Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Avec l’arrivée de l’automne s’amène le plaisir de cuisiner les ragoûts, potages et soupes délicieuses, mais aussi celui de la récolte et d’un panier de légumes bien rempli qui regorgent de vitamines et de minéraux.

L’automne, c’est aussi le bon moment pour acheter local et encourager les producteurs et maraîchers du Québec. Tout en protégeant l’environnement, on s’assure fraîcheur et qualité en consommant quotidiennement des produits de chez nous.

De nombreux légumes aux couleurs éclatantes et remplis d’antioxydants envahissent nos marchés. À l’heure de la récolte, voici donc 10 légumes d’automne précieux à privilégier dans notre panier d’épicerie.

1. LE COLORÉ POIVRON

Qu’il soit rouge, vert, orange ou jaune… le poivron a l’art de mettre de la couleur dans notre assiette. De plus, il peut être servi de multiples façons : cru, frit, rôti ou farci, peu importe, il est toujours savoureux! Riche en vitamines A et C, il contient plusieurs antioxydants. Pas étonnant avec ses pigments aux couleurs éclatantes!

Saviez-vous que le mot « poivron » vient du mot « poivre »? En effet, on dit que lorsque le médecin de Christophe-Colomb a découvert les petites baies rouges d’une variété de piment, il a cru qu’il s’agissait de poivre rouge. L’équipage était alors aux Indes, un pays reconnu pour ses épices. C’était, bien sûr, une erreur, mais le mot « poivre » est resté. Le terme « poivron » est apparu dans la langue française en 1785.

2. L’INCOMPARABLE CHOU FRISÉ

Le chou frisé, aussi connu sous le nom de « chou vert » ou « chou plume » ou « kale », est un légume exceptionnel qui procure à l’organisme une multitude de bienfaits. Dans son livre Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales, le Dr Jean Valnet y consacre plus d’une trentaine de pages décrivant ses nombreux pouvoirs thérapeutiques. Puis, Hippocrate le surnommait le « légume aux mille vertus ». Par ailleurs, dans les temps anciens, les civilisations romaines et grecques considéraient le chou comme un aliment médicinal d’une très grande importance.

Riche en fibres, vitamines, minéraux et bêta-carotène, le chou joue un rôle primordial dans la prévention de certains cancers. En d’autres mots, les cellules cancéreuses le détestent, et ce, en raison de sa très grande variété de molécules phytochimiques. Le jus de chou est très efficace pour soulager les problèmes gastriques et ses propriétés cicatrisantes aident à traiter les colites ulcéreuses.
Par surcroît, le chou est un puissant dépuratif qui facilite l’élimination des déchets de l’organisme. En plus, il aide à renforcer le système immunitaire.

3. LES VERTUS ANTI-CANCER DU BROCOLI

Tout comme le chou, le brocoli est reconnu pour être bénéfique dans la prévention de certains cancers (poumon, ovaires, prostate et reins). D’autre part, ses qualités nutritives pourraient aider à prévenir les maladies cardiovasculaires.
Fait intéressant : le brocoli contient deux fois plus de vitamine C qu’une orange, et il est riche en bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A.

4. L’ÉNERGIE DE LA BETTERAVE

La betterave fait partie des légumes racines. Elle est très nutritive et énergisante, notamment grâce à sa richesse en fer et en minéraux. La betterave a la capacité de nourrir les globules rouges. Du coup, on la recommande aux personnes souffrant d’anémie ou déminéralisées.

Riche en vitamines A, C et K et en bêta-carotène, la betterave possède des propriétés anticancéreuses. À noter que la betterave contient des composés phénoliques, dont les flavonoïdes qui lui octroient un pouvoir antioxydant supérieur. Enfin, peu calorique, elle est un bon stimulant du système digestif.

