Par Nicole Renaud, ND A. membre de l’ANAQ

Plusieurs régimes ou diètes existent (appelez cela comme vous le voulez), et certains ont fait leurs preuves avec les grosses maladies dégénératives et de civilisation. Le régime cétogène modifié peut être utilisé par presque toutes les personnes, comme la diète Atkins modifiée et l’alimentation à index glycémique bas. Par contre, c’est le régime cétogène qui a donné le plus de résultats, que ce soit pour la perte de poids, le diabète de type II, l’Alzheimer, le Parkinson, les maladies inflammatoires, la migraine, l’AVC, l’épilepsie, la sclérose en plaques, le SLA, la maladie de Crohn et même le cancer.

À la suite d’un séminaire que j’ai suivi et dans lequel je n’avais pas trouvé de réponses satisfaisantes à mes questions, je me suis mise à lire plusieurs documents sur le sujet. D’ailleurs, le pharmacien Jean-Yves Dionne suit ce régime depuis six mois déjà, au moment où j’écris ces lignes. Je vous invite à consulter son site : www.jydionne.com

HISTOIRE

C’est en 1921 que le Dr Russell Wilder de la clinique Mayo au Minnesota a mis au point un régime auprès des enfants souffrant d’épilepsie qui aurait les mêmes résultats que le jeûne, c’est-à-dire en formant des corps cétoniques dans l’organisme, et ce,  sans réduire l’apport calorique. Il eut de très bons résultats. Or, en 1930, un médicament contre les convulsions fut découvert, et on mit de côté la diète cétogène sauf pour quelques enfants ne tolérant pas le médicament. Dans les années 1950, les nouveaux traitements antiépileptiques ont tout simplement délogé la diète cétogène des traitements contre l’épilepsie pour la mettre aux oubliettes.

C’est en 1990 que cette diète refait son apparition grâce au producteur Jim Abrahams pour qui la diète cétogène fut un succès pour son fils de 20 mois atteint d’épilepsie sévère. Elle a été extrêmement efficace chez les gens souffrant  de cette maladie, que ce soit des enfants, des adolescents ou des adultes, et continue, de nos jours, à montrer des résultats surprenants pour diverses maladies et pour le bien-être en général.

LE MÉCANISME D’ACTION

Lors du jeûne, le corps produit des cétones. Ce sont des molécules hydrosolubles formées par les acides gras qui traversent nos cellules jusqu’aux mitochondries où elles sont métabolisées en énergie. Les cétones créent 14 fois plus d’énergie cellulaire que le glucose et produisent 50% moins de déchets métaboliques et de stress oxydatif. Comment? En brûlant les gras. Le foie fabriquera les corps cétoniques et le cerveau les utilisera pour des fins énergétiques. Contrairement au glucose, les corps cétoniques permettent un regain d’énergie, une meilleure concentration tout en épargnant le pancréas.

Le régime cétogène a le même mécanisme d’action que le jeûne, c’est-à-dire que le foie produira des corps cétoniques à l’aide des corps gras ingérés dans votre alimentation. C’est donc le métabolisme des graisses qui donnera votre énergie. J’aimerais vous parler des radicaux libres, ceux-là mêmes qui font vieillir, qui sont diminués lors du régime cétogène; de l’oxydation qui se produit aussi en moindre quantité lors de ce régime, mais je ne veux pas vous perdre avec la chimie du corps. Pour ceux qui sont intéressés, en lisant un ou plusieurs livres en référence, vous aurez l’information à ce sujet.

Sachez toutefois que l’oxydation vous fait rouiller : moins d’oxydation, moins de rouille, mieux-être assuré. Dans certaines maladies neurodégénératives, on incitera les personnes à utiliser des antioxydants pour contrer justement la production excessive de radicaux libres. Bonne nouvelle, nul besoin d’avoir cet apport avec le régime cétogène.

Si vous désirez prendre des suppléments pour les douleurs au début, on conseille : la bromeline, l’extrait de curcuma, la papaïne, la griffe du diable, le boswellia, l’extrait de gingembre.

