Par Guylaine Campion, ND et journaliste

Plusieurs d’entre vous choisiront au cours des prochains mois de quitter la froidure de l’hiver pour prendre le chemin d’une destination exotique. Si certains ont l’habitude de bien préparer leurs vacances et de faire des listes, plusieurs oublient cependant des mesures importantes reliées à la santé. Des problèmes de santé en voyage peuvent carrément gâcher votre séjour. Par exemple, une diarrhée du voyageur peut vous obliger à demeurer dans votre chambre d’hôtel. D’autres voyageurs encore plus malchanceux peuvent être confrontés à des maladies plus graves telles que la malaria, l’hépatite A, la fièvre typhoïde ou le choléra. 

Avant de partir, il est donc essentiel de prendre les moyens pour ne pas être malades et se munir de quelques bons produits naturels à glisser dans ses bagages.  

UNE BONNE PRÉPARATION

Dans un premier temps, afin de bien préparer votre voyage à l’étranger, vous pouvez visiter le site du gouvernement canadien :  www.voyage.gc.ca.

Vous y trouverez plusieurs conseils, recommandations et avertissements en lien avec votre destination, de même que les dangers possibles pour la santé. On y fournit des détails concernant les vaccins recommandés (tétanos, polio, hépatite A et B, etc.), les mesures de précaution concernant la consommation d’eau et d’aliments et des mises en garde concernant la présence de certains moustiques (malaria, virus zika, etc.) et animaux (rongeurs, chauve-souris, etc.). Par surcroît, vous obtiendrez aussi des informations sur le climat, la sécurité et les coutumes du pays. 

Au sujet des vaccins, prenez le temps de bien vous documenter afin de faire un choix éclairé. Il existe tout un débat sur la question. Il revient à chacun de prendre ses propres décisions. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous faire accompagner par un professionnel de la santé et visiter une clinique santé-voyage au moins six semaines avant votre départ. 

ATTENTION À LA NOURRITURE… 

À l’étranger, il n’y a pas de risque à prendre! C’est principalement par la nourriture et l’eau que se transmet la diarrhée du voyageur et l’hépatite A.  

Selon la destination, on dit qu’entre 30 et 70% des voyageurs vont souffrir de la diarrhée du voyageur à cause d’une eau ou d’aliments contaminés. Quelques précautions fort utiles pourront vous éviter une contamination. 

Dans un premier temps, lavez-vous régulièrement les mains afin de ne pas contaminer votre propre nourriture.  

Évitez les fruits qui n’ont pas besoin d’être épluchés, les salades et légumes crus, les viandes, poissons et crustacés crus ou peu cuits, les produits laitiers non pasteurisés ou non réfrigérés et les aliments vendus dans la rue.  

Consommez des fruits et légumes qui viennent d’être épluchés ou cuits et des aliments bien cuits et servis fumants. En effet, les fruits et légumes crus peuvent comporter un sérieux risque de bactérie E. coli et de salmonelle, compte tenu du fait qu’ils ne peuvent être lavés adéquatement.  

Soyez prudents dans les buffets car d’autres voyageurs qui touchent aux plats étalés sur les tables peuvent aussi être responsables de contamination. 

….ET À L’EAU!

Concernant l’eau, ne buvez jamais l’eau du robinet, ni de boissons contenant des glaçons ou de la glace pilée. 

Optez pour une eau en bouteille vendue dans les commerces, des boissons sans alcool et des jus de fruits embouteillées, des boissons alcoolisées sans glaçons, des boissons chaudes et du lait pasteurisé correctement réfrigéré. 

Lavez vos dents avec une eau embouteillée et non avec l’eau du robinet. 

Attention au cocktail de bienvenue que l’on vous offre en arrivant à l’hôtel et surtout s’il contient de la glace et des fruits frais.

Si l’hôtel où vous logez offre de l’eau filtrée potable, soyez vigilants! Même s’il s’agit d’un hôtel coté quatre ou cinq étoiles, retenez que même filtrée, l’eau n’est pas sans risque.

Au restaurant, lorsque vous commandez une eau embouteillée, exigez que le serveur la verse dans votre verre devant vous afin de vous assurer qu’il ne s’agit pas d’eau du robinet que l’on tente de vous passer en douce! 

SE BÂTIR UNE TROUSSE NATURELLE DE SECOURS 

N’oubliez pas de vous bâtir une trousse de secours avec des plantes, huiles essentielles et autres produits naturels que vous pourrez glisser dans vos bagages.  Elle pourra vous être fort utile pour soigner quelques petits bobos qui pourront s’inviter en cours de route durant votre voyage.

Parmi les incontournables : le charbon activé. Ce produit fait des miracles dans les cas d’intoxications alimentaires.  Il neutralise les toxines et facilite leur élimination grâce à son très grand pouvoir d’absorption. 

Les probiotiques sont très efficaces pour lutter contre les gastro-entérites. Commencez à en prendre au moins deux semaines avant votre départ afin de bien préparer votre flore intestinale. 

Les capsules de gingembre sont reconnues pour prévenir ou arrêter la nausée et les vomissements. 

La crème d’arnica montana est un produit-clé à posséder dans votre trousse de secours.  C’est un excellent remède naturel à utiliser à la suite de divers traumatismes :  contusions, courbatures, entorses, chocs et ecchymoses.  

Grâce à ses vertus cicatrisantes, apaisantes et rafraîchissantes, le gel d’aloe vera est très apprécié pour calmer les brûlures, coups de soleil, coupures, démangeaisons et irritations de la peau. 

L’huile essentielle d’arbre de thé (tea tree oil) peut également être de bon secours en voyage grâce à ses vertus antibactériennes, antivirales et antiparasitaires.  Elle cicatrise les ampoules, désinfecte les petites plaies et elle est efficace pour éliminer les champignons au niveau des ongles. 

Les propriétés de l’huile essentielle de citronnelle sont indéniables pour repousser efficacement les moustiques et calmer les piqûres. À mélanger à une autre huile végétale pour des applications répétées et sur des grandes surfaces. Pour soulager une piqûre, une goutte pure sur la zone peut être appliquée. 

Pour sa part, l’huile essentielle de menthe poivrée est idéale pour calmer les maux de tête.  Il vous suffit de frictionner une seule goutte sur les zones douloureuses, comme par exemple au niveau des tempes.  

Des comprimés de mélatonine pourront vous aider à trouver le sommeil surtout s’il est perturbé par le décalage horaire. 

Enfin, le « Rescue » dans les fleurs de Bach fait aussi partie des incontournables de la trousse de voyage.  Aussi appelé « remède de secours », il s’agit d’un mélange de Clematis, Rock rose, Cherry plum, Impatiens et Star of Bethlehem.   Quelques gouttes sous la langue calme le stress, la peur, l’angoisse, l’anxiété, les chocs physiques et émotionnels. Il peut être fort utile, notamment, en cas d’accident.  

En terminant, n’oubliez pas vos suppléments si vous avez l’habitudes d’en prendre sur une base régulière. 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.