Par Louise-Maëna Paquette, naturopathe, kinésiologue accréditée, massothérapeute agréée et experte Feng Shui | www.lasynergie.com

L’été est presque arrivé, il devient plus facile de sortir prendre l’air. Respirez pour éliminer les toxines! Le sujet de la détoxification est abordé plus couramment par la porte de la voie biliaire. Maintenant, il y a un organe d’élimination très important : le poumon. Sans respiration, le foie est hypothéqué. Dans une chronique précédente, je vous ai proposé un exercice libérateur des poumons dans le cadre de l’oxygénation. Ce mois-ci, je vous offre un passage sur la respiration dans son volet détoxifiant.

Dans la nature, la principale fonction de la posture sur une patte de la grue est de presser sur l’estomac pour forcer les poumons à mieux fonctionner. Chez l’humain, nous verrons ici un exercice semblable à notre mesure. La respiration à elle seule peut vous venir en aide non seulement pour se détendre, s’harmoniser, rehausser la concentration ou l’humeur, mais aussi pour détoxifier l’organisme de façon assez étonnante.

La respiration détoxifie l’organisme jusqu’à 75% ! Le saviez-vous ?

En effet, la respiration, pour autant qu’elle soit abdominale et profonde, a la capacité d’activer les fonctions digestives. Vous comprenez bien que lorsque le système digestif est en activité, c’est tout le métabolisme qui en bénéficie; ce qui mène à un organisme en meilleur état.

On peut adjoindre à cette réalité, une meilleure circulation de l’oxygène dans l’organisme. Une meilleure capacité respiratoire permet l’entrée d’un plus grand volume d’oxygène et, par conséquent, une meilleure évacuation du dioxyde de carbone (déchet métabolique provenant des organes et déposé dans le sang). Ce qui laissera notre organisme plus libre tout en réduisant le stress de celui-ci à devoir gérer ce déchet circulant.

Nous n’y pensons pas, mais le sang participe activement comme transporteur des déchets. Dans son fonctionnement naturel l’organisme s’attend à ce qu’il y ait élimination du dioxyde de carbone par échange gazeux au niveau des poumons dans l’intervalle de l’inspiration et de l’expiration. Dans la phase expiration de la respiration, le dioxyde de carbone est évacué; d’où l’importance d’expirer autant que l’on inspire. C’est une problématique chez la personne asthmatique et même chez les gens stressés qui expirent moins qu’ils inspirent : le volume résiduel augmente et l’inspiration devient plus difficile, sans compter que la toxine devient un résidu plutôt que d’être éliminée.

Passons à la partie pratique, simple et efficace !

1- La respiration détoxifiante inspirée du Qi Gong :

. La bouche fermée, placez votre langue au palais.
. Faites une inspiration abdominale en rentrant le ventre.
. Pendant la respiration, visualisez l’air entrant se déplacer jusqu’au périnée et remonter au niveau du centre du nombril.
. Maintenez la respiration et faites-la tourner 3 fois vers l’arrière;
. Expirez en relâchant le ventre.

Répétez 3 à 5 fois.

Même si vous avez de la difficulté avec la visualisation, imaginez ce mouvement et vous en tirerez tout de même le bénéfice.

Prenez votre temps, respirez lentement, sans à-coups. Bien que des segments soient plus courts d’autres plus longs, le rythme de la respiration reste le même.

Cet exercice de respiration vous permet de recycler les énergies du bas ventre et ainsi renouveler votre vitalité.

 

2- Exercice libérateur du foie
Le foie a de belles capacités d’élimination des toxines. L’exercice du foie contribue à l’unification du corps et de l’esprit. Concentrez-vous sur l’exercice pour en décupler ses bienfaits. Cet exercice aura aussi un effet sur la rate.

Peut être pratiqué debout ou assis, favorablement couché sur le dos.
. Placez la paume de la main droite sur le côté droit, sous la cage thoracique.
. Inspirez en rentrant le ventre : poussez vers le centre et vers le haut jusqu’au sternum, en suivant la base de la cage thoracique.
. Continuez le mouvement en descendant vers le côté gauche en suivant la base de la cage thoracique.
. Expirez et revenez à la position de départ

Répétez 36 fois.

3- Exercice du plexus solaire
Les taoïstes appellent cet exercice « le feu qui brûle la roue ». Cet exercice rappelle ce que la grue facilite par sa posture sur une patte où l’autre pousse sur l’estomac pour forcer les poumons à s’activer.

Ce mouvement permet aussi de libérer les tensions qui se logent au plexus solaire et de le fortifier tout en favorisant l’équilibre des deux hémisphères du cerveau – le cerveau est un grand solliciteur de l’oxygène – la rate, responsable de la distribution des nutriments, sera aussi favorisée par cet exercice.

. Debout, regardez droit devant et placez les mains sur l’estomac.
. Inspirez et sentez l’estomac se dilater.
. Tout en expirant, pressez sur l’estomac vers l’intérieur et le haut.
. Simultanément, tournez le haut du torse vers la gauche et le bassin vers la droite – la tête suit le mouvement. Le regard continue le mouvement en regardant le plus loin dans cette direction.
. Inspirez en revenant à la position de départ.
. Reprenez le mouvement de l’autre côté.

Répétez 4 fois au début pour progresser jusqu’à 36 fois l’exercice complet.

SOURCES :
https://webconferences.le-rime.com/conferences-et-formations/1-programme-respiration-base-de-la-vie-et-potentiel-humain-en-ligne/
http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2011-2012/chronique.asp?idChronique=359209
Dr Chang, S.T. Le système complet d’autoguérison, Éd. Frémontel, 1989.

Enregistrer