Par Dr Michel Demers, dentiste holistique

C’est avec une grande joie et beaucoup d’honneur que j’accepte d’écrire et de partager mes connaissances ainsi que mes trente-cinq ans en dentisterie holistique avec le magazine Le monde au naturel.

On me demande souvent : « Qu’est-ce que la dentisterie holistique? Qu’est-ce que cela peut m’apporter de plus? » Je vous résumerai les grandes lignes directrices de cette orientation de vie, et je pourrai éventuellement entrer plus en détail pour chacun des domaines par une série d’articles subséquents.

Une approche globale commence par l’écoute de la personne humaine : son histoire médicale, ses expériences passées, ses peurs, ses besoins, ses aspirations pour l’avenir. C’est une approche de « relation d’aide », plutôt que de « vente sous pression », pour pouvoir s’orienter vers une « santé intégrative », où différentes approches alternatives pourront se greffer : la naturopathie, l’ostéopathie, la massothérapie, la nutrition, la médecine, l’acupuncture, l’homéopathie, la physiothérapie, etc. Un dentiste holistique pourra vous diriger, au besoin, vers différents thérapeutes.

Si l’avenir de la planète se joue dans notre assiette, la nutrition devra passer par la bouche. D’où l’importance d’utiliser des matériaux biocompatibles, non agressants pour l’organisme. On devra éviter le mercure, les « BPA », l’argent, le cuivre, le nickel, le cuivre et le fluor pour éviter que des produits toxiques ne s’insèrent dans les dents, et n’émanent dans les tissus avec le temps.

Pour vivre une expérience la moins traumatisante possible, on pourra anesthésier (« geler ») avec une seringue électronique qui envoie une petite goutte à la fois et un anesthésique local sans vasoconstricteur qui est beaucoup plus doux pour le cœur (pour de simples traitements).

En s’orientant sur l’écologie, on recherchera des produits d’hygiène buccale fabriqués avec des herbes et des produits naturels provenant principalement du Québec, qui ne détruisent pas le microbiote et choisis selon nos « facteurs de risque » : susceptibilité à avoir des caries, biomarqueurs favorisant les maladies parodontales, positionnement des dents erroné, etc. Il est important d’individualiser les recommandations et les traitements selon les susceptibilités de chacun. Évidemment, la clinique entière doit avoir une orientation écologique et être dotée d’un système de recyclage, dont un spécialement pour recycler les brosses à dents commerciales, non recyclables de façon conventionnelle.  

À la base, un dentiste holistique doit exceller dans « la fonction du système masticatoire », car pour bien écraser les aliments que l’on mange, dans le but qu’ils se mélangent bien avec la salive contenant des enzymes essentiels à la digestion, il faudra que l’articulation de la mâchoire et l’occlusion (la façon dont les dents s’emboîtent) fonctionnent en harmonie.

Pour cela, il faudra faire appel bien souvent à un ostéopathe, physiothérapeute, acupuncteur, chiropraticien, homéopathe ou à un orthodontiste pour dénouer certaines limitations de mouvement. Car un problème à un pied peut monter jusqu’à la tête, affecter les vertèbres du cou et amener des tensions à la mâchoire, ou vice-versa : un problème d’occlusion peut changer la position de la tête et affecter notre démarche!

Plusieurs sont dans une démarche de « nettoyer leur corps » à travers la naturopathie et la nutrition orientée sur la santé. Si l’on enlève des produits toxiques de la bouche, il faudra un système de protection pour ne pas avaler ou respirer ses vapeurs, nous utiliserons de l’oxygène médical, une digue pour éviter d’absorber les morceaux et du charbon activé pour éliminer les limailles de métaux.

Lorsqu’il nous manque des dents, différentes options s’offrent à nous. Si l’on veut conserver l’os autour de ses dents restantes, on pourra opter pour des implants en zircon lorsque c’est possible, la zircone étant beaucoup plus biocompatible que le titane.

Dans la plupart des inflammations ou infections, nous pourrons trouver des « alternatives aux antibiotiques » avec la thérapie à l’ozone, des huiles essentielles, des produits naturels, etc. pour la plupart des affections de la bouche. Car les antibiotiques et autres produits chimiques peuvent détruire le microbiote (essentiel à la digestion), et nous aurons besoin de probiotiques pour reconstruire une partie de notre flore intestinale amoindrie.

L’amour des autres passe par soi-même, l’amour-propre commence bien souvent par être fier de son sourire, et il peut être très beau et son effet puissant. Si vous voulez ajouter de l’éclat à votre sourire, plusieurs différents traitements en « dentisterie esthétique » sont disponibles pour retrouver un regard positif envers soi. On peut refaire une dentition au complet, mais notre corps demande plus d’attention que l’entretien d’une voiture, car c’est un organisme vivant et en mouvement. C’est là où l’hygiène préventive naturelle est prioritaire pour entretenir sa bouche.

Je n’ai ici qu’effleuré plusieurs domaines de la dentisterie holistique que je pourrai décrire plus en détail dans le futur, dont les instruments de haute technologie efficaces et utiles. Entre temps, je vous souhaite de garder vos dents naturelles et d’acquérir une bonne mastication et puissance personnelle, ce qui vous aidera à vivre avec une qualité de vie, grâce à un bon réseau de thérapeutes pour une santé intégrale.

Car un dentiste holistique, dans le fond, c’est plus naturel…