Par Véronique Robert, naturopathe | Facebook : Naturo Aroma

Le cerveau joue un rôle primordial dans notre santé, autant mentale que physique. Il est indispensable que le cerveau soit à son plein potentiel pour le bon fonctionnement du corps humain.

FONCTIONNEMENT DU CERVEAU

Le cerveau se sépare en trois parties.

Cerveau reptilien

Tout d’abord, le cerveau reptilien qui est situé en arrière de la boîte crânienne, au-dessus de la moelle épinière (arrière-bas de la tête). Son but est d’assurer la survie et la sécurité. C’est dans cette partie que se passe trois phases lorsqu’il y a danger: la fuite, la lutte et l’inhibition. C’est l’instinct, l’inconscient, l’action et la réaction.

Cerveau limbique

Ensuite, le cerveau limbique, qui se situe au-dessus du cerveau reptilien (région des oreilles et côté de la tête). Son rôle est de gérer et d’assurer la maîtrise des émotions. C’est le cerveau émotionnel, si on peut le qualifier ainsi. C’est le lieu des émotions, des comportements agréables et désagréables, des sentiments, des apprentissages, des croyances et des jugements de valeurs qui influencent nos comportements, souvent inconscients. En bref, le cerveau limbique est une base de données.

Cortex

Finalement, le cortex, qui est situé dans la région haute de la tête (partie supérieure et frontale de la boîte crânienne). Il est séparé entre l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche. Chaque côté est responsable du côté opposé du corps. Les deux parties sont séparées par le corps calleux, qui sert à la communication entre ceux-ci. Le cortex est dit intelligent, car c’est là que toute l’information est traitée. Le langage, la pensée (abstraite et logique), l’imagination, la conscience en sont partie intégrante.

Il est possible de retarder le vieillissement du cerveau pour éviter des problèmes. Problèmes et maladies du cerveau possibles : manque de concentration et de mémoire, irritabilité, hyperémotivité, insomnie, humeur dépressive, découragement, dégénérescence des fonctions organiques, boulimie et anorexie, dépendances diverses et pathologies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

HABITUDES DE VIE POUR AMÉLIORER LA SANTÉ DE SON CERVEAU

Stimulation mentale

Selon des études, les scientifiques auraient trouvé que l’activité des neurones stimulerait de nouvelles connexions entre les cellules nerveuses et qu’elles aideraient même le cerveau à générer de nouvelles cellules, développant ainsi sa plasticité neurologique et construisant une réserve fonctionnelle en cas de perte desdites cellules. Lire, suivre des cours, faire de la gymnastique mentale avec des casse-tête, des problèmes mathématiques ou du sudoku en sont de bons exemples. Les activités artistiques sont aussi intéressantes, car elles stimulent le mental, mais aussi les muscles du corps.

Exercice physique

Les recherches démontrent qu’utiliser ses muscles aide aussi la santé du cerveau. Les gens qui bougent régulièrement augmentent le nombre de petits vaisseaux sanguins qui amènent le sang riche en oxygène jusque dans la région du cerveau responsable des pensées. L’exercice physique aide également au développement de nouvelles cellules et augmente le nombre de nouvelles connexions entre les cellules (synapses). Le cerveau devient alors plus efficace, plastique, adaptatif et plus performant. Autres raisons notables : baisse de la pression artérielle, équilibre du taux de sucre dans le sang, réduction du stress mental.

Alimentation

Ce qu’on mange a un effet sur le corps humain, mais aussi sur notre santé mentale. Lors de période de stress, l’organisme libère des cellules (cytokines). Ces dernières combattent le stress par l’inflammation. L’inflammation est un processus naturel, mais lorsque cela est chronique, il peut survenir des maladies auto-immunes ou de l’anxiété, par exemple. L’alimentation aide notre deuxième cerveau, la flore intestinale, à garder le contrôle de la réponse immunitaire du corps. De plus, les hormones provenant des intestins qui se rendent au cerveau ou produites dans ledit cerveau influencent notre fonctionnement cognitif (traiter de nouvelles informations, concentration, sentiment de satiété). Une alimentation équilibrée et une bonne hydratation (eau le plus possible, écoutez votre soif!) sont la clé.

Les antioxydants sont alors tout indiqués pour vaincre le stress oxydatif (radicaux libres). Ils donnent de l’énergie tout en protégeant contre les maladies. Exemples : avocat (bons gras, vitamine K, folate, vitamine B, vitamine C), bleuet (contient le plus d’antioxydants – vitamine C, vitamine K, fibres), brocoli (vitamine K, choline, vitamine C), céleri, chocolat noir à 70% et plus, huile d’olive extra-vierge première pression à froid (polyphénols), légumes vert foncé (vitamine A, vitamine K), saumon (oméga-3), curcuma (curcumine), noix de Grenoble (oméga-3, vitamine E).

Habitudes de vie

Le stress chronique peut endommager le cerveau. Il est important de le protéger et de l’aider à se renforcer à l’aide d’activités qui diminuent l’impact du stress et modulent les réponses physiologiques. Exemples : méditation, relaxation, tai-chi, techniques de respiration, yoga. Autres habitudes de vie à considérer : éviter de fumer, boire modérément (alcool), protéger sa tête (commotions cérébrales) et avoir un bon réseau social.

SOURCES :

Bridging animal and human models of exercise-induced brain plasticity
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1364661313001666

Physical activity and brain plasticity in late adulthood
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3622473/