5. L’INCONTOURNABLE AUBERGINE

Avec ses tons violets, l’aubergine est une bonne source d’antioxydants, de manganèse, de cuivre et de vitamines B1 et B6. Selon le Dr Jean Valnet : « ses feuilles peuvent être utilisées en cataplasmes émollients contre les brûlures, les abcès, les dartres et les hémorroïdes ».

Très peu calorique, elle est un incontournable dans la préparation des ratatouilles et moussakas. De plus, sa purée est idéale dans les boîtes à lunch. Lavez soigneusement l’aubergine, mais ne la pelez pas, car l’essentiel de sa teneur en antioxydants et en vitamines se situe dans la peau.

6. LA SAVEUR DOUCE ET SUCRÉE DU PANAIS

Qu’on le consomme cru ou cuit, le panais révèle une agréable saveur sucrée. Il s’agit d’un légume racine de la famille de la carotte qui est apprécié depuis des siècles. Considéré comme un légume d’hiver, il se consomme aussi bien cuit à l’eau que sous forme de soupe ou de purée.

Riche en vitamines du groupe B, en potassium et en magnésium, le panais renferme aussi des molécules actives qui joueraient un rôle dans la prévention du cancer. Sa richesse en fibres réduirait les risques de cancer du côlon.

7. LE RETOUR DU TOPINAMBOUR

Longtemps oublié, le topinambour est un tubercule qui effectue un retour dans nos assiettes. Ce « légume de guerre » que l’on redécouvre constitue une excellente source de vitamines du groupe B, de minéraux tels que le potassium, le phosphore et le magnésium et d’oligo-éléments comme le fer, le cuivre et le zinc. On dit qu’il est un « légume de guerre » puisque durant la Deuxième Guerre mondiale, le topinambour et le rutabaga étaient les deux seuls légumes laissés à la population par les Allemands.

Le topinambour aide à la digestion, l’absorption et la perte de poids. Faible en calories comparativement à la pomme de terre, il est un bon allié dans un régime minceur. De plus, ce légume racine possède un index glycémique modéré, et il aide à atteindre un niveau de satiété.

Sa récolte débute après les premiers gels de l’automne.

NAVET OU RUTABAGA?

8. Le navet
Le navet est un légume de la famille des crucifères de forme bulbeuse et à chair blanche. Il est facile à cuisiner et se marie très bien à plusieurs autres aliments. Comme de nombreux autres légumes, il est peu calorique et riche en antioxydants. Ces derniers, on le sait, protègent l’organisme contre le stress oxydatif et les signes de vieillissement. Le navet est une bonne source de potassium, de magnésium et de phosphore. Ses fibres facilitent le transit intestinal.

Le navet a été introduit en Amérique par Jacques Cartier en 1541. Avec la laitue et le chou, il est le premier légume du vieux monde à être cultivé en Nouvelle-France. Par la suite, les Amérindiens l’ont adopté.

9. Le rutabaga

Pour sa part, le rutabaga, proche du navet, serait issu d’un croisement avec un chou frisé. On confond souvent le navet et le rutabaga. Pourtant, il s’agit bel et bien de deux espèces différentes. En effet, la chair du navet est généralement blanche alors que celle du rutabaga est plutôt jaune bien que l’inverse soit parfois vrai. Cependant, on peut les différencier par leurs feuilles, celles du rutabaga sont lisses comme celles du chou, alors que celles du navet sont plus rugueuses. Le rutabaga contient de la vitamine B1, du phosphore et du manganèse.

10. LE BÊTA-CAROTÈNE DE LA COURGE

La courge est une plante potagère de la famille des cucurbitacées cultivée depuis des siècles par les peuples autochtones. Il existe une multitude de variétés de courges qui rivalisent par leurs couleurs et leurs formes. Que ce soit la courge musquée, spaghetti ou poivrée, elles méritent une place de choix dans notre assiette.

Fait intéressant, la courge contient une grande quantité de bêta-carotène, pouvant améliorer certaines fonctions du système immunitaire de même que de la lutéine et de la zéaxanthine, deux composés antioxydants qui protègent la macula et la rétine.