Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Durant la saison estivale, les promenades pieds nus à la plage ou sur le bord de la piscine peuvent nous réserver quelques surprises : le pied d’athlète ou l’apparition de verrues.  

Nous vous suggérons quelques produits naturels à mettre dans votre trousse de secours naturelle et qui pourront vous être fort utiles si ces deux problèmes vous incommodent durant l’été. 

LE PIED D’ATHLÈTE : UNE INFECTION À CHAMPIGNONS 

Le pied d’athlète est une infection à champignons qui, généralement, touche la peau entre les orteils. Des rougeurs apparaissent alors au creux des plis et par la suite, la peau sèche et pèle. L’infection peut aussi atteindre la plante des pieds. Les récurrences peuvent être fréquentes d’où l’importance de traiter cette infection adéquatement.  

Pourquoi « pied d’athlète »? Tout simplement parce que les sportifs en sont souvent atteints. En effet, la transpiration des pieds crée un milieu humide, chaud et sombre : un milieu tout à fait propice à la prolifération de champignons. Marcher pieds nus sur une zone mouillée augmente le risque de contracter l’infection.  

Si le pied d’athlète n’est pas traité, il peut alors s’étendre et atteindre les ongles des orteils. Les ongles s’épaississent, changent de couleur et l’infection devient plus difficile à traiter.

Il existe quelques facteurs de risque dont il faut tenir compte pour éviter de contracter le pied d’athlète : 

  • Ne pas porter des souliers trop serrés ou des chaussures en plastique ou en vinyle;
  • Éviter de marcher pieds nus sur des planchers mouillés (piscines, douches communes, centres sportifs, etc.);
  • Toujours avoir une bonne hygiène des pieds.

COMMENT PRÉVENIR ET RÉDUIRE LE RISQUE DE RÉCIDIVE?

Afin de prévenir le pied d’athlète et de réduire le risque de récidive, il est important de : 

  • Toujours avoir une bonne hygiène corporelle et de toujours garder vos pieds propres, frais et secs. S’assurer de bien sécher ses pieds et ses orteils après les avoir lavés ou à la sortie de la piscine.  
  • Ne pas partager sa serviette, car une serviette qui a été en contact avec un pied infecté peut être une source de transmission. 
  • Quand vous vous promenez dans un lieu public où le sol est mouillé, toujours porter des sandales de plage. 
  • Opter pour des chaussettes en coton ou en laine, car elles absorbent mieux l’humidité. Et si vous transpirez abondamment, changer vos chaussettes durant la journée. 
  • Choisir des chaussures de sport qui assurent une bonne ventilation des pieds.  
  • Éviter de porter les mêmes chaussures tous les jours et se débarrasser de ses vieux souliers.  
  • Prendre des bains de soleil qui aident à garder les pieds bien au sec. 

QUELS SONT LES ALLIÉS NATURELS?

La nature nous offre quelques alliés précieux pour nous aider à lutter contre le pied d’athlète et surtout au tout début. 

Dans un premier temps, l’huile essentielle de melaleuca est sans contredit un must! En effet, cette huile qu’on appelle aussi « arbre à thé » possède de puissantes vertus antifongiques. Appliquez une ou deux gouttes mélangées dans de l’huile d’amande douce. 

L’extrait de pépin de pamplemousse est à la fois un antibiotique naturel, un fongicide, un antiseptique et un désinfectant naturel. Vous pouvez en appliquer une ou deux gouttes entre les orteils deux fois par jour.  

Toujours en aromathérapie, l’application de deux gouttes d’huile essentielle de verveine des Indes entre les orteils sur la zone lésée peut donner de bons résultats.  

À travers le temps, l’ail a toujours eu la réputation de combattre toutes sortes d’infections. De nombreuses études scientifiques confirment ses vertus antibactériennes et antifongiques, notamment en application topique dans les cas de pied d’athlète. Vous pouvez aussi bénéficier de l’effet antifongique en consommant de l’ail. 

