fbpx

Aliments chaleureux pour traverser l’hiver froid

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

Après avoir vécu les canicules de l’été, l’hiver nous arrive à grands pas avec ses températures extrêmes, ses bourrasques et son froid glacial. 

On dit que le corps des Québécois possède d’importantes capacités d’adaptation, et pour cause! Ne passe-t-on pas de +40 degrés Celsius à -40 degrés, soit un grand écart de 80 degrés en l’espace de quelques mois?

Notre organisme doit nécessairement s’adapter rapidement, et il en va de même pour notre alimentation qui, elle, fournit le carburant à notre corps. 

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

L’importance de modifier son alimentation en hiver 

Pourquoi est-ce si important de modifier notre alimentation au début de l’hiver? Tout simplement parce qu’en été, notre énergie se réchauffe, on transpire et, du même coup, on perd une bonne quantité de liquides organiques. Il est donc primordial en été de consommer beaucoup d’aliments rafraîchissants à forte teneur en eau (melon, agrumes, melon, céleri, tomate, etc.) pour se réhydrater et rééquilibrer cette perte de liquides.  

En contrepartie, durant l’hiver, il est important de choisir des aliments qui procurent de la chaleur au corps. On doit alors renverser la vapeur. 

Même si durant la saison hivernale, notre organisme travaille plus fort et dépense plus d’énergie pour se réchauffer, c’est un temps de l’année où beaucoup de personnes prennent du poids. En effet, avec la baisse des températures et les journées plus courtes, il devient parfois de plus en plus difficile de contrôler son appétit. On a besoin d’une nourriture réconfortante. On a alors tendance à se précipiter sur des aliments gras, sucrés, du chocolat, des gâteaux, etc. On s’offre des petites douceurs!

Il est donc suggéré de choisir une alimentation riche en protéines, en vitamines et minéraux. On opte pour de savoureux plats mijotés, de bons ragoûts, de délicieuses soupes chaudes, des potages, des thés et des tisanes qui nous réchauffent par temps froid. Par ailleurs, quelques fruits et légumes sur le marché en hiver, des aliments exotiques et des fruits secs nous aideront aussi à faire le plein de vitamines et minéraux.  

Quels sont nos « aliments-amis chaleureux »?

Parmi toute la variété d’aliments qui s’offrent à nous, certains agissent sur la thermogénèse du corps : un mécanisme de production et de régulation de la chaleur. Ces aliments ont donc le pouvoir d’augmenter la température du corps et nous aident à lutter contre les froidures de l’hiver. 

Ces précieux aliments ont donc la capacité de fournir beaucoup de chaleur à l’organisme. Fait intéressant, ceux-ci peuvent même nous aider à gagner un ou deux degrés supplémentaires si nous prenons la bonne habitude de les ajouter dans notre assiette.  

Parmi ces aliments « anti-froid » et qui réchauffent, on retrouve ceux qui font partie de la famille des liliacées, c’est-à-dire : l’ail, l’oignon, l’échalote et le poireau. Riches en soufre, ces aliments fournissent de la chaleur au corps tout en ajoutant un très bon goût à nos plats. Conséquemment, en hiver, n’hésitez surtout pas à les consommer abondamment.  

Par ailleurs, vous aurez sûrement deviné que le piment très épicé et riche en capsaïcine augmente instantanément le métabolisme. D’ailleurs, dès qu’on le consomme, on ressent immédiatement une chaleur qui envahit le corps. Toutefois, attention si vous souffrez de problèmes gastriques ou intestinaux, mieux vaut ne pas en manger. 

Bien entendu, les légumes de saison comme les carottes, les panais, les pommes de terre et les poivrons doivent nécessairement être au menu de notre stratégie alimentaire hivernale, tout comme les légumineuses.  

Pour ajouter de la saveur et encore plus de chaleur à vos plats, n’oubliez pas de les assaisonner avec des aromates et des épices qui stimulent la circulation sanguine et fournissent de la chaleur et du réconfort. Ainsi, que ce soit du romarin, du thym, des feuilles de laurier, du gingembre, du cumin, de la coriandre, du clou de girofle, du poivre et de la cannelle, ces trésors de la nature remplis de propriétés médicinales doivent aussi faire partie de vos recettes culinaires hivernales.  

À l’heure de la collation, vous pourrez vous réchauffer en mangeant des agrumes riches en vitamine C, des oléagineux, de même que des céréales sans gluten (sarrasin, riz brun, amarante, etc.).  

À l’heure des repas, en ajoutant un aliment protéiné (volaille, poisson, fromage, œuf, lentilles, etc.), vous augmenterez automatiquement la chaleur de votre corps au moment de la digestion. De plus, ce qui n’est pas négligeable, les aliments protéinés aident à lutter contre la fatigue hivernale et aussi… à éloigner les fringales!  

Par ailleurs, pour mieux combattre le froid en hiver, il est important de soutenir le système endocrinien et particulièrement la glande thyroïde, en consommant des algues et des fruits de mer (attention toutefois si vous souffrez d’hypothyroïdie). On peut aussi dynamiser nos glandes surrénales en ajoutant à nos menus des aromates et des fruits riches en vitamine C, afin d’augmenter la capacité de notre corps de s’adapter aux différentes variations de température hivernales.  

Enfin, saviez-vous que la consommation de trois tasses de thé vert par jour suffit à fournir une chaleur réconfortante au corps? Ajoutez à cela ses vertus anticancer et brûleur de graisses, il va sans dire que le thé vert doit nécessairement faire partie de vos belles journées d’hiver! 

Choisir des légumes et des fruits de saison 

De plus en plus, on reconnaît l’importance et tous les bienfaits que procure la consommation des aliments locaux de saison. En fait, manger de saison, c’est avoir le privilège de consommer des légumes et des fruits qui ont été cultivés localement et qui sont offerts suivant les périodes de récolte des différentes régions du Québec.  

Manger de saison et local comporte plusieurs avantages. D’abord, nos aliments cultivés au Québec sont toujours cueillis au bon moment, à maturité et au maximum de leurs saveurs. De plus, en mangeant de saison, on s’assure au fil des mois d’une alimentation variée et équilibrée. C’est le plaisir de savourer toute la fraîcheur des fruits et des légumes d’ici.

Par ailleurs, la consommation d’aliments locaux contribue à réduire notre empreinte écologique et encourage, bien entendu, nos producteurs de chez nous. Vous évitez ainsi de consommer des aliments qui ont parcouru des milliers de kilomètres avant de se retrouver dans votre assiette. En somme, il s’agit de privilégier les aliments cultivés à proximité.  

En adaptant vos menus au fil des saisons, vous intégrez ainsi plus d’aliments locaux dans votre assiette tout en diminuant votre consommation de fruits et de légumes importés.  

Malgré les froides journées d’hiver, il est toujours possible de suivre le rythme de la nature et de consommer des aliments de saison. Recherchez toujours les mentions « produit du Québec » ou l’étiquette « Aliments du Québec » à votre épicerie, marché ou fruiterie. 

En terminant, on dit que les aliments qui réchauffent sont bons pour le moral et pour lutter contre la dépression saisonnière. Raison de plus pour en ajouter à vos menus! 

Sur ces mots, bon hiver!

Laisser un commentaire