fbpx

Comment se débarrasser des parasites intestinaux?

Par Guylaine Campion, ND et journaliste 

Les parasites ou vers intestinaux sont un problème de santé courant à travers le monde.  

Du latin « parasitus » et du grec « parasitos », de « sitos » qui signifie « nourriture », le parasite se nourrit strictement aux dépens d’un organisme « hôte ».  

Ces infections ont un point en commun : l’hôte qui héberge le parasite voit ses ressources vitales, qu’elles soient physiologiques, énergétiques et même psychiques, diminuer au détriment de son état de santé. 

Il y a plusieurs variétés de parasites. Ces êtres indésirables peuvent se loger un peu partout dans l’organisme, que ce soit dans l’intestin, le foie, les muscles, etc. Cependant, c’est dans l’intestin qu’on retrouve le plus grand nombre de parasites.  

GRATUIT: abonnez-vous au magazine santé

Dans cet article, nous allons voir les trois variétés de parasites les plus connus : le taenia, les ascaris et les oxyures.

Le taenia : le ver solitaire

Le taenia est un ver plat comprenant une suite d’anneaux. D’abord, on observe le « scolex ». Il s’agit de la tête qui comprend des ventouses ou des crochets qui permettent au ver de se fixer. À la suite, il y a une partie rétrécie que l’on appelle : le cou. Finalement, le tronc comprend une série d’anneaux qui sont parfois assez importants et multiples. Il est hermaphrodite, c’est-à-dire qu’il est à la fois mâle et femelle.  

Types de taenias

Il y a trois sortes de taenias. 

Le taenia saginata 

Il provient de la viande de bœuf infestée et mal cuite. Il mesure de 15 à 20 pieds de longueur, et il est généralement d’un blanc gris.  

Le taenia solium

Il provient de la viande de porc infestée et mal cuite. Il mesure environ 8 à 10 pieds. Ses anneaux sont de couleur blanc jaunâtre.  

Le bothriocéphale

Il provient de la viande de poisson, encore une fois, infestée et mal cuite. C’est le ver solitaire le plus long, car il peut mesurer jusqu’à 30 pieds de longueur.  

Symptômes

Parmi les symptômes, on retrouve : des malaises abdominaux vagues comme des gargouillements, une faim exagérée sans raison apparente, une perte de poids, de la diarrhée, des nausées, de l’irritabilité et de la nervosité. Il existe quelques complications reliées au ver solitaire telles que l’appendicite ou l’occlusion intestinale, mais elles sont très rares.  

Le diagnostic formel du taenia se précise lorsqu’il y a présence d’anneaux dans les selles ou lorsque l’on voit des œufs. Généralement, pour tuer le ver solitaire, on prescrit un médicament antiparasitaire.  Une fois détruit, le parasite est alors expulsé dans les selles.  

Afin de prévenir le ver solitaire, il est important de bien cuire la viande de bœuf ou de porc afin de détruire les larves. Conséquemment, la consommation de bœuf crue, soit du steak de tartare, est à risque. Il est impératif de consommer des viandes de bonne qualité. 

Les ascaris : petits vers 

Les ascaris se retrouvent normalement dans l’intestin grêle où ils peuvent vivre très longtemps. En général, ils sont en petit nombre (2 à 4), mais ils peuvent aussi être plus nombreux.  

Le mâle mesure environ 6 à 8 pouces et la femelle est beaucoup plus longue puisqu’elle peut atteindre 15 pouces. La femelle pond un très grand nombre d’œufs par jour (200 000). Ces œufs évacués dans les selles peuvent se transformer en larves en l’espace de trois à cinq semaines.  

Les ascaris proviennent d’eau ou d’aliments contaminés. Ils ressemblent beaucoup par leur forme à un ver de terre, à l’exception qu’ils sont pointus des deux bouts. Ils sont ronds, d’un aspect blanc laiteux avec parfois une légère teinte rosée.  

Symptômes

Ces parasites sont extrêmement puissants, car ils sont responsables de plusieurs cas d’appendicite perforée de même que de certaines irritations graves de l’intestin.  

Souvent, il arrive qu’une personne soit envahie par les ascaris sans présenter de symptômes spécifiques. Cependant, lorsque les symptômes se précisent, elle peut souffrir de : 

  • Troubles pulmonaires tels que des broncho-pneumonies, lors de l’immigration massive de larves aux poumons;
  • Troubles digestifs : douleur autour du nombril, diarrhée, selles gluantes avec parfois un peu de sang, obstruction intestinale, parfois blocage des voies biliaires ou du canal de Wirsung (du pancréas);
  • Allergies : urticaire ou autres affections de la peau;
  • Troubles nerveux : cauchemars, terreurs nocturnes, irritabilité et nervosité en raison des démangeaisons anales durant la nuit. 

