenouil Foeniculum vulgare 

Les graines de fenouil ont des propriétés carminative, anti-inflammatoire, antispasmodique et diurétique. Elles sont utilisées pour traiter les coliques chez les bébés, les ballonnements, les flatulences et les maux d’estomac. Elles favorisent l’expulsion des gaz intestinaux et facilitent la digestion. La prise de fenouil est également recommandée contre la toux et lorsque le mucus est abondant.

Orme rouge Ulmus rubra

La poudre de l’écorce interne de l’orme rouge apaise les tissus irrités et est très adoucissante. L’orme rouge élimine les toxines, tout en étant très nourrissant. Son action émolliente traite les inflammations intestinales et facilite l’élimination du mucus. Avec sa teneur élevée en mucilage, lorsqu’il entre en contact direct avec une zone enflammée, il apaise les tissus irrités en formant une sorte de pansement protecteur et élimine les toxines ou les éléments irritants. Pour l’utiliser, il suffit de l’ajouter à une compote de pommes ou au yogourt. On peut en faire aussi une infusion en ajoutant un peu moins d’une cuillerée à thé à de l’eau chaude en fouettant. 

Plantain Plantago major 

Le plantain est une plante tout indiquée pour les premiers soins. Elle est une excellente tonique des muqueuses, émolliente, vulnéraire, expectorante et astringente. En usage externe, les feuilles de plantain sont idéales pour la toux ou pour en finir avec une toux qui ne finit pas. Elles humidifient et soignent l’irritation des voies respiratoires et digestives. En usage externe, le plantain aide à la peau à se régénérer, réduit l’inflammation et soulage des démangeaisons, comme celles des piqûres d’insectes et de l’urticaire. 

Prunelle/brunelle Prunella vulgaris

La prunelle ou brunelle, est une spécifique de tout le système oto-rhino-laryngologique (ORL). Elle draine et stimule la circulation des fluides dans la gorge, les oreilles et le nez. En cas de grippe et de rhume, elle décongestionnera les sinus. Les parties aériennes de la prunelle s’utilisent bien en prévention et en combinaison avec les fleurs de sureau pour empêcher la congestion nasale. 

Sureau Sambucus canadensis ou S. nigra 

Favorisant un bon écoulement nasal, l’évacuation des sécrétions et une « bonne fièvre » aidant au rétablissement des fonctions du corps, les baies de sureau ont des propriétés antiviral, diaphorétique, expectorant et mucostatique. Les fleurs (pour les infusions) et les baies (glycéré et sirop) peuvent être utilisées en prévention plusieurs fois par année. La combiner avec la prunelle pour empêcher la congestion nasale, la fièvre et certaines maladies infantiles, comme la varicelle.

BIEN S’INFORMER

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement. Il se veut un résumé pratique de quelques remèdes sécuritaires, simples et efficaces, applicables à la maison à l’aide de plantes douces et dépourvues d’effets secondaires. 

Bien sûr, en cas de problèmes sérieux ou persistants, n’hésitez pas à consulter les spécialistes de la médecine moderne et naturelle : les herboristes et naturopathes qualifiés peuvent vous aider à devenir indépendants et plus efficaces en matière de santé naturelle.

Sources : Herboristerie Desjardins Inc., Herbothèque, La Clef des Champs et les herboristes cliniciens Jonathan Léger Raymond et Mylène Lamoureux.