Par Nicole Renaud, ND A. membre de l’ANAQ | http://www.nicolerenaudnaturo.com/

… Le livre du Dr Steven R. Gundry, M.D., appelé en anglais The Plant Paradox. Il est paru en français sous le titre suivant : Les dangers cachés de l’alimentation saine. Dans ce livre, il est question des lectines. Dr Gundry, un grand chirurgien cardiaque, a réalisé qu’il pouvait renverser les maladies cardiaques avec une diète sans lectine et ainsi éviter une intervention chirurgicale.

Ce qui est intéressant dans son livre, entre autres, c’est comment les plantes ont réussi à survivre aux animaux depuis le début des temps. En bref, les plantes réagissent au fait qu’elles peuvent se faire manger en augmentant une sorte de toxine dans les feuilles afin de repousser le prédateur. Les plantes produisent une protéine, appelée lectine, qui joue un rôle défensif et de protection afin de ne pas être mangées.

En 1996, paraissait un livre sur les groupes sanguins appelé « 4 régimes, 4 groupes sanguins » de l’auteur Peter d’Adamo. Pour lui, il était nécessaire, pour chaque groupe sanguin, d’éviter des aliments qu’il considérait comme nuisibles parce que ceux-ci généraient des lectines.   

Dr Gundry approfondit dans son livre le sujet des dangers des lectines sur notre santé, même en ayant une alimentation dite saine. Il y présente également les études à ce sujet.

LA LECTINE

La lectine est une protéine « collante » présente dans certains végétaux et les animaux, pouvant interrompre la communication entre les cellules et causer des réactions toxiques ou inflammatoires. Elle a été découverte en 1884 en même temps qu’on a mis en lumière les différents types sanguins. Une des lectines que vous connaissez probablement est le gluten.

Les personnes qui sont les plus sensibles aux lectines sont celles qui sont le plus souvent sujettes aux infections bactériennes et virales, mentionne Dr Steven Gundry.

La plus connue des lectines est celle du blé. La WGA appelée agglutinine du germe de blé, présente dans le blé entier, est responsable de la prise de poids. Nos ancêtres mangeaient beaucoup de blé entier pour engraisser, se « faire » du gras et ainsi se protéger quand la famine apparaissait. Avoir un gros ventre était un bon signe vis-à-vis des autres.

La WGA a une affinité pour les cartilages des articulations auxquelles elle s’attache et peut ainsi stimuler le système immunitaire contre celles-ci. S’ensuivent des douleurs et de l’inflammation. Le sulfate de glucosamine, ingéré par certaines personnes, se lie à la WGA éliminant par le fait même l’inflammation et la douleur. Par conséquent, la glucosamine vous fera croire qu’elle gère vos douleurs articulaires. En éliminant de votre diète les lectines telles que le blé et les autres aliments à haute teneur en lectine, vous améliorerez la santé de vos articulations.

Les lectines dans les légumineuses, les légumes, le blé et les autres grains peuvent être problématiques pour les humains, mentionne Dr Gundry. Ils peuvent être responsables de plusieurs problèmes de santé; par exemple : douleurs articulaires, allergies, asthme, maladie auto-immune, cancer, syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie, dépression, migraine, Parkinson, psoriasis; l’auteur en énumère une cinquantaine dans son livre.

POURQUOI SOMMES-NOUS SENSIBLES AUX LECTINES?

Depuis les cinquante dernières années, on a abandonné la façon « naturelle » de cuisiner et de manger au profit du « fast food », des mets transformés, des repas au micro-ondes. Le maïs, le soya, le blé, tous pourvus de lectines, font partie des mets transformés et ont un impact sur la santé humaine, en plus des herbicides, insecticides, médicaments, fertilisants, colorants et additifs alimentaires. Tous ces produits influent sur le système interne des messagers cellulaires, sur l’intestin et les bactéries de celui-ci, interférant avec notre habileté à traiter avec les céréales, les légumineuses et autres plantes contenant des lectines.

Une autre raison de notre sensibilité aux lectines est la présence de celles-ci dans les produits animaux. Les vaches sont constituées naturellement pour manger de l’herbe. Au contraire, on les nourrit de grains comme le soya, riche en lectines, et celles-ci se retrouvent dans le lait et la viande. Les vaches souffrent de brûlures d’estomac justement à cause de leur alimentation dénaturée. Pour que les vaches continuent à engraisser et à manger ces grains, on leur donne du carbonate de calcium afin de calmer leur estomac.

