Par Guylaine Campion, ND

A lire : L’importance des saisons avec la diététique chinoise

En médecine traditionnelle chinoise, le printemps correspond aux mois de février, mars et avril. On assiste alors à l’élévation de l’énergie vitale, le « Qi », après la période léthargique hivernale. C’est l’éveil de la nature, la renaissance, le renouveau.

Chez l’humain, le foie est l’organe, c’est-à-dire le lieu énergétique, où l’énergie Yang s’élève dans l’organisme. Il est donc recommandé au printemps de réduire les aliments de saveur acide afin de permettre l’élévation de l’énergie. Pour faire renaître le Yang, on choisit des aliments tièdes, piquants et amers, mais sans exagération, et on consomme avec modération les aliments froids et crus.

On choisit les aliments suivants : carotte, asperge, céleri, betterave, courgette, radis, chou, brocoli, pomme de terre, patate douce, haricots rouges, pommes, dattes, figues, papaye, gingembre, ail, ciboulette, échalote, persil, cumin, safran, poissons maigres, viandes blanches.