fbpx

Lutter contre le ronflement naturellement

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

Si pour les proches d’un ronfleur ou d’une ronfleuse, le ronflement est un bruit irritant et insupportable, les Chinois, eux, y voient le signe d’une bonne santé! Étonnant!

Mais avouons que les bruits du ronflement peuvent devenir un véritable ennui. En plus d’empêcher les autres de dormir, la personne qui ronfle, elle, vit de l’angoisse et de la culpabilité juste à l’idée de nuire au sommeil des autres. En voyage, personne ne veut partager sa chambre. Par surcroît, à plus ou moins long terme, tout le monde devient fatigué, épuisé, irritable et somnolent durant la journée! De plus, le manque d’efficacité au travail de même que les pertes de mémoire font partie du problème du ronflement! Les disputes conjugales peuvent se multiplier et mener à faire chambre à part.  

On dit qu’une personne sur deux ronfle occasionnellement et une sur quatre de façon régulière. Voici donc quelques conseils naturels qui pourront vous aider à lutter contre le ronflement.  

Qu’est-ce qui cause le ronflement?

Le ronflement se produit surtout lors de l’inspiration quand les tissus mous du palais et la luette vibrent au passage de l’air.  

Un ronflement dit « moyen » peut atteindre facilement un niveau sonore de 45 à 60 décibels (semblable au bruit d’une voix), alors qu’un ronflement « majeur » peut dépasser les 95 décibels : un bruit qui correspond au son du passage d’un camion. Les personnes qui partagent la vie d’un ronfleur peuvent même souffrir d’insomnie chronique à cause du bruit du ronflement durant la nuit.  

Étant donné que plusieurs ronfleurs ignorent qu’ils ronflent, il est difficile de savoir quelle est la fréquence de ce trouble au sein de la population. Cependant, d’après l’American Academy of Otolaryngology, 45% des adultes ronflent occasionnellement et 25% sur une base régulière. Quant aux enfants, on estime qu’environ 10% ronflent régulièrement.  

Quelles en sont les causes?

Au moment de s’endormir, il y a relâchement de la langue et des tissus du fond du palais. Pour des raisons anatomiques, chez certaines personnes, ces tissus bloquent en partie le passage de l’air et se mettent à vibrer lors de la respiration et causent le ronflement. 

Plusieurs situations peuvent provoquer et accentuer cette respiration sonore : 

  • Un surplus de poids;
  • Une grossesse; 
  • Des polypes dans les voies nasales; 
  • Des amygdales trop volumineuses; 
  • Une congestion nasale causée par un rhume ou une rhinite allergique;
  • La consommation d’alcool;
  • La prise de tranquillisants;
  • Le relâchement des tissus en raison de l’âge. 

Le ronflement et l’apnée du sommeil

Habituellement, le ronflement est considéré comme bénin, donc n’a pas de conséquences sur la santé.  Toutefois, dans certains cas, il est lié à des pauses respiratoires qui perturbent le sommeil. Il s’agit de l’apnée du sommeil.  

L’apnée du sommeil entraîne de la fatigue et de la somnolence durant la journée. Elle est associée à des risques accrus d’hypertension, de maladies cardiovasculaires incluant des AVC (accidents vasculaires cérébraux) et des infarctus.  

Environ 3% des ronfleurs souffrent d’apnée du sommeil, c’est-à-dire de fréquents arrêts respiratoires durant la nuit. La majorité du temps, le dormeur n’est pas conscient qu’il arrête de respirer. L’apnée du sommeil est causée par un relâchement de la langue et des muscles de la gorge qui empêchent le passage de l’air. Ainsi, les ronflements sont entrecoupés de moments de silence de quelques secondes pouvant même aller jusqu’à une minute : moment où la respiration est arrêtée. Dans ce cas, il est important de consulter votre médecin. Plus un ronflement est fort, plus il y a de risques de souffrir d’apnée. 

Il y a d’autres signes qui peuvent signaler la présence d’apnée du sommeil, par exemple :

  • Une somnolence ou des endormissements durant la journée;
  • Des maux de tête le matin;
  • De multiples réveils;
  • Des envies d’uriner durant la nuit. 

Donc, le ronflement se caractérise par un bruit de gorge léger ou fort qui se manifeste occasionnellement ou sur une base régulière durant le sommeil, le plus souvent lors de l’inspiration.  Cependant, il peut parfois aussi être émis lors de l’expiration.  

Des trucs pour limiter le ronflement

Il va sans dire que le surplus de poids peut causer le ronflement. En effet, lorsqu’il y a gain de poids, les tissus se relâchent. Souvent, perdre les kilos en trop est une bonne façon d’éliminer complètement le problème.  

Par ailleurs, une forte consommation d’alcool le soir de même que la prise de somnifères et de tranquillisants peuvent provoquer des ronflements.   

Nous vous présentons maintenant quelques trucs pour prévenir et limiter le ronflement : 

  • Évitez de boire de l’alcool;
  • Évitez les repas trop copieux le soir; 
  • Hydratez-vous bien pour ne pas dessécher le nez et le palais;
  • Décongestionnez votre nez avec de l’eau de mer;
  • Prenez une douche chaude avant de dormir pour dégager vos narines;
  • Placez un humidificateur d’eau dans la chambre;
  • Évitez l’air sec qui favorise les ronflements;
  • Ne respirez pas par la bouche, mais plutôt par le nez;
  • Évitez de prendre des somnifères;
  • Détendez-vous avant de vous mettre au lit;
  • Ne dormez pas sur le dos, dormez plutôt sur le côté;
  • Dormez avec un ou plusieurs oreillers afin de surélever votre tête et de dégager vos voies respiratoires; 
  • Conservez un poids santé.

Des approches complémentaires à explorer

Si malgré toute votre bonne volonté, ces changements à vos habitudes de vie et de sommeil ne règlent pas votre problème de ronflement, vous pourriez alors tenter d’explorer quelques approches complémentaires. 

Par exemple, l’acupuncture peut donner de bons résultats. Il existe aussi des techniques d’acupression contre le ronflement. 

D’autre part, en homéopathie, le naturothérapeute américain Kenneth Rifkin a mis au point une préparation homéopathique que l’on appelle : « SnoreStop ». Cette préparation contient les dilutions homéopathiques suivantes : Nux Vomica 4X et 6X, Belladonna 6X, Ephedra vulgaris 6X, Hydrastis canadensis 6X, Kali bichromicum 6X, Teucrium marum 6X et Hystaminum hydrochloricum 12X. 

Prise avant le coucher, cette préparation raffermirait les tissus mous de la gorge, agirait aussi comme un antihistaminique et permettrait d’agrandir les voies respiratoires.  

En aromathérapie, les huiles essentielles sont très efficaces contre les ronflements, car elles peuvent dégager les voies respiratoires et raffermir les tissus. Plusieurs façons de les utiliser s’offrent à vous.  Par exemple, avant le coucher, on peut les appliquer sur le nez et la gorge, les inhaler ou les mettre dans un diffuseur dans la chambre.  

Les meilleures huiles essentielles contre le ronflement sont l’eucalyptus, le thym, la menthe poivrée, la lavande et la camomille romaine.  

Enfin, étonnamment, on dit que l’huile d’olive peut aider à réduire les ronflements de manière progressive en diminuant les vibrations. En assouplissant les tissus des voies respiratoires, l’huile d’olive favoriserait ainsi le passage de l’air.  

Donc, tous les soirs au coucher, vous pourriez boire deux à trois cuillerées à soupe d’huile d’olive. 


Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Laisser un commentaire

shares