Le lait a également subi une transformation. Il y a environ deux mille ans, il y eut une mutation chez les vaches du nord et de l’Europe du Nord provoquant un changement dans la caséine. La caséine A-2 s’est transformée en caséine A-1 ce qui fait augmenter la lectine lors de la digestion du lait. Ce serait entre autres une des causes responsables du diabète de type I. Si vous croyez que le lait vous cause un problème, le responsable n’est pas le lactose, mais bien la caséine A-1, présente dans nos vaches Holstein. Les vaches de l’Europe du Sud, la vache Guernesey, la vache blanc-bleu belge, la brune de Suisse sont de type caséine A-2. Si vous ne pouvez y avoir accès, utilisez le lait de brebis ou de chèvre.

À ce sujet, je suis allée sur Internet et voici ce que j’y ai trouvé : http://global.alltech.com/canadafr/news/le-lait-a2-fait-fureur-dans-les-magasins

L’auteur nous fait remarquer qu’il serait important de vérifier comment a été cultivé ou élevé ce que nous mangeons afin de minimiser les effets sur notre santé.

MÉCANISMES DE DÉFENSE CONTRE LES LECTINES

  1. Le mucus piège les lectines et empêche celles-ci de provoquer  de l’inflammation. S’il y a baisse de mucus, il y aura plus d’assimilation de lectines. Le mucus est donc la première ligne de défense contre les lectines. Le mucus protège tout le système digestif à l’exception de l’œsophage. Le mucus est aussi présent dans le nez et la salive. Si en mangeant un aliment, le nez se met à couler, c’est qu’il y a présence de lectines et que cet aliment ne convient pas à notre système.
  2. L’acide gastrique : par conséquent, si vous prenez des médicaments pour éliminer l’acide gastrique, il est certain que les lectines de votre alimentation vous nuisent.
  3. Les bactéries de la bouche et de l’intestin détruisent les lectines avant d’agir sur la paroi intestinale d’où l’importance de bien mastiquer et de prendre soin de notre microbiote.

Si vous prenez des antibiotiques, les bactéries pour piéger les lectines seront absentes de votre intestin. Par conséquent, optez pour un régime sans lectines à ce moment.

Les lectines peuvent interrompre la communication cellulaire tel que mentionné précédemment. Par conséquent, l’insuline n’opérera pas comme prévu; elle fera réduire la masse musculaire, privera de nourriture le cerveau et les nerfs et stockera les graisses.

LES PERTURBATEURS INTESTINAUX

  • Les antibiotiques à large spectre (ciprofloxacine, lévofloxacine);
  • L’arsenic, imitant les estrogènes (on en retrouve dans le riz, mais à faible dose dans le riz basmati indien);
  • Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens comme Advil, sauf l’Aspirine, Celebrex, Motrin pour ne nommer que ceux-là;
  • Les IPP, antiacides gastriques, traversent la barrière du cerveau, empoisonnent les mitochondries des neurones;
  • Les édulcorants artificiels comme le splenda qui tue la moitié de la flore intestinale;
  • Le fameux Roundup et les OGM (ces dernières sont des lectines artificiellement ajoutées à l’ADN des plantes pour accroître la résistance aux insectes et aux parasites);
  • La lumière bleue des téléviseurs et des ordinateurs;
  • Les perturbateurs endocriniens (empêchent l’absorption de la vitamine D), parmi ceux-ci notons : l’azodicarbonamide (E927a) encore autorisé au Canada. C’est un agent ajouté aux pains pour conditionner la pâte et aux farines pour les blanchir; le BHT, le téflon, les plastiques BPA, etc.

Les règles dont nous fait part Dr Gundry :

  1. Ce que vous cessez de manger a beaucoup plus d’impact sur votre santé que ce que vous commencez à manger;
  2. Soignez et nourrissez les bactéries de votre intestin, ils vous en seront reconnaissants et vous nourriront;
  3. Les fruits peuvent être de réelles confiseries, préférez les fruits de saison;
  4. Vous êtes ce que vous mangez et ce que vous mangez a déjà mangé avant vous.

Selon Dr Gundry, si vous souffrez de problèmes de santé énumérés dans son livre (j’en cite quelques-uns dans cet article), il préconise d’éviter les aliments contenant des lectines comme : le riz, les pommes de terre, le pain, les céréales, le sucre, les légumineuses, certaines noix et graines, certains fruits et légumes, les produits laitiers sauf ceux contenant la protéine A-2, les aliments fermentés, les farines (comme le blé, le kamut, l’avoine, le quinoa sauf le millet qui est permis), les huiles de soya, pépins de raisin, maïs, tournesol et canola.

Lorsque vous lirez son livre, vous connaîtrez les trucs pour éliminer les lectines par la cuisson ou par le levain et d’autres façons de consommer des aliments sans qu’ils vous nuisent. Ainsi, vous retrouverez la santé dont on a tant besoin.