Par Guylaine Campion, ND et journaliste

L’arthrose ou ostéoarthrite est une affection chronique qui se manifeste par des douleurs persistantes aux articulations, et dont la cause est l’usure anormale du cartilage et de l’ensemble de l’articulation. Il s’agit de la forme d’arthrite la plus courante touchant un Canadien sur dix.  

Les articulations les plus souvent touchées sont celles du genou, de la hanche et de la colonne vertébrale.  Toutefois, d’autres articulations, par exemple celles de l’épaule, de la cheville ou du poignet peuvent être atteintes. L’arthrose des doigts est aussi très fréquente surtout chez les femmes.  

DES CAUSES MULTIPLES

Les causes de l’apparition de l’arthrose sont multiples. Il y a d’abord et avant tout des facteurs mécaniques associés à des facteurs génétiques. Des mouvements répétitifs et les microtraumatismes répétés à une articulation peuvent provoquer une usure anormale qui conduit à l’apparition de l’arthrose. Les traumatismes articulaires (entorses, fractures, luxations), le surplus de poids, la pratique intensive de certains sports (soccer, tennis, etc.), le manque d’activité physique et le port de talons hauts (arthrose du genou) sont d’autres facteurs importants pouvant mener à l’arthrose.  

En fait, lorsqu’il y a arthrose, le cartilage s’use de manière progressive et perd ses qualités d’origine, soit sa souplesse et son élasticité.  

QUELS SONT LES SYMPTÔMES?

Il existe plusieurs symptômes à l’arthrose. Les articulations atteintes et l’intensité des douleurs peuvent varier d’une personne à l’autre. Les personnes atteintes peuvent ressentir :

–    Une sensibilité de l’articulation sous l’effet d’une légère pression;

–    Une raideur à l’articulation surtout au réveil (au moins une trentaine de minutes) ou après un temps d’immobilité;

–    Une perte progressive de flexibilité dans l’articulation;

–    Une sensation d’inconfort à la suite de changements de température;

–    Des craquements (surtout au genou);

–    L’apparition d’ostéophytes (petites excroissances osseuses) à l’articulation;

–    De l’inflammation (rarement).

COMMENT PRÉVENIR L’ARTHROSE?

  1. Il est fortement recommandé de maintenir un poids santé, car il existe un lien causal entre l’obésité et l’arthrose du genou. D’ailleurs, il a été déterminé que chaque tranche de 8 kg au-delà du poids santé durant la vingtaine accroît de 70% le risque de souffrir plus tard d’arthrose du genou.  
  2. La pratique régulière d’une activité physique permet d’assurer une bonne oxygénation des articulations et de renforcer les muscles.
  3. Évitez de faire des mouvements répétitifs de manière excessive.
  4. Maintenez une bonne posture.
  5. Soulevez les objets lourds avec précaution.
  6. Évitez de rester immobile trop longtemps.

Il n’existe pas vraiment de traitement permettant de retarder la destruction du cartilage. Les médicaments visent surtout à soulager la douleur et la raideur des articulations. Dans les cas graves, le médecin peut même parfois proposer une intervention chirurgicale.  

Il existe toutefois des traitements naturels avec des plantes et des compléments alimentaires qui valent la peine d’être essayés.

GLUCOSAMINE ET CHONDROÏTINE :  POUR RÉPARER LE CARTILAGE

Depuis plus de 20 ans, les études ont souvent été contradictoires sur l’efficacité des suppléments de glucosamine pour soulager les douleurs de l’arthrose. De nos jours, on considère qu’il s’agit d’une substance efficace dans les cas d’arthrose mineure ou modérée. On peut constater une amélioration dans un délai de deux à huit semaines qui peut persister plusieurs semaines après l’arrêt du traitement. De plus, la glucosamine permet à long terme de stabiliser le processus de destruction du cartilage.  

De son côté, la chondroïtine semble, elle aussi, efficace. Tout comme la glucosamine, la chondroïtine ne fait pas que soulager les symptômes. Elle pourrait aussi contribuer à stopper ou ralentir la progression de la maladie. Comme pour la glucosamine, l’effet positif de la chondroïtine se prolonge après l’arrêt du traitement.  Les chercheurs supposent que la glucosamine et la chondroïtine agiraient en synergie pour une plus grande efficacité.

LE COLLAGÈNE : POUR AMÉLIORER LA MOBILITÉ

Le collagène est une protéine en abondance dans le corps humain que l’on retrouve dans toutes les structures du corps : peau, cartilages, tendons, ligaments et tissus conjonctifs. Plusieurs personnes consomment du collagène en suppléments afin de maintenir une bonne santé articulaire. Il aiderait à réduire la douleur et à améliorer la mobilité articulaire.   

LE NEM : UNE ACTION RAPIDE

Le NEM mérite qu’on s’y arrête plus longuement. Le NEM (Natural Eggshell Membrane) provient de la membrane de la coquille d’œuf.  Cette petite membrane contient de riches composantes naturelles soit des glycosaminoglycanes comprenant le collagène, la chondroïtine et l’acide hyaluronique : trois éléments reconnus pour leur capacité à soutenir la santé articulaire. Le NEM est donc considéré comme étant un supplément très nourrissant pour les articulations.    

