fbpx

21 décembre : le solstice d’hiver et le festival de Yule

Par Marie-Christine Trépanier, journaliste 

Quelques jours avant la fête de Noël, le 21 décembre marque le solstice d’hiver, un moment fort dans l’année. Rempli d’espérance, il est le symbole de la renaissance alors que dès le lendemain, les jours commencent à rallonger. Le soleil commence à remonter dans le ciel et la lumière reprend le dessus sur l’obscurité. C’est le retour de la Lumière, l’espoir d’un renouveau et la promesse de l’arrivée du printemps. 

À Noël, la symbolique du retour de la Lumière est aussi bien présente avec la naissance de Jésus, sauveur de l’humanité, celui qui éclaire et qui redonne foi, joie et espérance aux chrétiens.  

À travers l’histoire, le solstice d’hiver a été associé à plusieurs célébrations, fêtes païennes et religieuses dans différentes cultures. Parmi celles-ci, on retrouve le festival de Yule dans les traditions celtiques.  

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

On associe souvent toute la culture celtique à l’Irlande, la Grande-Bretagne et la Bretagne.  

Le festival de Yule : une célébration païenne 

Rappelons que la nuit du solstice d’hiver est la plus longue de l’année, et il y a très longtemps, plusieurs cultures craignaient alors que le soleil ne disparaisse et ne revienne jamais, laissant derrière lui tristesse et ténèbres. 

Plus de 200 ans avant le calendrier chrétien, les Celtes célébraient lors du solstice d’hiver le festival de Yule, une fête païenne.  

Les réserves alimentaires

On associait alors la saison hivernale à de faibles réserves alimentaires. Les gens de l’époque devaient alors survivre aux longs mois d’hiver. Dans le calendrier celtique, ce moment était un point de repère chez les Anciens dans le monde agricole, car il annonçait que la dure saison de l’hiver tirait à sa fin. 

Les païens plaçaient aussi des noix et des baies à offrir aux animaux sauvages puisque, pour eux aussi, les réserves en nourriture étaient plutôt maigres, en ce temps de l’année.

Les décorations

La fête de Yule fait partie des huit festivals du calendrier celtique et marque le retour du soleil. Yule symbolise la renaissance et la capacité à la Terre à reprendre vie. Pour encourager et célébrer le retour de l’astre solaire, les païens décoraient les maisons et les arbres de bougies afin de marquer la victoire de la lumière sur la nuit la plus longue de l’année.  

Durant ces festivités qui duraient une douzaine de jours après le solstice d’hiver, on décorait la maison de branches de gui pour la fertilité et la chance, de houx pour la protection et de lierre qui symbolisait la promesse de vie.

Puis, on confectionnait une couronne végétale que l’on disposait à l’horizontale et sur laquelle on déposait quatre bougies rouges. On allumait une bougie chaque dimanche qui précédait le 21 décembre, afin d’honorer le retour de la Lumière. On retrouve ce même rituel dans la religion catholique avec la couronne de l’avent. 

Les gens décoraient le sapin, un conifère qui résistait à l’hiver, de fruits séchés et de blé. Ils se réunissaient et s’échangeaient des cadeaux.  

Les couleurs or, vert et rouge faisaient partie des rites de Yule. La couleur or symbolise le soleil, le vert, le feuillage des conifères et le rouge représente les baies. Ces couleurs sont associées à la vie, la persévérance et la force. 

Yule : une fête au rythme de la nature 

Dans la tradition celtique, au solstice d’hiver, le Roi Chêne, symbole de la Lumière gagnait son combat contre le Roi Houx, le roi de l’Ombre. Tous les deux étaient des Dieux-arbres, des symboles de vie. 

Dans ce temps-là, les anciens rites et les croyances étaient basés sur les cycles de la nature et des récoltes. Les Druides et les Celtes considéraient le temps comme cyclique et non pas linéaire, et ils se laissaient bercer au rythme des saisons par la lune, le soleil et les astres.  

En fait, les Celtes et les Druides vouaient un amour profond pour la nature, les arbres et les plantes. Ils habitaient la forêt où ils y célébraient leurs cérémonies. La nature était partie intégrante de leur vie et ils en possédaient une connaissance sacrée.  

À Yule, on faisait des offrandes et des dons aux Dieux dans le but d’obtenir des faveurs, notamment de bonnes récoltes à venir.  

Comment célébrer Yule en 2020? 

À travers le temps, le festival de Yule a été associé à la générosité, à la compassion envers ceux qui en ont moins durant cette période difficile de l’année et la célébration du retour des beaux jours.  

Aujourd’hui, cette joie et cet élan de générosité se reflètent dans la tradition de Noël en offrant des cadeaux aux gens qu’on aime, mais aussi en étant généreux avec les plus démunis de notre société.  

Faire de l’instrospection

L’hiver est un temps d’intériorisation et d’introspection. C’est une saison qui possède une énergie « yin » dite féminine. Cette saison nous invite à réfléchir, à nous reposer et à poser des objectifs futurs pour le printemps. C’est un temps d’hibernation. Ce temps de l’année est le moment idéal pour réfléchir et s’interroger à savoir : « Qu’est-ce qui me procure de la joie et du bonheur dans ma vie? » 

Se connecter avec la nature

C’est le temps de profiter des belles journées ensoleillées de fin décembre pour se promener dans la nature, paisiblement et dans le silence. Observez la beauté de cette nature endormie et tout ce qu’elle a à offrir malgré son dépouillement. Vous pouvez y croiser quelques animaux tels des écureuils ou des biches. Portez attention à leurs mouvements, à leurs déplacements dans les bois. En respirant l’air pur, prenez le temps d’observer la splendeur des paysages d’hiver qui s’offrent à vous et les petits animaux qui font partie de ce magnifique décor. 

Pensez à installer des mangeoires et de l’eau à l’extérieur de votre maison afin de ne pas oublier les oiseaux et leur permettre de boire et de se nourrir durant l’hiver. 

Donner et faire preuve de gratitude

Soyez généreux et pensez à donner un peu de temps aux autres. Faites du bénévolat, offrez des denrées alimentaires aux plus démunis, de l’attention aux personnes âgées et seules et de l’aide à celles dans le besoin.  

Aider les autres amplifie notre sentiment d’appartenance à notre communauté et à notre société. 

Et en terminant, faites preuve de gratitude envers la vie pour ce qu’elle vous offre quotidiennement et aussi pour tous les petits bonheurs que vous vivez jour après jour.  

Joyeux Solstice d’hiver, bon festival de Yule et un beau temps des Fêtes à toutes et à tous! 

Laisser un commentaire

shares