Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

Le 22 avril 1970, des millions de personnes sont descendues dans les rues pour protester contre les effets négatifs de 150 ans de développement industriel. Aux États-Unis et dans le monde, le smog était devenu mortel. C’est ainsi que le « Jour de la Terre » est né. Aujourd’hui, cette journée est reconnue comme étant l’événement environnemental populaire le plus important au monde avec la participation de plus d’un milliard de personnes dans 192 pays.  

Au cours de cette journée, les gens marchent dans la rue, signent des pétitions, rencontrent leurs élus, plantent des arbres, nettoient leurs villes et leurs routes. De leur côté, entreprises et gouvernements utilisent cette journée pour prendre des engagements et annoncer des mesures de développement durable.  

L’IMPACT DE L’HOMME SUR LA PLANÈTE

En 2005, l’UNESCO publiait la première évaluation des écosystèmes pour le millénaire, un rapport accablant sur l’impact de l’homme sur la planète. Il faut dire qu’au cours des dernières années, les activités humaines ont modifié les écosystèmes afin de satisfaire une demande croissante de nourriture, d’eau douce, de bois, de fibre et d’énergie. La biodiversité est en déclin en raison de l’utilisation intensive de pesticides et d’autres polluants. Résultat : une dégradation irréversible aux conséquences désastreuses puisque le bien-être de l’homme est menacé d’ici 40 ans.  

EN 2019 : « SAUVER LES ESPÈCES »

L’an dernier, l’organisme mondial Earth Day Network avait choisi pour thème : « Mettre fin à la pollution plastique ».  

Cette année, le Jour de la Terre a pour thème : « Sauver les espèces ». On a qu’à penser aux images troublantes des ours polaires qui doivent faire face à la fonte des glaciers et aux animaux qui migrent à la recherche de leur habitat naturel pour comprendre que le thème est d’actualité!

Toutes les espèces de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, arthropodes (insectes et arachnides), poissons, crustacés, coraux et autres cnidaires et les plantes ont diminué, dans de nombreux cas, sévèrement. En fait, la civilisation humaine a eu un impact négatif sur la plupart des êtres vivants.  

N’oublions pas que toutes les plantes et tous les animaux ont leur valeur et font partie de la vie sur la Terre. Sans eux, notre propre espèce pourrait ne pas survivre.  

Voici quelques chiffres alarmants :

  • Les espèces sauvages vivant sur terre ont diminué de 40% depuis 1970;
  • Les populations animales marines ont chuté de 40% au total;
  • Dans l’ensemble, 40% des 11 000 espèces d’oiseaux du monde sont en déclin;
  • Les populations animales dans les écosystèmes d’eau douce ont chuté de 75% depuis 1970;
  • Les populations d’insectes ont diminué de 60 à 75% dans certains endroits du monde;
  • 75% des récifs coralliens du monde sont menacés par des contraintes locales et mondiales.

PLUSIEURS CAUSES À L’EXTINCTION RAPIDE

Toutes les espèces qui existent sur la Terre sont de véritables dons de la nature. Malheureusement, les êtres humains ont modifié l’équilibre de la nature. Aujourd’hui, le monde fait face à une extinction massive d’espèces et au plus grand taux d’extinction depuis celle des dinosaures, il y a plus de 60 millions d’années. Mais contrairement à l’époque des dinosaures, cette fois-ci, la rapide extinction des espèces de notre monde est le résultat du développement humain. Les causes sont nombreuses : les changements climatiques, la déforestation, la perte d’habitat, la pollution, l’agriculture non durable, les pesticides, etc. Les impacts sont considérables.  

LE DÉFI DU « JOUR DE LA TERRE »

Le défi est donc d’engager le public à protéger les espèces, à reconnaître à toute espèce d’exister et de vivre dans son habitat naturel. Nous sommes tous interreliés et nous devons préserver collectivement les écosystèmes naturels afin qu’ils puissent continuer à soutenir la vie sur Terre.  

L’objectif pour le Jour de la Terre 2019 est donc de promouvoir une éthique de conservation globale et d’obtenir un appui plus grand pour la protection de l’espèce. Pour ce faire, des campagnes d’éducation et de sensibilisation seront mises en œuvre. On misera sur des victoires politiques d’inspiration afin de sauver les espèces emblématiques. Enfin, on fera la promotion d’actions individuelles et de changements de comportement. Le Jour de la Terre 2019 nous invite maintenant à réagir afin de stopper ce déclin mondial des espèces.

Comment passer à l’action? On dit que « l’union fait la force », alors tous ensemble ont fait des petits changements dans nos vies qui ajouteront à faire une différence pour la planète. Engageons-nous à respecter la Terre, à faire des choix plus durables, à réduire notre empreinte de carbone, à économiser de l’énergie et des ressources, à collaborer sur des projets environnementaux dans notre communauté, à encourager nos dirigeants à protéger notre environnement et à partager nos « gestes verts » afin d’aider à éduquer et inspirer les autres à joindre le mouvement!

Source : www.earthday.net