fbpx

COEUR-CERVEAU : RELATION D’ÉQUILIBRE

Par Louise-Maëna Paquette, naturopathe, kinésiologue accréditée, massothérapeute agréée et experte Feng Shui | www.lasynergie.com

Tous, nous savons que le cœur est le moteur central qui maintient la vie.  Toutefois, saviez-vous que le cœur est collaborateur de notre cerveau ?

Nous verrons dans la présente publication des exercices et des respirations simples et efficaces pour bien nourrir notre cerveau qui a tant besoin d’oxygène pour fonctionner. Cet oxygène lui parvient par la circulation sanguine : le cœur devient l’organe précieux dont le cerveau est tributaire! Un phénomène intéressant arrive donc dans la course : la relation cœur-cerveau. Eh oui! Alors que nous pouvons penser que seul le cerveau est maître à bord du fonctionnement de l’organisme, ici nous trouvons une complémentarité dans la relation cœur-cerveau.

Selon Dr R. McCraty de l’Institut HeartMath, le cœur est organisé comme le cerveau : « Le cœur contient des neurones et des ganglions qui ont les mêmes fonctions que ceux du cerveau, comme la mémoire.  C’est un fait anatomique ». Pour ainsi dire, le cœur est en mesure d’établir une communication avec le cerveau sans avoir besoin de l’aide d’un traducteur pour se comprendre. Nous pourrions avancer que c’est un synonyme d’harmonie cœur-esprit.

Le mieux-être précède la santé

Le cœur est sensible aux émotions vécues et transmet son signal au cerveau qui agira en conséquence dans l’organisme. Plus précisément, c’est le péricarde qui reçoit l’information afin de protéger l’organe cœur. Le péricarde se contracte sous l’effet  d’une situation ou d’une communication verbale inappropriée (Gascon M, 2002). La communication du moment vécu est tout de même de l’ordre cœur-cerveau.

Les pensées positives permettent au cœur de communiquer la joie qu’il porte. Alors que les pensées négatives l’amèneront dans une détresse. Dr J. Andrew Armour, chercheur en neuro-cardiologie  de l’université de Dalhousie, s’y intéresse depuis plus de 20 ans. Il a même été celui qui a inventé l’expression cœur-cerveau !

Vous comprenez maintenant que les événements joyeux sont favorables à la santé et les moins bons en seront préjudiciables. Souvenez-vous que la communication cœur-cerveau est établie de façon involontaire. Ce qui veut dire que, même physiologiquement, les pensées auront un impact directement dans cette relation : les pensées positives apportent un support favorable au mieux-être alors que les négatives sont dévastatrices.

Selon les recherches à la faculté de médecine de Harvard, ces communications chimiques cœur-cerveau affecteraient ce couple d’organes qui retourne à l’organisme le débordement non géré. C’est bien connu, les gens souffrant de problèmes cardiaques sont plus sujets aux dépressions, stress, anxiété, pour ne nommer que ces effets. Les situations non gérées deviennent des somatisations que le corps saturé exprimera tôt ou tard par une maladie plus ou moins grave.

Je communique à ma clientèle depuis près de 20 ans : écoutez-vous penser et regardez-vous vivre. Ensuite, regardez-vous penser et écoutez-vous vivre. Ce sont les meilleures ressources à inclure dans les ingrédients de vos fondations. Ceux-ci élèveront votre conscience vers un mieux-être pour mieux vivre!

Parmi les autres ingrédients significatifs : la respiration consciente et l’exercice simple.

Contribution de la thyroïde : incontournable

Le cœur oxygène le cerveau certes, toutefois, la capacité des cellules à capter l’oxygène tient du rôle de la thyroïde. Nous parlons moins de ce rôle de la thyroïde à savoir qu’elle est dans le rouage de l’oxygénation des cellules. Un automassage quotidien lui permettra de conserver l’équilibre de son fonctionnement et contribuera à maintenir votre vitalité.

Automassages

Ces deux automassages favorisent la circulation des liquides au cerveau.

1- Prendre l’oreiller de jade

D’une main, saisir la peau du cou, de chaque côté de la colonne cervicale. Presser fermement avec douceur et relâcher – 9 répétitions.

 

 

2- Percuter l’oreiller de jade

Placer vos mains sur l’arrière de la tête, l’index sur le majeur. Faites glisser l’index sur le crâne de façon à percuter cette zone. – 7 répétitions.

 

Ce troisième automassage maintient le bon fonctionnement de la thyroïde.

3- Thyroïde

*Cet automassage convient aux gens qui ne sont pas médicamentés. Cet automassage ne remplace aucunement la médication.

 

Exercice de respiration

4-Oxygéner le cerveau éclaircit l’esprit, la concentration et la mémoire; réduit la fatigue mentale.

Debout ou assis, inclinez la tête légèrement vers l’arrière (si vous avez un problème cervical, n’hésitez pas à appuyer votre tête).

Langue au palais, inspirez par le nez en visualisant que le qi (tchi) pur y entre et se répand comme illustré à la figure du bas ci-contre.

Maintenir la respiration et visualiser que l’énergie pure inspirée tourne 3 fois tel que montré à la figure du haut ci-contre et, expirez par le nez. – reprendre l’exercice de 3 à 5 fois.

 

 

Sources :

Les découvertes en neuro-cardiologie : https://assoarts2015.wordpress.com/les-decouvertes-en-neuro-cardiologie/

Gascon, M. Vive le péricarde libre !, ed. Altess, 2011.

Lipton, B. Biologie des croyances, ed. Ariane, 2016.

Enregistrer

shares