Le NEM réduit la douleur et les raideurs articulaires associées notamment à l’arthrose et à l’inflammation. Il améliore rapidement la flexibilité et l’amplitude des mouvements. Il aide à maintenir le cartilage et les articulations en bonne santé et à les protéger contre la détérioration. De plus, le NEM favorise la production de collagène si important pour protéger et réparer les cartilages et aussi celle du liquide synovial qui lubrifie les articulations.  

Le NEM agit très rapidement. En effet, des essais cliniques ont démontré que la membrane de coquille d’œuf naturelle commençait à réduire la douleur articulaire et améliorer la mobilité après sept à dix jours.     

PLUSIEURS PLANTES À DÉCOUVRIR

Les racines de la griffe du diable (aussi appelée : harpagophytum) renferment des substances analgésiques et anti-inflammatoires. Des cures de cette plante procurent un soulagement rapide. Plusieurs études ont démontré une forte réduction de la douleur et des symptômes de l’arthrose et une augmentation de la mobilité.  La griffe du diable favoriserait aussi la détente musculaire.

Par ailleurs, plusieurs études portant sur des patients souffrant d’arthrose du genou ont démontré les vertus du boswellia.

Pour sa part, le curcuma s’avère être efficace pour diminuer les douleurs et ralentir la progression de l’arthrose.

La feuille de cassis est tout indiquée dans les cas d’arthrose, car elle stimule l’élimination de l’urée et de l’acide urique de l’organisme. Nous savons qu’un surplus d’acidité peut être à l’origine de douleurs, d’inflammation et de déminéralisation pouvant nuire à la santé articulaire.

Les crèmes, lotions et onguents à base de capsaïcine, le composé actif de la cayenne peuvent soulager la douleur causée par l’arthrose. Appliqués localement, ces produits sont particulièrement intéressants dans les cas d’arthrose du genou.  

DES ALIMENTS ALCALINISANTS

En ce qui concerne l’alimentation, il est important d’adopter un régime alcalinisant afin de freiner la destruction du cartilage. L’acidité provoque une déminéralisation, soit une perte de minéraux tels que le calcium et le magnésium. Une diète qui diminue le taux d’acidité mixée à une saine alimentation pourrait donc avoir des effets protecteurs et bénéfiques. Parmi les facteurs acidifiants, on retrouve, entre autres : le café, le sucre raffiné, les protéines animales, le stress. On opte plutôt pour les fruits, les légumes, les grains entiers et une meilleure gestion du stress.

Étant donné que l’arthrose est une maladie de dégénérescence, il est indéniable que les radicaux libres peuvent faire des dommages d’où l’importance de consommer des aliments riches en antioxydants. Par ailleurs, la vitamine E contribue à la mobilité des articulations tout en les protégeant des dommages des radicaux libres.  

Prendre des suppléments de minéraux (calcium, magnésium, etc.) peut être utile afin de lutter contre la déminéralisation. Le bore est particulièrement intéressant puisqu’il améliore l’absorption du calcium. La silice et la combinaison manganèse-cobalt agissent bien aussi dans les cas d’arthrose.

LE BROCOLI : UN LÉGUME ANTI-ARTHROSE?

Quand on dit « brocoli », on pense à un légume anticancer! Mais maintenant, il faudra aussi lui attribuer des vertus « anti-arthrose »! En effet, une équipe de scientifiques du Royaume-Uni a découvert que manger du brocoli sur une base régulière pouvait ralentir la progression de l’arthrose et jouer un rôle préventif.  

C’est la molécule glucoraphanine que l’on retrouve en grande quantité dans le brocoli qui ralentirait la progression de la destruction des cartilages.  

Donc, n’hésitons pas à ajouter de jolies petites fleurs de brocoli dans notre assiette!

ACTIVITÉ PHYSIQUE ET THÉRAPIES ALTERNATIVES

Des activités physiques peu violentes telles que la marche et la natation peuvent grandement aider les personnes souffrant d’arthrose.  

D’autre part, un essai clinique mené auprès d’une quarantaine de femmes de plus de 55 ans et souffrant d’arthrose a démontré que la pratique du tai-chi procurait des changements positifs quant à la perception de la douleur, de la raideur articulaire, de l’équilibre et de la force des muscles abdominaux.  

La pratique du yoga est tout indiquée dans les cas d’arthrose notamment celle des mains et des genoux.  

Parmi les thérapies alternatives, l’acupuncture peut réduire les douleurs et l’incapacité liées à l’arthrose.  D’ailleurs, les recommandations internationales sur la prise en charge de l’arthrose du genou et de la hanche reconnaissent l’acupuncture comme un moyen de soulagement potentiellement efficace des douleurs.  

Enfin, plusieurs essais cliniques démontrent que des traitements d’hydrothérapie pourraient améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’arthrose en augmentant l’amplitude des mouvements et en diminuant les douleurs.  

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.