Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Durant la saison hivernale, on a envie de concocter des plats mijotés réconfortants pour se réchauffer tels de bons ragoûts, de savoureux pot-au-feu ou de délicieuses soupes chaudes. Saviez-vous qu’il existe plusieurs aliments, épices et aromates que vous pouvez ajouter à vos recettes et qui ont la capacité d’augmenter la température de votre corps durant la saison hivernale?

La « thermogenèse » est la production de chaleur émise par notre organisme. Elle favorise la production d’enzymes digestives qui métabolisent les nutriments. Il va sans dire que le sport est une façon de faire augmenter la chaleur du corps, mais certains aliments ont aussi cette capacité à nous faire gagner un ou deux degrés. Ce sont des aliments qui apportent beaucoup d’énergie et de chaleur. Ces aliments sont donc un atout pour lutter contre les froides journées d’hiver.  

QUELS SONT LES ALIMENTS ANTIFROID?

Parmi les aliments « chaleureux » ou « antifroid », on retrouve ceux appartenant à la famille des liliacées, c’est-à-dire : l’ail, l’oignon, le poireau et l’échalote. Ces aliments soufrés procurent bon goût et chaleur à nos plats. Donc, soyons généreux et mettons-en partout dans nos recettes!

Parmi les autres aliments à inclure dans votre programme alimentaire « antifroid », vous pouvez choisir certains légumes (pommes de terre, carottes, panais et poivrons) de même que des légumineuses, plus spécifiquement les pois chiches, les haricots secs et les lentilles.  

Aromates et épices doivent être largement utilisés puisqu’ils stimulent la circulation sanguine et procurent chaleur et réconfort. Thym, romarin, feuilles de laurier, gingembre, coriandre, cumin, clou de girofle, cannelle, muscade et poivre sont parmi les plus « chaleureux ». En médecine orientale, on dit que les aromates et les épices allument le « feu » digestif. Notons qu’ils ont aussi un effet vasodilatateur. Ils augmentent la circulation sanguine et apportent, du même coup, une sensation de chaleur à l’organisme.

Tout en réchauffant le corps, ces herbes sont remplies de merveilleuses propriétés médicinales, alliant à la fois chaleur et bien-être pour notre santé. Tous les plats mijotés, pot-au-feu et ragoûts réchauffent le corps, car ils sont accompagnés d’aromates et d’épices, et de plus, ils cuisent lentement (feu lent).  

Du côté des céréales, le sarrasin et le riz sont excellents pour leur action « antifroid » sans oublier qu’ils sont sans gluten. Enfin, les oléagineux (amandes, noix) et les agrumes sauront aussi réchauffer votre corps au moment de la collation.  

LE PIMENT : UN ALIMENT PARTICULIÈREMENT « CHALEUREUX »!

Quand on mange un plat très épicé, on ressent immédiatement une chaleur qui envahit notre corps. On peut même transpirer ! La capsaïcine que l’on retrouve dans le piment augmente le métabolisme basal et elle est donc responsable de cette sensation de « feu ». Tout comme le gingembre, le piment active la circulation sanguine.  

Attention : le piment est contre-indiqué chez les personnes souffrant de troubles digestifs, car il peut provoquer des irritations gastriques et intestinales.  

LES ALIMENTS PROTÉINÉS : SOURCES DE CHALEUR

Il est important de consommer des aliments protéinés durant l’hiver parce qu’ils réchauffent l’organisme. On retrouve les protéines dans les viandes, poissons, produits laitiers, céréales et légumineuses. Pour bien digérer les protéines, le corps doit fournir beaucoup d’énergie, permettant du même coup d’augmenter doucement la température du corps.

Assurez-vous de toujours ajouter une portion de protéines à vos repas. Ainsi, en plus d’éviter fringales et fatigue durant la journée, vous serez plus aptes à lutter contre le froid.

LE THÉ VERT : UNE BOISSON ANTIFROID

Le thé vert est une excellente boisson antifroid. Il contient de la caféine qui augmente la température du corps et aussi des catéchines, de puissants antioxydants. La caféine et les catéchines travaillent en synergie afin de libérer une hormone appelée noradrénaline qui augmente le métabolisme basal et qui stimule la production de chaleur dans le corps.  

On dit que trois tasses de thé vert par jour peuvent augmenter de 10% le métabolisme.  

CHALEUR ET SYSTÈME ENDOCRINIEN

Durant la saison hivernale, on doit stimuler le système endocrinien. Par exemple, pour mieux combattre les durs froids de l’hiver, il est important de soutenir la thyroïde que l’on qualifie de « chef d’orchestre des glandes », en consommant algues et fruits de mer.  

De plus, on peut donner un bon coup de fouet à nos surrénales avec du thym, du romarin, de la sarriette et des fruits riches en vitamine C. Ceux-ci ont le pouvoir d’augmenter notre capacité à nous adapter aux différentes variations de température que l’on connaît durant la saison hivernale. Il serait préférable d’associer des légumes crus aux aliments chauds afin d’améliorer la digestibilité.

En conclusion, on dit que les aliments « antifroid » sont bons pour le moral et éloignent la dépression saisonnière. Voilà donc une autre bonne raison de leur donner une place importante dans notre assiette cet hiver!