Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

Que ce soit pour mieux contrôler votre alimentation, particulièrement dans le cadre d’un régime amaigrissant, pour détecter une allergie ou trouver les aliments qui sont source d’inflammation pour vous, le journal alimentaire peut s’avérer être un outil très efficace. Peu importe votre objectif, il deviendra votre fidèle compagnon de route vers une meilleure santé.  

Mais pour obtenir un maximum de résultats, votre journal alimentaire doit être tenu avec rigueur et discipline.  Nous vous proposons quelques conseils pour rendre votre carnet de bord efficace et en faire votre ami santé.

CHOISISSEZ UN BEAU CAHIER

D’abord et avant tout, prenez le temps de choisir avec soin un beau cahier qui vous inspire. N’oubliez pas que vous devrez l’utiliser plusieurs fois dans la journée. Écrire dans un beau journal orné de fruits, de fleurs ou de paysages bucoliques est plus invitant qu’un cahier aux couleurs fades, n’est-ce pas?  

SOYEZ PRÉCIS, MINUTIEUX ET PONCTUEL

Dans le cadre d’un régime amaigrissant, la tenue vigoureuse d’un journal alimentaire est un outil indispensable pour atteindre la réussite. Il est important de noter chaque jour les aliments ingérés au déjeuner, au dîner, au souper et aux collations, les heures, la quantité et le nombre de calories (si vous devez les compter). Vous serez encore plus conscients des portions adéquates pour vous.  

C’est la même chose si vous cherchez à déterminer quels aliments déclenchent chez vous une allergie ou une douleur inflammatoire. Chaque aliment doit être inscrit et l’heure du jour où il est consommé. De plus, il est primordial d’y inscrire les heures où surviennent les crises d’allergie ou les douleurs inflammatoires afin de faire le lien entre aliments et crises.  

Idéalement, il est suggéré d’écrire d’heure en heure ce que vous consommez durant la journée. Afin d’être plus précis, vous pouvez inscrire vos informations immédiatement après l’absorption des aliments que ce soit pour un repas ou une collation.

Votre journal de bord doit se tenir sur une période d’une semaine, incluant les week-ends. Vous pouvez même comptabiliser les verres d’eau que vous buvez afin de mieux cerner vos comportements. Par exemple :  avez-vous l’habitude de boire en mangeant?

SOYEZ DISCIPLINÉ

Bien entendu, l’inscription de tout ce que l’on consomme, boit ou grignote demande du temps, de la rigueur et de la discipline. Il est donc important que vous trouviez une méthode de travail qui convient parfaitement à votre mode de vie. Par exemple, au travail, vous pouvez prendre l’habitude de vous envoyer par message texte ou courriel les informations ou garder sur vous en permanence un petit carnet de notes dans votre poche ou sac à main. De retour à la maison, vous pourrez retranscrire vos données.  

INSCRIVEZ LE TEMPS ACCORDÉ À TABLE ET VOTRE COMPAGNIE

Pour que votre journal alimentaire tienne bien la route, il est important d’y noter les moments dans la journée où aliments et boissons sont consommés. On y ajoute aussi le temps accordé aux repas, aux collations et dans quelle circonstance ils ont eu lieu. Par exemple, avez-vous tendance à grignoter et faire des excès en écoutant votre série télévisée préférée? Ou est-ce à la pause avec les collègues de travail? Au match de hockey de votre fils à l’aréna ou en assistant à la partie de soccer de votre fille? Étiez-vous seule, en famille, avec les amis, avec des gens qui surveillent leur alimentation ou avec des personnes gourmandes?

Cette analyse minutieuse vous permettra de mieux comprendre à quelles occasions vous mangez plus ou moins sainement et ce qui vous influence à faire des excès de gourmandises ou, au contraire, à mieux vous alimenter.  

NOTEZ VOTRE ÉTAT D’ESPRIT

Surtout dans le cadre d’un régime alimentaire, il est important de noter quotidiennement dans quel état d’esprit vous êtes en mangeant. Êtes-vous stressé, frustré, contrarié ou triste? Il est important de pouvoir identifier quelles sont les émotions qui vous incitent à tricher, grignoter ou faire des excès. À partir du moment où une mauvaise habitude est connue, il est plus facile de la modifier.  

PARTAGEZ VOTRE JOURNAL AVEC UNE AMIE

Afin de maintenir la motivation, il peut être intéressant de partager votre journal de bord avec une amie qui, elle aussi, possède un cahier alimentaire. Ainsi, vous pouvez partager des idées, des trucs et conserver votre motivation à vouloir perdre du poids, par exemple.  

Dans le cadre d’une alimentation anti-inflammatoire, le fait de partager vos découvertes avec une amie pourra vous aider mutuellement à établir quels sont les aliments les plus susceptibles de vous nuire.  

ALLERGIE ET INFLAMMATION : UNE MÉTHODE SIMPLE

À partir du moment où vous croyez avoir identifié un aliment qui déclenche une allergie ou une douleur inflammatoire, arrêtez de le consommer pendant au moins une semaine. Puis, réintroduisez-le à votre alimentation. S’il y a plusieurs aliments que vous soupçonnez, arrêtez-les tous en même temps puis réintroduisez-les un à la fois (un à chaque jour). Lorsque l’allergie ou la douleur se déclenchera à nouveau vous saurez lequel des aliments vous devez éliminer de votre alimentation.

DÉCOREZ VOTRE CAHIER

En terminant, pourquoi ne pas décorer votre cahier afin de le rendre encore plus agréable et invitant? Vous pouvez y dessiner ou y coller des étoiles, des fleurs, des bonshommes souriants quand il s’agit de bons coups! Ou y dessiner des nuages, des vagues, des bonshommes tristes pour noter les mauvais coups! Cela peut peut-être vous faire sourire, mais pourquoi ne pas y mettre de la joie et de la bonne humeur? Les résultats pourront être meilleurs et encore plus concluants!