Des trucs pour traiter l’acouphène

Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Sifflements dans les oreilles, bourdonnements, tintements ou cliquetis, les acouphènes sont des bruits « parasites » qui peuvent devenir insupportables pour les personnes qui les entendent, et ce, sans la présence d’un véritable son extérieur dans l’environnement. Ces acouphènes peuvent être occasionnels, intermittents ou continus. Lorsqu’ils sont chroniques, ils deviennent un véritable enfer et peuvent nuire à la qualité de vie de ceux et celles qui en souffrent.  

Chez nous, on estime qu’environ un million de Québécois vivent avec des problèmes d’acouphènes. 

QUELLES SONT LES CAUSES DE L’ACOUPHÈNE?

Les acouphènes sont des bruits « parasites » qui peuvent être perçus à une oreille, aux deux ou dans la tête.  Ces bruits peuvent être graves ou aigus, continus ou intermittents, avec ou sans perte d’audition.  

Il existe plusieurs causes à la présence d’acouphènes. Par exemple, un acouphène temporaire peut survenir après avoir écouté de la musique très forte et disparaître par la suite. Mais il existe aussi des acouphènes chroniques qui persistent et qui peuvent nuire à la qualité de vie de la personne qui en souffre causant insomnie, irritabilité, troubles de concentration et parfois même dépression. 

Parallèlement, les acouphènes ont aussi un impact sur la vie sociale des gens qui en sont atteints puisqu’ils peuvent les empêcher de converser dans des lieux bruyants, au restaurant ou lors de réunions familiales. 

Les acouphènes sont très souvent liés à une perte d’audition. On évoque aussi des facteurs génétiques et la dysfonction du système auditif central. Chez les personnes âgées, on peut lier l’apparition d’acouphènes au vieillissement. Dans certains cas, la prise à long terme de certains médicaments peut endommager les cellules de l’oreille interne. Une blessure à la tête ou au cou, le spasme d’un petit muscle de l’oreille interne, un bouchon de cérumen, une perforation de la membrane du tympan et certaines maladies comme la maladie de Ménière et la sclérose en plaques peuvent aussi être en cause. 

Il est très important de ne pas s’exposer inutilement et trop souvent à des volumes sonores très élevés et même moyennement élevés. Limitez également votre consommation d’alcool, de caféine et de tabac qui sont des facteurs aggravants qui augmentent les acouphènes de certaines personnes. 

DES TRUCS ET SOLUTIONS NATURELLES 

Du point de vue médical, il n’y a pas vraiment de traitement spécifique pour guérir les acouphènes et souvent les médecins vont conseiller à leurs patients d’apprendre à vivre avec ces bruits désagréables.  

Il existe tout de même quelques trucs qui permettent de mieux les supporter.  

Écouter de la musique : comme pour n’importe quel bruit désagréable, par exemple, une goutte d’eau qui tombe du robinet, il est essentiel de ne pas s’y arrêter. Mieux vaut se concentrer sur un autre bruit : écouter de la musique douce, par exemple, avec le bruit des vagues et des sons de la nature.  

Yoga, relaxation et méditation : la fatigue, le stress et l’anxiété peuvent provoquer des acouphènes, d’où l’importance de pratiquer des activités relaxantes telles que le yoga ou la méditation.  

Éviter les tensions musculaires : les tensions musculaires au niveau du cou, de la mâchoire peuvent bloquer la circulation sanguine vers la tête et avoir une influence sur la sévérité des acouphènes.  

Manger de l’ail : certains acouphènes peuvent être provoqués par de l’hypertension. Consommer de l’ail fait baisser la pression artérielle.  

Carences en manganèse et en zinc : la présence d’acouphènes peut être attribuable à des carences en manganèse et en zinc. Le manganèse améliore l’audition et agit contre la perte d’équilibre. On retrouve cet oligo-élément dans le jaune d’œuf, les légumes à feuilles vertes, les céréales complètes biologiques, le soya, la betterave rouge, les framboises, les bleuets, l’ananas, la banane et les noix. 

Une carence en zinc peut aussi mener à des problèmes d’acouphènes. On retrouve cet autre oligo-élément dans la levure de bière, les épinards, les graines de tournesol, les lentilles, les haricots blancs, le cresson, le persil, le jaune d’oeuf et les céréales complètes.  

Le magnésium : le magnésium peut être de bon recours pour améliorer l’audition et les acouphènes. Ce minéral contribue à l’équilibre électrolytique. Il permet donc une meilleure transmission des signaux électriques du système nerveux. On retrouve le magnésium dans les produits de la mer, le germe de blé, les céréales biologiques complètes, les oignons, les épinards, les noix, les amandes et les graines de sésame.  

Le ginkgo biloba : la Commission E allemande reconnaît l’efficacité des extraits de feuilles de ginkgo biloba pour traiter les acouphènes d’origine vasculaire. Son efficacité serait attribuable au fait qu’il améliore la circulation sanguine dans les capillaires irriguant le cerveau. Il est recommandé de prendre le ginkgo biloba dans les premiers mois de l’apparition des symptômes afin d’obtenir de meilleurs résultats. Attention : le ginkgo biloba n’est pas conseillé si vous prenez des anticoagulants.  

La mélatonine : des essais préliminaires ont démontré que la prise de 3 mg de mélatonine par jour peut non seulement améliorer le sommeil des personnes qui souffrent d’acouphène, mais aussi réduire la perception des sons gênants.  

L’acupuncture : pour atténuer les acouphènes, cette approche complémentaire peut donner de bons résultats. En médecine traditionnelle chinoise, les oreilles sont reliées aux reins.  

L’ostéopathie : l’ostéopathie est une autre avenue intéressante à explorer pour atténuer les acouphènes. 

L’homéopathie : pour un bourdonnement d’oreilles habituel, les remèdes homéopathiques Chininum Sulfuricum et Natrum Salicylicum sont conseillés.  

Ne pas abuser des médicaments : lorsqu’ils sont pris sur une longue période, certains médicaments (acide acétylsalicylique, ibuprofène, quinine, certains diurétiques et antibiotiques) peuvent causer des acouphènes. Toutefois, avant de cesser vos médicaments, il est primordial d’en parler d’abord à votre médecin ou votre pharmacien.  

En terminant, sur le plan émotionnel, l’acouphène peut signifier un trop-plein de bruit mental. L’acouphène peut se manifester chez quelqu’un qui se parle sans arrêt dans sa tête.  

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Précédent

Suivant

Pin It on Pinterest

Share This