Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

Difficile de croire qu’aujourd’hui nous pourrions passer une journée sans notre téléphone cellulaire. Et si on tentait de le mettre un peu de côté? Cet outil technologique a complètement changé notre façon de communiquer avec les autres et fait désormais partie intégrante de notre vie. Pour certains, une heure sans cellulaire, et c’est la catastrophe! Voilà pourquoi depuis 2001, Phil Marso, écrivain indépendant et instigateur de ce rendez-vous, nous propose trois jours de réflexion (6, 7 et 8 février) sur cet objet dont il est si difficile de se passer!

Nos téléphones cellulaires ont pris d’assaut la société, et bien qu’ils comportent plusieurs avantages, ils tendent à faire disparaître la limite entre la vie personnelle et professionnelle, sans compter les impacts sur la santé.

UN PEU D’HISTOIRE…

Pourquoi le 6 février est-elle la date symbolique de la journée sans téléphone cellulaire? Parce que c’est la fête de Saint-Gaston! Rappelez-vous de cette célèbre chanson de Nino Ferrer :  « Gaston, y’a l’téléfon qui son, et y’a jamais person qui y répond »! Conclusion : Gaston ne répond pas au téléphone dans la chanson!

Au début, on suggérait seulement de ne pas utiliser son téléphone portable le 6 février, afin de déterminer qu’elle était notre relation avec cet appareil. Il faut dire qu’à cette époque, notre fidèle compagnon était peu envahissant et ne servait qu’à faire des appels.  

Mais avec l’apparition des téléphones intelligents, les choses ont changé, car les nouvelles générations d’appareils nous offrent de multiples possibilités. En fait, ces nouveaux appareils remplissent de nombreuses tâches. Il serait donc difficile aujourd’hui de demander à tous les gens de ne plus utiliser leur téléphone intelligent.  

LA TÉLÉPHONIE ET L’ÉCOLOGIE

Au fil des ans, plusieurs thèmes de réflexion ont été abordés et beaucoup en lien avec l’écologie, par exemple :

  • Les métaux lourds et polluants organiques utilisés pour fabriquer le téléphone;  
  • Les employés des usines de production exposés aux poisons au moment de la fabrication;
  • Les composants polluants qui échappent au recyclage;
  • Toute la question de l’incidence possible sur le climat de la prolifération des ondes électromagnétiques.

LE THÈME DE 2019 : « LA PERTE D’AUTONOMIE, LE MANQUE DE CONCENTRATION, VOIRE L’ABAISSEMENT DU Q.I. »

Cette année, l’instigateur et organisateur de ces journées, Phil Marso, pose la question suivante : « Perdons-nous en autonomie en utilisant le Smartphone dans notre vie quotidienne? » Le slogan de cette 19e édition est : « L’idiocracie a-t-elle sonné? » Le mot « idiocracie » fait référence au film du réalisateur Mike Judge en 2007. Ce film d’anticipation démontrait que 500 ans plus tard, le niveau intellectuel de l’espèce humaine avait radicalement baissé.  

En fait, aujourd’hui, tout est concentré sur cet indispensable outil de communication au risque de perdre en autonomie à la moindre incidence dans notre quotidien. Notre téléphone intelligent nous rend-il plus idiots à trop vouloir miser sur lui à chaque instant de notre vie?

LES DÉSAVANTAGES DE L’AUGMENTATION DE L’UTILISATION DES TÉLÉPHONES MOBILES

L’augmentation de l’utilisation des téléphones mobiles se traduit par une hausse des comportements sédentaires. En d’autres mots : « moins d’activité et plus d’écran ». L’utilisateur moyen passe la majorité de son temps à surfer sur le web ou à regarder des vidéos. L’utilisation excessive du téléphone cellulaire le prive de temps qui pourrait être accordé à l’activité physique.  

En conséquence, le manque d’activité physique rime avec insomnie! En effet, lorsque nous ne sommes pas suffisamment actifs durant la journée, nous ne dépensons pas assez d’énergie.  Donc, en soirée, nous ne sommes pas suffisamment fatigués pour bien dormir. De plus, le manque de sommeil et l’insomnie peuvent être reliés à la lumière bleue émise par nos écrans. Cette lumière bleue stimule nos neurones, augmente notre rythme cardiaque et réduit la production naturelle de mélatonine : l’hormone du sommeil.  Par ailleurs, durant la nuit, avoir un téléphone cellulaire à proximité trouble le cycle du sommeil. Enfin, un téléphone qui sonne ou qui vibre sans arrêt, jour et nuit, est source de stress.

Bien que le téléphone cellulaire soit un outil de communication, les faits nous montrent qu’il isole son utilisateur de ceux et celles qui l’entourent.  Au restaurant, dans le métro, durant la pause-café, les gens ont les yeux rivés sur leur écran. Avez-vous déjà remarqué dans les restaurants, les couples qui ne se parlent pas durant le repas et qui consultent sans arrêt leur cellulaire?

FAIRE VOTRE BILAN PERSONNEL

Ces journées mondiales sans téléphones mobiles sont une occasion de faire le bilan de notre propre utilisation.  Voici quelques trucs à expérimenter durant ces trois journées :

  • Lors des réunions au travail, en famille ou avec les amis, laissez votre téléphone dans votre sac ou manteau en mode vibration ou avion;  
  • Rangez votre appareil après votre journée de travail;
  • Éloignez vos appareils électroniques de votre chambre à coucher;
  • Remplacez votre temps passé sur les écrans par des moments de lecture;
  • À la maison, instaurez des règles d’utilisation du téléphone cellulaire;
  • Utilisez un protecteur d’écran ou une application pour filtrer la lumière bleue.