Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

L’île d’Okinawa au Japon est surnommée : « l’île aux centenaires ». Les gens y vivent plus longtemps qu’ailleurs dans le monde et souffrent cinq fois moins d’affections que le reste des Japonais. Mais quel est leur secret? Ils cultivent leur ikigaï, c’est-à-dire un état d’être qui leur permet de trouver un sens à leur vie. Ils éprouvent le grand bonheur de pouvoir faire quelque chose qui a du sens pour eux. C’est le bonheur à la japonaise!

L’ikigaï nous apprend à suivre nos rêves, à prendre soin de nous, à éviter le stress, à pratiquer la gratitude et à écouter notre cœur tout en restant ouverts aux autres.

LA JOIE D’AVOIR UN IKIGAÏ

Les gens qui ont un ikigaï mènent une vie épanouissante et savent pourquoi ils se lèvent le matin. De plus, ces gens ont une espérance de vie supérieure à la moyenne. L’ikigaï, c’est une force vitale qui influence la santé physique et psychique. C’est logique puisqu’une personne qui ne voit aucun sens à sa vie, qui ignore sa raison d’exister et celle de se réveiller le matin possède une énergie et une envie de vivre moins fortes qu’une personne qui, chaque jour, fait des choses qui la rendent heureuse.

L’ikigaï est une philosophie de vie inspirante qui procure joie et énergie. Connaître son ikigaï fournit la même sensation que vous pouvez avoir lors d’un week-end de congé, lorsque vous êtes enthousiaste de sauter de votre lit pour prendre la route vers une station de ski ou partir en vélo. Peu importe l’activité, bricolage, musique, dessin, sports, etc., votre ikigaï vous procure dynamisme et motivation.

COMMENT TROUVER SON IKIGAÏ?

Nous possédons tous un ikigaï comme un trésor caché au fond de nous. Il suffit de l’identifier pour pouvoir le mettre en œuvre.

Notre ikigaï personnel comprend quatre grandes catégories :

  • Les choses que nous aimons faire (passion),
  • Nos points forts, nos capacités ou compétences (vocation),
  • Les choses pour lesquelles nous sommes ou pourrions être rémunérés ou pour lesquelles nous pouvons obtenir une contrepartie de la part des autres (profession),
  • Des choses dont le monde a besoin (mission).

Les aspects de notre ikigaï peuvent appartenir à un, deux, trois ou même les quatre catégories.

Prenons l’exemple d’un pianiste. Il fait quelque chose qu’il aime. Il a un talent pour jouer du piano. Il donne parfois des concerts en public. Les gens apprécient sa musique et y trouvent peut-être une part de leur propre ikigaï.  

Par ailleurs, l’ikigaï peut aussi se cacher dans des choses simples de la vie. Voici quelques exemples :

  • Bien s’alimenter et trouver de nouvelles recettes santé,
  • Admirer un coucher de soleil,
  • Faire de longues promenades dans la nature avec son chien,
  • Soigner un petit animal blessé trouvé dans le jardin,
  • Faire de la musique avec les amis et organiser des spectacles,
  • Faire du bénévolat,
  • Aider une personne âgée,
  • Voyager et apprendre à connaître d’autres cultures,
  • Exprimer sa créativité,
  • Faire son jardin et cultiver ses légumes,
  • Prendre un congé d’un mois pour aller apprendre une langue à l’étranger.

LES RÈGLES D’OR POUR UNE VIE RICHE DE SENS

À quoi cela sert-il de connaître le sens de sa vie si d’un autre côté nous vivons dans un tourbillon de stress et de course contre-la-montre sans veiller à préserver notre équilibre intérieur?

Il est important de décompresser, de s’accorder des pauses et de maintenir un équilibre sur tous les plans. Voici quelques soins pour favoriser cet équilibre et faire de la place aux belles choses de la vie et à notre ikigaï.

La respiration consciente

Orientez consciemment et régulièrement votre attention sur votre respiration, même dans les situations stressantes. Inspirez et expirez profondément. La méditation est un bon moyen d’apprendre à diriger votre conscience vers votre souffle. Après un certain temps, vous pourrez vous « brancher » intérieurement et faire face à la plupart des situations. Vous sentirez détente, bien-être et légèreté.  

Une alimentation saine

Privilégiez une alimentation saine et équilibrée en éliminant le sucre, le sel, les additifs et les aliments transformés. Les habitants de l’île d’Okinawa mangent abondamment toute une variété de fruits et de légumes, des produits à base de soja (ex. le tofu), des algues et du poisson. Ils consomment peu de viande. Leur nourriture est pauvre en graisse, en sel et en sucre. Ils boivent beaucoup de thé vert. Ils appliquent la règle du « Hara hachi bu », c’est-à-dire sortir de table avec l’estomac rempli à 80% seulement. Ce sage principe est peut-être bien l’un des secrets de longévité de cette population.  

Une activité physique suffisante   

Bougez régulièrement à l’image des habitants d’Okinawa qui demeurent alertes et actifs jusqu’à un âge avancé. Le mouvement procure détente et bien-être, diminue le stress et améliore les performances physiques et intellectuelles.  

Un bon sommeil

Un manque de sommeil perturbe notre équilibre et mène à la fatigue. Un sommeil réparateur nous permet de nous régénérer et de recharger nos piles.  

Équilibre entre travail et vie personnelle 

Après avoir répondu à des exigences extérieures importantes, nous avons besoin de retrouver notre équilibre.  À des périodes particulièrement stressantes doivent succéder des périodes de repos. Il est important de se détendre, voir les amis, prendre des vacances, retrouver sa créativité, rêvasser, réfléchir au sens de la vie et être à l’écoute de son propre rythme intérieur.

Encourager la résilience 

Tous ces conseils stimulent la résilience. Lorsque nous sommes dans un bon équilibre physique et psychique, les problèmes nous atteignent moins. L’ikigaï contribue également à la résilience. La personne qui voit du sens à sa vie et qui lui donne forme, peut préserver et retrouver son équilibre intérieur malgré des circonstances extérieures défavorables et des obstacles.

Vivre en communauté 

« Être ensemble » encourage l’humour, la convivialité et les activités sociales. Les suggestions et points de vue différents des autres nous permettent de conserver un esprit ouvert, stimuler notre intérêt et notre curiosité. De plus, les relations stables et de confiance où chacun est prêt à soutenir l’autre en cas de besoin, donnent un sentiment d’appartenance. Vivre en communauté donne aussi du sens à l’existence.

Si vous souhaitez trouver votre ikigaï, je vous suggère de lire Le livre de l’ikigaï : la méthode japonaise du bonheur de Bettina Lemke aux Éditions Hugo New Life. À travers une foule de questions (livres préférés, films, occupations favorites, qualités, défauts, rêves d’enfant, personnages préférés, modèles, etc.) et des exercices (se projeter dans le futur, etc.) sur une centaine de pages, vous trouverez votre ikigaï.  

Bonne recherche du trésor caché au fond de vous!

Source : Le livre de l’ikigaï – La méthode japonaise du bonheur, Bettina Lemke, Éd. Hugo New Life