Selon le Dr Perlmutter, c’est l’exposition constante aux molécules toxiques de notre environnement externe (pesticides, herbicides, métaux lourds,  tabac, substances volatiles chimiques, les parfums, etc.) et interne comme le glucose, qui faciliteraient l’apparition de l’inflammation autant musculaire, physique que cérébrale.

Les cétones, en plus de donner de l’énergie, stabilisent la production de sucre sanguin, freinent l’excitabilité neuronale, et diminuent voire éliminent l’inflammation.

PRINCIPE DU RÉGIME CÉTOGÈNE

C’est un régime pauvre en glucides et riche en matières grasses. En fait, vous mangerez de vrais aliments. Il consiste à consommer beaucoup moins de glucides et plus de lipides, un apport modéré en protéines et des légumes verts.

Attention de ne pas ingérer des plats préparés qui sont effectivement bas en glucides mais contiendront des édulcorants, des colorants ou autres additifs. Le régime cétogène ne contient ni sucre ni pomme de terre ou pâtisseries, pâtes, céréales, légumineuses et huiles nocives. Certains fruits et légumes riches en glucides sont également à proscrire.

Pour que ce régime donne des résultats, il faut surveiller ce que vous mangez, afin de ne pas dépasser la quantité de glucides recommandés. En bref, les glucides ne doivent pas dépasser 5 à 10% de votre apport quotidien soit 20 g de glucides par jour. Les protéines feront partie de votre apport quotidien entre 15% et 30% soit environ 1,3 g par kilo de poids. Si vous pesez 75 kg, votre apport journalier ne devrait pas dépasser 97,5 g de protéines. En ce qui concerne les matières grasses, ne faites pas le saut : on recommande 60 à 75% de votre besoin quotidien.

La quantité de graisses que chaque individu devra ingérer varie, mais le plus important est de manger des aliments pauvres en glucides, modérés en protéines et riches en graisses.

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

En plus d’aider les personnes atteintes de maladies dégénératives ou souffrant de surpoids, le régime cétogène apporte plus de satiété ce qui veut dire que vous aurez besoin de manger moins pour être rassasié, vous aurez un apport régulier d’énergie, vous améliorerez votre humeur et en plus, ce régime ne causera pas de fonte musculaire. Cependant, il est important de boire beaucoup d’eau et de faire de l’exercice afin de ne pas perdre ses muscles. Les fibres sont vraiment importantes pour ne pas souffrir de constipation.

Vous n’aurez pas besoin de calculer les calories. N’est-ce pas merveilleux? Par contre, vous devrez peser certains de vos aliments pour valider le nombre de grammes ingérés en glucides.

De plus, il est important de vérifier les cétones dans l’urine à l’aide de bâtonnets utilisés à cet effet, vendus en pharmacie. En excès, les cétones sont toxiques.

CE QU’IL FAUT SAVOIR

Oui, il est vrai que nous avons appris que le cerveau carbure au glucose, mais pas forcément aux glucides. On peut en fabriquer à partir des réserves corporelles de gras et de nutriments. Le foie est capable de fabriquer de nouveau du glucose à partir des gras ingérés. Et ces gras sont bénéfiques pour la santé, contrairement à ce qu’on nous a toujours inculqué.

On a aussi lu ou on nous a longtemps fait « croire » que le gras était nuisible à la santé. Malgré le fait que le guide alimentaire canadien nous ait dirigés vers une alimentation pauvre en gras, les maladies comme l’obésité et le diabète n’ont pas cessé d’augmenter.

UN MOT SUR L’HUILE DE COCO

Dernièrement, j’ai lu un article comme quoi l’huile de coco serait un poison pour le corps. Il y a plusieurs années, l’huile de coco qu’on retrouvait dans les aliments ou sur les tablettes d’épicerie était hydrogénée. De nos jours, l’huile de coco et tous les aliments qui en contiennent, lorsque biologiques et non hydrogénés, ne causent pas le même effet dans l’organisme. En fait, l’huile de coco est un choix important dans le régime cétogène, car ses gras sont facilement transformés en corps cétoniques. D’ailleurs, ce gras serait bénéfique pour les gens atteints de la maladie du « foie gras ».

