Par Anne-Marie Gobeil | www.inabarbelleworld.com

Après la saison estivale, les vacances, les barbecues et les innombrables réunions en famille et entre amis, la rentrée scolaire fait souvent l’objet d’un retour à la routine. La vie reprend son cours normal, et la structure s’installe à nouveau dans nos vies, à notre soulagement (ou à notre désarroi). C’est pour ces raisons que cette période de l’année est aussi celle où beaucoup d’entre nous choisissent de mettre de l’ordre dans leur santé et leurs habitudes de vie.

Alors qu’il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour commencer (ou recommencer) à bouger, une nouvelle habitude santé est plus nettement plus facile à instaurer quand notre emploi du temps est stable. Il n’en tient maintenant qu’à vous de saisir l’occasion, et de vous diriger vers la meilleure et plus en forme version de vous-même, une étape à la fois. Voici cinq façons de (re) commencer l’entraînement cet automne.

  1. SAVOIR CHOISIR LE BON OBJECTIF POUR SOI

Je dis constamment à mes clients en entraînement et en nutrition que la mise en forme, c’est un marathon, pas une course. C’est parce qu’être en forme, ça n’est pas quelque chose qu’on entreprend durant 3 mois. Il s’agit plutôt d’un investissement de temps et d’énergie qu’on est prêt à fournir durant toute une vie. Notre corps, on doit l’entretenir à long terme si on veut maximiser sa santé, sa vitalité et sa longévité. Être en forme ne devrait jamais venir avec une date butoir ou un sceau d’expiration; quand on souhaite se mettre (ou se remettre) à l’entraînement, il est plus qu’idéal de prendre son temps plutôt que de chercher à brûler les étapes.

Je recommande toujours aux gens qui en sont à leurs premiers pas avec l’entraînement de se familiariser avec la sélection de petits objectifs à court terme qui sont réalistes plutôt que de choisir des objectifs plus grands que nature. Dans un même ordre d’idées, je crois personnellement qu’il est important de miser sur des objectifs qui n’ont pas de lien avec notre poids. La raison? La balance ne dit pas tout. Le poids perdu ou gagné n’indique pas s’il s’agit de gras ou de muscles. Autrement dit, la balance ne pourrait afficher qu’une perte de 1 lb alors qu’on aurait en réalité on aurait perdu 3 lb de gras et pris 2 lb de masse musculaire !

Comment déterminer ses objectifs? Au lieu de se dire « Je veux avoir perdu 20 lb d’ici l’été », on pourrait choisir un but plus positif et significatif comme « Je veux réussir à courir 1 km sans m’arrêter d’ici 30 jours ».

2. AJOUTER UNE SAINE HABITUDE AU LIEU D’EN SUPPRIMER UNE MAUVAISE

Beaucoup pourraient croire que pour une mise en forme efficace, il absolument couper le sucre, l’alcool, la malbouffe, les condiments et transformer ses soirées devant le téléviseur en croisade de sport au gym. Alors qu’il est évident que limiter sa consommation de malbouffe et bouger sur une base quotidienne favorise l’atteinte d’un corps en meilleure santé, il est vital de comprendre l’importance du renforcement positif dans l’équation. Pour réussir à maintenir de saines habitudes, l’accent doit être mis sur ce qui peut ajouter de la valeur à sa vie et non pas sur ce dont on doit se priver. Lorsqu’on commence par intégrer des gestes santé au lieu de supprimer des comportements nuisibles et qu’on réussit à maintenir une nouvelle bonne habitude, notre confiance monte en flèche et on limite les chances d’abandon.

Quand il est question d’entraînement, l’ajout de petites habitudes saines à notre quotidien qui auront un impact positif sur notre sentiment d’accomplissement offre de nombreuses options : faire des Jumping Jacks ou des Squats durant les pauses publicitaires à la télévision, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur au travail, se stationner plus loin à l’épicerie pour marcher davantage, se lever 10 minutes plus tôt pour aller courir ou marcher avec son chien, visiter le gym deux fois par semaine sur son heure de dîner ne sont que quelques exemples de gestes qui peuvent impacter positivement nos résultats.

  1. BÂTIR SA ROUTINE D’ENTRAÎNEMENT AUTOUR DE SON HORAIRE, PAS LE CONTRAIRE

Quand on commence l’entraînement (que ce soit pour la toute première fois ou la dixième), il est essentiel de choisir un moment qui s’accorde avec notre emploi du temps quotidien pour s’entraîner. C’est un mythe de croire que l’entraînement est plus efficace à une période déterminée de la journée. Non, s’entraîner dès le réveil ne brûlera PAS davantage de calories que de s’entraîner plus tard dans la journée.

Encore une fois, afin de stratégiquement planifier son succès, il faut s’éviter de se saboter soi-même; le moment opportun qu’on choisira pour sa séance de sport doit rimer avec nos disponibilités et nos niveaux d’énergie.

On se lève tôt pour le travail? Pourquoi ne pas en profiter un peu plus tôt pour transpirer à l’aube? On a le luxe d’avoir une heure de dîner? Bouger à l’heure du dîner est une excellente façon de raviver nos niveaux d’énergie et de concentration pour l’après-midi de travail à venir! On ne veut pas se jeter dans le trafic en fin de journée? Faire un arrêt au gym sur le chemin du retour nous permettra d’éviter l’heure de pointe et de marquer de solides points pour notre santé.

  1. ÊTRE ORGANISÉ. TRÈS ORGANISÉ.

Pour réussir à s’entraîner de façon assidue, on ne peut jamais compter uniquement sur la motivation. La motivation va et vient, au gré de nos humeurs. Elle peut apparaître et disparaître, parfois sans aucune raison apparente. La motivation n’est pas un gage de succès. Plutôt, c’est notre capacité à nous organiser afin de se donner toutes les chances ne PAS échouer qui doit être mise de l’avant.

Il existe une expression anglophone qui se traduit ainsi : « Si on échoue à être préparé, on se prépare à échouer. » Ces mots prennent énormément de sens dans un contexte d’habitudes saines à adopter. Cuisinier un lunch santé à apporter au travail, préparer son sac de sport pour le lendemain, marquer à son calendrier les jours et l’heure à laquelle on prévoit s’entraîner peut faire un monde de différence. Il faut traiter son entraînement comme un rendez-vous très important qu’on a avec soi-même. Au même titre qu’un rendez-vous médical, un dîner d’affaires ou un souper de famille, on n’annulerait pas sans raison valable. Il en va de même pour sa séance de sport.

5. CHOISIR UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE QU’ON AIME FAIRE

Il est faux de penser qu’en se forçant à faire des exercices cardiovasculaires, on va avoir davantage de résultats qu’en faisant de la musculation, des arts martiaux ou du yoga. La vérité, c’est qu’il n’existe pas de méthode ou de discipline sportive plus efficaces qu’une autre; il existe uniquement le bon type d’activité physique selon les préférences et les intérêts de chaque individu. Quand on AIME ce qu’on fait, on est tout simplement davantage porté à continuer à le faire. De plus, quand on aime la façon dont on bouge, on y met plus d’effort, d’intensité et d’assiduité. L’approche à l’entraînement ne devrait pas être étroite; au contraire, l’heure est à l’exploration et à la découverte. Vous devriez être actif de la façon qui vous fait vibrer le plus.