Par Guylaine Campion, ND

Le café est souvent mis au banc des accusés, et plusieurs affirment qu’il peut être nocif pour la santé, notamment à cause de son effet stimulant sur les hormones de stress et l’élévation temporaire de la pression artérielle après son ingestion.

Et pourtant, plusieurs études récentes nous affirment que finalement le café ne devrait pas nécessairement être mis de côté de nos habitudes de vie! Au contraire, il est en pleine voie de réhabilitation! Par surcroît, on dit qu’un café renferme autant d’antioxydants que trois oranges!

UN ANTI-INFLAMMATOIRE NATUREL

Saviez-vous que la caféine de votre café agit contre l’inflammation et aiderait aussi à lutter contre de nombreuses maladies chroniques telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires? En effet, dans une nouvelle étude parue dans Nature Medicine, des chercheurs ont démontré qu’il y a un point commun entre les personnes âgées qui présentent de faibles niveaux d’inflammation : elles consomment toutes de la caféine! En fait, les chercheurs ont découvert une connexion reliant le vieillissement, l’inflammation systémique, les maladies cardiovasculaires et… le café! Eh oui, le café!

Les maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension, les problèmes cardiaques, les troubles articulaires et la maladie d’Alzheimer ont toutes en commun un phénomène d’inflammation. Lors de cette étude, les chercheurs ont analysé des échantillons de sang d’une centaine de participants jeunes (20-30 ans) et plus âgés (plus de 60 ans) de même que des données sur les antécédents médicaux et familiaux. Ils ont observé quels gènes avaient tendance à être plus activés chez les personnes plus âgées.

Ils ont découvert un mécanisme fondamental associé au vieillissement humain et aux maladies chroniques qui l’accompagnent. En fait, les personnes âgées ont tendance à avoir une activité de certains gènes liés à l’inflammation plus importante que les personnes plus jeunes. Plus ces gènes sont actifs, plus les personnes sont susceptibles de souffrir d’hypertension et d’athérosclérose.

Toutefois, toutes les personnes âgées ne présentent pas un niveau d’inflammation élevé et, selon les résultats de l’étude, cela dépend de leur consommation de café. En effet, les personnes qui consomment le plus de caféine sont protégées de l’inflammation. Les résultats montrent que les participants qui consomment plus de 5 tasses de café par jour présentent des niveaux d’inflammation extrêmement bas. « La caféine inhibe la voie inflammatoire », affirment les chercheurs. Donc, consommer 1 à 2 tasses de café par jour pourrait aider à garder un niveau d’inflammation bas.

UN ANTI-CANCER?

Boire au moins 4 cafés par jour protégerait contre le cancer du côlon. C’est du moins ce que révèle une étude prospective de l’Institut du cancer Dana-Farber à Boston à laquelle 953 patients atteints du cancer du côlon au stade 3 ont participé. On a alors constaté que les patients qui ont bu 4 tasses ou plus de café par jour étaient moins susceptibles, pour 42% d’entre eux, de connaître une récidive par rapport aux patients qui n’ont jamais consommé de café. Les plus gros buveurs voyaient aussi leur mortalité, toutes causes confondues, baisser de 33%.

Par ailleurs, des travaux préliminaires menés par le Fred Hutchison Cancer Research Center a démontré que le cancer de la prostate progressait moins chez les hommes qui buvaient plus de 4 tasses de café quotidiennement avant leur diagnostic. Les chercheurs croient que la caféine du café augmente la sensibilité à l’insuline, un facteur de risque pour le cancer et le diabète. En buvant du café, les risques d’inflammation seraient donc atténués.

UN PROTECTEUR POUR LE FOIE

Boire du café serait bon pour la santé du foie, selon une étude de l’Institut National du Cancer aux États-Unis et dont les résultats ont été publiés dans la revue Hepatology. Les résultats ont montré qu’une consommation élevée de café, soit au moins 3 tasses par jour, normal ou décaféiné, était liée à des niveaux plus bas d’enzymes du foie.

En fait, des composants présents dans le café, autres que la caféine, seraient bénéfiques à la santé hépatique. De plus, la consommation de 3 à 4 tasses de café quotidiennement peut réduire de 20 à 30% le risque de calculs biliaires et le risque de maladies du foie : stéatose hépatique non alcoolique, cirrhose et cancer du foie.

UN STIMULANT DE LA MÉMOIRE

La caféine consoliderait la mémoire à long terme dans le cerveau, un processus qui permet aux souvenirs de rester permanents. C’est ce que révèle un article paru en ligne dans Nature Neuroscience. À l’issue d’une étude réalisée par des chercheurs de l’Université John Hopkins à Baltimore, on a découvert que la caféine permet de mieux retenir les souvenirs pour une période plus longue et avec plus de précision, et indépendamment de son action sur l’attention, l’état d’alerte et la vigilance.

EN PRÉVENTION DES ACOUPHÈNES

Voici une découverte fort intéressante : 3 tasses de café par jour permettraient de réduire le risque de bourdonnements d’oreilles, au lieu de les aggraver. C’est la conclusion d’une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Western Ontario et de Harvard et parue dans American Journal of Medicine.

Voici donc quelques révélations qui sauront peut-être vous déculpabiliser en sirotant votre petit café du matin!