Vous devez savoir que la principale source de gras utilisée dans le régime cétogène est l’huile de coco, et surtout l’huile de coco TCM soit les triglycérides à chaîne moyenne. En plus d’aider le corps à entrer en cétose, il diminue la faim, et augmente le métabolisme de base. Elle sera utilisée pour faire cuire les viandes, œufs, poissons, légumes, pour faire les crêpes et pâtisseries du régime cétogène.

La Dre Mary T. Newport donne un pouvoir thérapeutique à l’huile de coco. Elle l’a utilisée pour son mari souffrant d’Alzheimer avec de bons résultats. Elle a fait des recherches affirmant que l’huile de coco et l’huile TCM retardent l’apparition des maladies neurodégénératives et en freinent la progression.

Comme l’huile de coco fume lorsqu’elle est chauffée à haute température, vous pourrez ajouter un peu d’huile d’olive afin d’éviter ce désagrément. On recommande d’utiliser l’huile de coco à basse ou moyenne température. Le livre du Dr Newport vous donnera plus d’information au sujet de cette huile pour laquelle on écrit plusieurs faussetés.

LES GRAS UTILISÉS DANS LE RÉGIME CÉTOGÈNE

Les bons gras utilisés dans ce régime aident à la perte de poids, accélèrent le métabolisme, améliorent la glycémie et préviennent les maladies cardiaques, le vieillissement cérébral et la démence.

Voici une liste de bons gras : amande et son huile, avocat et son huile, olive et son huile, graine de lin et son huile, graine de chanvre, graine de chia, noisette, macadamia,  noix, noix de coco et son huile, ainsi que les œufs, les fromages, le ghee, l’huile TCM, les poissons gras et le beurre biologique. On parle également de la viande biologique et de celle provenant des animaux élevés en plein air et ne mangeant que de l’herbe. Les bons poissons, les crustacés, certains laits végétaux font également partie des bons gras ingérés dans ce régime.

UN RAPPEL

Dr Mark Hyman a vérifié le régime cétogène auprès de plusieurs patients et en est venu à la conclusion que tous les gens n’ont pas besoin de la même sévérité dans ce régime. En effet, certains ne pourront pas ingérer plus de 20 g de glucides quotidiennement, tandis que d’autres pourront ingérer 40 g et même 60 g de glucides tout en étant bien physiquement. Pour lui, l’important est la qualité des aliments et non la quantité. De toute façon, avec le régime cétogène, vous ne pourrez manger beaucoup, vous n’aurez pas faim.

Il parle donc d’un programme MGM pour débuter et le régime PEGAN par la suite. Le régime MGM est un moyen de retrouver la santé et perdre du poids et dure environ trois semaines. Par la suite, on changera un peu ses habitudes de façon à rajouter des glucides.

Vous aurez aussi plusieurs informations en ce qui concerne l’alcool, l’exercice, le sommeil, la digestion, les difficultés, les avantages et inconvénients de ce régime en lisant les livres mentionnés plus bas.

Par contre, ne commencez pas ce régime sans en avoir parlé à votre médecin, bien sûr à la condition qu’il connaisse ce régime. Car on ne peut parler de quelque chose dont on ne connaît pas le contenu. Informez-vous également auprès d’un thérapeute qualifié.

RÉFÉRENCES :

  • Bordua-Roy, Dr E., Arsenault, J. 2018. Perdre du poids en mangeant du gras. Québec : Édition Pratico- Pratiques
  • Genisson N. Genisson U., 2018. Le grand livre de l’alimentation cétogène.  Vergèze, : Édition Thierry Souccar
  • Houde, M. Aranda, Dr B., 2018. Le régime cétogène pour votre cerveau. Vergèze : édition Thierry Souccar
  • Hyman, Dr Mark, 2017. Mangez gras, maigrissez. France : Édition Marabout
  • Kämmerer, U. Schletter, C., 2014. Le régime cétogène contre le cancer. Vergèze : Édition Thierry Souccar
  • Newport, Dr M.T., 2016. Le pouvoir thérapeutique du régime cétogène et de l’huile de coco. Paris : Édition Josette Lyon
  • Slajerova, Martina. 2016, Le régime cétogène. France : Édition Marabout