Par Guylaine Campion, ND et journaliste

On ne cesse de vanter les vertus des aliments aux couleurs variées. Colorer notre assiette, c’est fournir à notre organisme tout un lot de nutriments dont il a besoin pour être en forme et en bonne santé. Rouge, orange, jaune, vert, violet, la saison automnale nous a offert tout une variété de légumes riches en lycopène (rouge), caroténoïdes (jaune, orange), flavonoïdes (vert) et resvératrol (bleu, pourpre). Mais qu’en est-il des légumes blancs?

Au tournant de l’hiver où la blancheur nous inspire, pourquoi ne pas en profiter pour partir à la découverte des richesses cachées des légumes blancs?

SANS COULEUR ET POURTANT SI RICHES

Plusieurs légumes blancs possèdent des éléments particuliers que l’on ne trouve pas nécessairement dans d’autres aliments. Prenons par exemple les aliments à chair blanche qui sont riches en quercétine : un flavonoïde aux propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antihistaminiques. Les légumes blancs sont également riches en anthoxanthines, des nutriments qui permettent de réduire la pression sanguine et le taux de cholestérol.

L’AIL ET L’OIGNON : UNE CLASSE À PART

L’ail est une plante condimentaire qui fait partie, tout comme l’oignon, de la grande famille des liliacées. Malgré sa petite taille, l’ail est considéré comme un « superaliment ». Cet aliment miracle universel nous aide à conserver un système immunitaire fort. L’ail est un puissant antiseptique intestinal et pulmonaire.  On ne devrait pas hésiter à consommer de l’ail quotidiennement afin de profiter de ses nombreuses vertus.

Ses propriétés antivirales et antibactériennes sont reconnues depuis l’Antiquité. En effet, à l’époque où l’on construisait les pyramides d’Égypte, l’ail servait à enrayer les épidémies qui auraient pu se déclarer sur ces immenses chantiers où des milliers d’ouvriers travaillaient, et ce, durant de nombreuses années.

Tout comme l’ail, l’oignon devrait, lui aussi, faire partie de nos mets de tous les jours. Riche en allicine et en quercétine, il possède également bon nombre de vitamines (A, B et C) et minéraux (potassium, phosphore, fer, iode, silice et soufre). L’oignon possède des propriétés expectorantes, diurétiques, anti-infectieuses et antiseptiques. Par surcroît, il aide à abaisser le taux de cholestérol sanguin.

Une étude réalisée auprès de centenaires a déjà révélé que la plupart des participants avaient mangé beaucoup d’oignons au cours de leurs vies. Saviez-vous que les Bulgares qui comptent bon nombre de centenaires parmi leur peuple sont friands d’oignons?

L’ÉCHALOTE ET LE POIREAU : DEUX AUTRES LILIACÉES D’UNE GRANDE RICHESSE

Tout comme l’ail et l’oignon, l’échalote et le poireau font partie de la famille des liliacées. Les légumes de la famille des liliacées sont reconnus pour leurs effets protecteurs contre certains cancers.

L’échalote possède une saveur plus subtile que l’oignon. Ce légume présente une forte activité antioxydante grâce à sa richesse en flavonoïdes. Les Français adorent les échalotes, particulièrement pour parfumer leurs sauces.

Pour sa part, le poireau est riche en vitamine C, en fer, en silice et en soufre. Ses fibres facilitent le transit intestinal. De plus, ses propriétés diurétiques contribuent au bon fonctionnement des reins. Il a l’avantage de mieux se digérer que l’ail et l’oignon.

LE CHOU-FLEUR : UN INCONTOURNABLE

Le chou est un incontournable de l’alimentation. D’ailleurs, dans son livre « Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales », un livre phare de l’alimentation, le Dr Jean Valnet n’hésite pas à lui réserver plus d’une trentaine de pages.

Le chou-fleur est une variété de la famille des choux qui fait elle-même partie des crucifères et des aliments anti-cancer. Par ailleurs, son jus est très efficace pour traiter les ulcères d’estomac et d’autres troubles digestifs.

L’ENDIVE : ÉNERGISANTE ET PEU CALORIQUE

Malgré son goût amer, l’endive – une forme dérivée de la chicorée – mérite notre attention. Crue ou cuite, elle est peu calorique et riche en potassium. D’ailleurs, sa teneur en minéraux et en vitamines permet de fournir à l’organisme l’énergie nécessaire en cas de régime faible en calories.

Dans une salade, vous pouvez mélanger l’endive à un fruit tel que la poire afin de contrer son goût amer.

LE CHAMPIGNON : L’ÉTONNANT

De son côté, le champignon mérite aussi qu’on s’y arrête. En effet, son niveau élevé de nutriments et d’antioxydants appelés polyphénols et ergothionéines est étonnant. De plus, certains champignons tels que les « portobellos » se distinguent pour leur richesse en vitamine D.

LE PANAIS : UN LÉGUME ANCIEN À REDÉCOUVRIR

Le panais est un légume racine de la famille de la carotte très apprécié, et ce, depuis des siècles. Ce légume ancien révèle une agréable saveur sucrée. Riche en vitamines du groupe B, en potassium et en magnésium, ce légume d’hiver renferme aussi des molécules actives qui joueraient un rôle dans la prévention du cancer.  Par surcroît, sa richesse en fibres aiderait à diminuer les risques de cancer du côlon.

UN BÉMOL À LA POMME DE TERRE

Parmi tous les légumes blancs que l’on retrouve dans nos marchés, la pomme de terre ne fait pas toujours bonne figure. En effet, on lui reproche son indice glycémique élevé (IG : 95, lorsqu’elle est cuite au four ou frite et IG : 65, lorsqu’elle est cuite à la vapeur). En conséquence, plusieurs suggèrent d’en limiter la consommation.  Certains la comparent même au pain blanc.

Sur une note plus positive, la pomme de terre à chair blanche renferme plusieurs vitamines et minéraux, notamment du potassium, du manganèse ainsi que des vitamines C et du groupe B. Ses composés antioxydants (acides, phénoliques, flavonoïdes et vitamine C) protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Enfin, la pomme de terre est aussi une bonne source de fibres alimentaires.

Donc, la pomme de terre ne doit pas nécessairement être bannie de notre alimentation. Idéalement, on la cuit à la vapeur afin qu’elle puisse conserver tous ses nutriments et présenter un IG moins élevé.

En conclusion, en cette période hivernale, n’hésitez pas à mettre un peu de blanc dans votre assiette. Vous aurez ainsi un plat savoureux où aliments blancs et colorés se marieront très bien tant pour leurs riches nutriments que pour leurs saveurs qui émoustilleront vos papilles!

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.