fbpx

L’AIL : UN ALIMENT EXCEPTIONNEL

[:fr]Consommé depuis l’Antiquité, l’ail est un condiment très apprécié tant pour sa capacité à relever les saveurs des plats que pour ses nombreux atouts et vertus nutritionnels pour la santé. Malgré sa petite taille, il est considéré comme un « superaliment », un aliment miracle universel.L’ail relève à merveille les pâtes, les poêlées de légumes, les salades, les vinaigrettes et les sauces, les soupes, etc. Il est aujourd’hui l’un des ingrédients de base de la cuisine. Il appartient à la famille des liliacées tout comme la ciboulette, l’oignon, le poireau et l’échalote, mais aussi le lys et la tulipe.

UN PEU D’HISTOIRE…

C’est en Asie centrale que l’on a trouvé les premières traces de culture d’ail. Les Égyptiens et les Chaldéens (peuple de Mésopotamie) en distribuaient aux esclaves qui travaillaient à la construction de pyramides.  L’ail servait a enrayé les épidémies qui auraient pu se déclarer sur ces immenses chantiers où travaillaient plusieurs dizaines de milliers d’ouvriers.Les Grecs et les Romains en mangeaient au petit-déjeuner avec une tranche de pain. Les Gaulois, aussi, étaient friands de ce condiment.

Le célèbre Louis Pasteur fut l’un des premiers à démontrer la capacité de l’ail à détruire les bactéries. Durant la Première Guerre mondiale, le gouvernement anglais a demandé à la population de lui fournir une bonne quantité de bulbes d’ail afin de répondre aux besoins médicaux de son armée de guerre. Puis, durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée russe eut recours à l’ail quand elle a manqué de pénicilline. Par ailleurs, de nombreuses croyances ont été véhiculées sur l’ail. On n’a qu’à penser à la légende de Dracula! De plus, on dit que l’ail aide à retrouver les âmes égarées, à se protéger contre le mauvais œil, les serpents, le danger, ou encore qu’il éloigne les vampires et le diable!! En mer, l’ail éloignerait la malchance, les tempêtes et les monstres marins!!

UN CONDIMENT PROTECTEUR

L’ail agit comme protecteur du système cardiovasculaire. Il permet de réduire les lipides sanguins tels que le cholestérol et les triglycérides, d’inhiber l’agrégation plaquettaire, d’améliorer la circulation sanguine, de diminuer la tension artérielle, de protéger les artères et de réduire le taux d’homocytéine.Les radicaux libres sont habituellement détruits par les antioxydants.  Toutefois, notre vie moderne avec la pollution, le stress et les médicaments génère trop de radicaux libres, si bien que notre organisme ne parvient pas toujours à les éliminer tous naturellement. Résultat : nos cellules vieillissent et la maladie apparaît. L’ail, riche en antioxydants, protège notre organisme contre les effets des radicaux libres.

Par ailleurs, l’ail agit comme antibactérien, antifongique et antiparisitaire. Il inhibe la croissance du Candida albicans que l’on retrouve souvent chez les gens ayant pris beaucoup d’antibiotiques. Il aide aussi à éradiquer l’Helicobacter pylori associé aux ulcères et au cancer de l’estomac. Plusieurs études font le lien entre la consommation d’ail, riche en composés soufrés, et la prévention du cancer. Outre celui de l’estomac, il aiderait à réduire les risques de cancer de la gorge, du côlon, du rein et de l’ovaire. Il aide l’organisme à combattre les infections grâce à ses propriétés antimicrobiennes. De plus, l’ail a un effet protecteur sur le foie et il protège le cerveau des conditions neurodégénératives. Il a aussi un effet antidépresseur puisqu’il améliore la libération de sérotonine.Par surcroît, l’ail est un allié minceur puisqu’il stimule le métabolisme et aide à brûler des calories. De plus, sa consommation donne au cerveau des signaux de satiété, réduisant donc la faim.

TRUCS DE GRAND-MÈRE

L’ail a longtemps fait partie des trucs santé de nos grand-mères. Par exemple, on dit qu’il serait efficace contre les verrues. Pour les faire disparaître, il suffirait de frotter tout doucement la verrue avec une gousse d’ail. Attention, cependant, de bien protéger la peau autour de la verrue.Nos grand-mères utilisaient aussi l’ail contre l’acné. Elles appliquaient une gousse d’ail directement sur les boutons d’acné. Les vertus antiseptiques et antibactériennes de l’ail permettraient d’éviter les inflammations de la peau. D’autre part, riche en allicine, l’ail aiderait à lutter contre les pellicules et la chute des cheveux. Pour redonner de l’éclat aux ongles ternes et abîmés, on peut frotter avec de l’ail délicatement. Il aide à fortifier les ongles et favorise la repousse.Fait intéressant : l’ail serait un antiallergène. Il diminuerait la réponse cellulaire après une exposition à un allergène.

QUELQUES MISES EN GARDE

Attention : consommé en trop grande quantité, l’ail peut entraîner des problèmes de digestion, de diarrhée et une mauvaise haleine. Donc, à consommer avec modération! De plus, les gens qui prennent un traitement anticoagulant doivent limiter leur consommation d’ail, car celui-ci fluidifie le sang. D’ailleurs, on recommande d’éviter de consommer d’importantes quantités d’ail (aliment et supplément) avant et après une intervention chirurgicale en raison de ses effets anticoagulants qui pourraient augmenter les saignements. Enfin, une forte consommation d’ail augmenterait l’efficacité des médicaments hypoglycémiants. Les personnes diabétiques sous hypoglycémiants doivent donc réduire leur consommation sous peine de faire baisser leur glycémie sous le seuil limite.[:]