D’autre part, le vinaigre contient de l’acide acétique ayant des propriétés antiseptiques. D’ailleurs, le personnel infirmier utilisait autrefois le vinaigre comme désinfectant. Vous pouvez donc appliquer du vinaigre sur les zones affectées à l’aide d’un tampon d’ouate.  

LES VERRUES : DES PETITES EXCROISSANCES BÉNIGNES Pied d’athlète et verrues :  des solutions naturelles pour les éliminer LES VERRUES : DES PETITES EXCROISSANCES BÉNIGNES 

Petites excroissances rugueuses bénignes, les verrues se forment dans l’épiderme. Elles sont le résultat d’une infection causée par un virus de la famille des papillomavirus humains (VPH) et peuvent être contagieuses.  Habituellement, elles apparaissent sur les doigts ou les pieds.  

Il existe des verrues « vulgaires » qui atteignent surtout les mains et les verrues « plantaires » qui se logent dans les pieds.  Pour ce qui est des verrues « génitales » transmises sexuellement, la consultation médicale est absolument nécessaire. 

À noter que les verrues génitales ou condylomes sont causés par un type de VPH différent et se traitent donc différemment.  Il n’en sera pas question ici dans cet article.  

Enfin, les verrues peuvent aussi apparaître sur d’autres parties du corps, par exemple sur le visage.  

COMMENT LES ATTRAPE-T-ON?

La contamination peut se faire de peau à peau ou indirectement par des objets ayant été en contact avec une peau infectée comme des chaussettes ou des souliers. De plus, les sols humides (piscines, douches publiques, centres sportifs, plages, etc.) sont des endroits propices à la transmission de verrues.  

Le virus s’introduit sous la peau par une blessure ou une petite fissure. Toutefois, notons que le virus peut être neutralisé par un bon système immunitaire.  

Il peut s’écouler de deux à six mois entre l’exposition au virus et à l’apparition d’une verrue. Certaines verrues peuvent même rester « dormantes » pendant des années.  

Afin d’éviter toute propagation, il faut : 

  • Couvrir la verrue avec un pansement durant un traitement;
  • Se laver les mains après avoir touché à la verrue;
  • Éviter d’utiliser les serviettes d’une personne qui a une verrue;
  • Ne pas gratter ni faire saigner une verrue.

DES SOLUTIONS NATURELLES POUR LES FAIRE DISPARAÎTRE

À travers les siècles, de nombreuses approches dites « traditionnelles » ont été utilisées pour traiter les verrues, que ce soit, l’usage des plantes, une consultation avec un guérisseur et divers rituels.  

En aromathérapie, l’application d’une goutte d’huile essentielle de sarriette des montagnes mélangée dans deux gouttes d’huile végétale de millepertuis deux fois par jour sur la verrue à l’aide d’un bâtonnet de ouate est tout à fait indiquée.  

L’extrait de pépin de pamplemousse est aussi indiqué pour les verrues. Vous pouvez suivre la même consigne que pour le pied d’athlète mentionnée plus haut.  

D’autre part, tout comme pour le pied d’athlète, l’extrait d’ail peut être de bon recours dans les cas de verrues.  D’ailleurs, l’application de fines tranches d’ail frais sur la verrue est un traitement traditionnellement utilisé. Notons qu’en 2005, un essai contrôlé mené auprès de 23 personnes a révélé la disparition des verrues situées principalement sur les mains, après une à deux semaines de l’application deux fois par jour d’un extrait d’ail liquide, et ce, sans récidive après quatre mois. 

L’application locale d’huile de vitamine E, d’huile de ricin ou de gel d’aloès peut aussi donner de bons résultats.  

Sur le plan de l’alimentation, mieux vaut éliminer le sucre qui, consommé en trop grande quantité, encourage l’infection. Il va sans dire que manger de l’ail et des oignons peut vous aider à lutter contre les verrues. 

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.