Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Dans toute cette frénésie festive, où l’on court constamment, les brûlures peuvent malheureusement s’inviter à la fête! Que ce soit en préparant le repas du réveillon, autour du fourneau avec les enfants ou avec un fer à repasser, une brûlure est vite arrivée!

Superficielle, elle peut se soigner facilement en évaluant rapidement sa gravité et en sachant quels soins prodiguer. 

D’ABORD ET AVANT TOUT : ÉTEINDRE LE FEU!

Le tout premier geste à poser lorsqu’on souffre d’une brûlure est d’éteindre le feu rapidement afin de calmer la douleur et éviter le risque d’expansion. Il suffit de laisser couler sur la brûlure de l’eau tiède à froide pendant une quinzaine de minutes. Le jet à une quinzaine de centimètres au-dessus de la lésion doit être orienté afin de ne pas toucher la brûlure directement. En fait, l’eau doit plutôt ruisseler sur elle. L’eau fraîche permet de limiter la propagation de la chaleur intense, d’empêcher la brûlure de se répandre dans les tissus profonds et de limiter sa gravité.  

On peut soigner soi-même une brûlure au premier et deuxième degré superficiel. Toutefois, une brûlure au deuxième degré profond ou au troisième degré nécessite de se rendre chez le médecin, à l’urgence ou d’appeler les secours. En cas de doute sur la gravité de la blessure, n’hésitez pas à consulter d’urgence. C’est primordial. 

PREMIER, SECOND OU TROISIÈME DEGRÉ?

Une brûlure au premier degré correspond à un coup de soleil important avec douleur, rougeur et enflure. Dans le cas d’une brûlure au second degré, il y a formation de cloques en plus des symptômes d’une brûlure au premier degré. Enfin, une brûlure au troisième degré se caractérise par une peau raide qui prend une couleur inhabituelle (rouge, grise ou noire). Les organes et les tissus profonds sont exposés. Il peut y avoir de la douleur si les nerfs sont endommagés. Dans ce cas, il est important d’appeler les secours le plus rapidement possible.  

On évalue également la gravité d’une brûlure selon le pourcentage de la surface du corps brûlée. Par exemple, si plus de 75% du corps est brûlé au premier degré, il s’agit d’une brûlure majeure.  

Il faut également vérifier si la brûlure se situe sur une zone à risque. À noter qu’une brûlure est qualifiée aussi de grave lorsqu’elle est localisée sur le visage ou le cou (risque d’asphyxie par le gonflement des tissus brûlés), sur les organes génitaux externes (risque d’infection), et des brûlures circulaires au niveau des jambes ou des bras (risque d’arrêt de la circulation sanguine). De plus, une brûlure est toujours considérée comme étant plus grave chez un enfant et chez une personne âgée. 

Sachez qu’il est important de ne pas mettre de glaçon ni de beurre sur une brûlure comme l’indiquent certains remèdes de grand-mère. En effet, un corps gras sur une brûlure va la garder au chaud! 

Si vos vêtements restent collés sur la brûlure, ne tentez pas de les décoller. De plus, il est important de ne pas percer les cloques puisqu’elles constituent une barrière naturelle de l’organisme contre les infections. S’il y a infection, consultez immédiatement votre médecin. 

N’utilisez pas de coton hydrophile qui colle à la plaie. S’il y a œdème, enlevez montre, bagues et bijoux qui pourraient nuire à la circulation sanguine.  

L’ALOE VERA : MIRACULEUX!

Quand on pense aux mots : brûlure, cicatrisation, hydratation, on pense nécessairement au miraculeux aloe vera! Anti-inflammatoire, cicatrisant, antibactérien et antiviral, son efficacité est exemplaire. Cette plante extraordinaire est un véritable baume cicatrisant! Sous forme de gel, de lotion ou de crème, elle a la capacité d’accélérer la guérison des brûlures, mais aussi des coups de soleil, des piqûres d’insectes et de l’herbe à puce. Elle est aussi efficace pour traiter les lésions mineures et les coupures, les infections et apaiser les irritations et inflammations de la peau. 

On peut l’appliquer sous forme de gel trois fois par jour sur la zone affectée. L’application externe d’aloe vera peut aider à accélérer la guérison des brûlures au premier et au deuxième degré, nous révèlent les auteurs d’une méta-analyse publiée en 2007. D’ailleurs, certaines personnes qui souffrent de brûlures et qui ont à portée de main cette plante dans leur salon n’hésitent pas à en couper une feuille pour frotter la surface de la peau à traiter. En fait, c’est le mucilage clair qui se trouve au cœur des grosses feuilles de l’aloe vera qui renferme les précieuses propriétés émollientes et adoucissantes pour les tissus. Cicatrisant et hydratant, l’aloe vera peut refaire le tissu cutané.  

D’AUTRES TRÉSORS NATURELS CICATRISANTS 

Certaines plantes ont la propriété d’accélérer le processus de cicatrisation et de faciliter la régénération de la peau. Le souci (calendula), par exemple, est apprécié pour son pouvoir apaisant. Vous pouvez l’utiliser en cataplasmes ou en compresses imbibées d’une décoction. Faites bouillir une cuillerée à soupe de fleurs de calendula dans un chaudron pendant cinq minutes. Retirez du feu et laissez infuser dans un bol une dizaine de minutes. Si vous ne souhaitez pas faire cette préparation, sachez qu’il existe à votre marché de produits naturels une crème de calendula très efficace pour soigner les brûlures.

Les compresses d’huile essentielle de millepertuis diluée dans de l’huile d’amande douce sont aussi efficaces. Par ailleurs, de la poudre de consoude saupoudrée sur la brûlure stoppe la douleur et sert de pansement. Enfin, l’huile essentielle de lavande aspic est excellente pour accélérer la cicatrisation et la régénération cutanée. 

En terminant, augmentez votre consommation d’eau. Assurez-vous de consommer suffisamment d’aliments riches en protéines, car celles-ci aident à la guérison des tissus. 

La prise de suppléments de vitamine C avec bioflavonoïdes contribuera à augmenter votre capacité à cicatriser plus rapidement et à lutter contre les infections. De leur côté, la vitamine A et le zinc interviennent dans le processus de réparation tissulaire. 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.