Exceptionnellement, en se déplaçant, les ascaris peuvent s’infiltrer dans les méninges, le thymus, la thyroïde et la rate. Chez les femmes, ils peuvent même envahir l’utérus et les trompes. Parfois, en remontant dans la trachée, ils peuvent même causer l’étouffement.

Faites attention à l’eau que vous buvez et lavez bien les fruits et les légumes avant de les consommer.  Rappelez-vous que l’ébullition prolongée tue les œufs d’ascaris. Lorsque vous préparez les repas, il est d’une importance capitale de respecter une hygiène personnelle au niveau des mains et des ongles.  

Les oxyures : très fréquents chez les enfants 

Les oxyures sont de petits vers blancs et ronds. Ils mesurent environ 3/8 de pouce de longueur, toutefois, la femelle semblerait un peu plus longue.  

Les femelles fécondées se logent près du rectum où elles demeurent durant le jour. Puis, pendant la nuit, elles sortent et pondent des œufs sur la peau autour de l’anus, ce qui provoque des démangeaisons anales intenses. Alors, l’enfant se gratte et transporte ainsi les œufs par les mains et les ongles.  

Tous les jeunes enfants peuvent avoir des oxyures à un moment ou l’autre, puisque très souvent, ils négligent de laver la nourriture qu’ils consomment. Or, les fruits, les légumes, les aliments contaminés sont tous des véhicules qui peuvent transporter des oxyures.  

Symptômes

Parmi les symptômes de l’oxyurose, on retrouve :  

  • Des démangeaisons anales nocturnes (le symptôme dominant);
  • De la nervosité et de l’irritabilité;
  • Des problèmes gastriques si les oxyures remontent dans l’estomac;
  • Une vulvo-vaginite chez les filles.  

Tous les jeunes enfants devraient prendre un vermifuge contre les oxyures, surtout durant la saison automnale. La contamination est tellement grande qu’il est rare que les enfants n’en souffrent pas à un moment ou l’autre de leur vie.  

Afin de détecter efficacement la présence d’oxyures, les parents peuvent regarder et examiner l’anus de l’enfant avec une lampe de poche, lorsqu’il est endormi.  

Outre la prise d’un vermifuge, certaines mesures doivent être prises pour se débarrasser de ces indésirables! D’abord, toute la famille doit être traitée. Par surcroît, il faut laver tous les draps, pyjamas, sous-vêtements et objets qui peuvent contenir des œufs.  

Il faut traiter à nouveau deux à trois semaines plus tard afin d’éliminer vraiment tous les vers.  

À titre préventif, il est important de couper court les ongles des enfants et de changer tous les jours leurs sous-vêtements. Changez aussi régulièrement les draps.  

Des plantes antiparasitaires 

L’absorption d’un vermifuge permet d’expulser les parasites intestinaux.

En phytothérapie, certaines plantes possèdent des propriétés antiparasitaires que l’on peut utiliser en complément ou en prévention. En voici quelques exemples bien spécifiques.

Taenia (ver solitaire) :  ail, thym.

Ascaris : ail, thym, camomille romaine (noble) camomille allemande (matricaire), armoise, eucalyptus.

Oxyures : absinthe, camomille romaine (noble), camomille allemande (matricaire), armoise, saponaire, eucalyptus, thym.

Il existe d’autres plantes qui ont des propriétés antiparasitaires, par exemple, la sarriette des montagnes, la cannelle, l’armoise et le clou de girofle. 

En cas de présence de parasites intestinaux, il est important de consulter un médecin et de faire une analyse des selles afin de déterminer le type d’infection parasitaire.  

Que faire sur le plan alimentaire?

Pour ce qui est des habitudes alimentaires, il est recommandé d’éviter le sucre, les hydrates de carbone raffinés et les produits laitiers qui nourrissent le parasite. Aussi, il est important de manger plus de fruits et légumes frais et moins de viandes en excès.  

Il faut nécessairement consommer des aliments qui vont faire de votre corps un environnement hostile aux parasites. Parmi ceux-ci : ail, oignon, raifort, carotte, chou, cresson, persil, poireau, rhubarbe, citron, ananas, papaye et graines de citrouille. Mangez-en souvent. L’aloe vera peut aussi être de bon recours.  

Aussi, consommez des aliments riches en fibres afin d’aider le corps à se débarrasser des parasites et des vers. 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Laisser un commentaire

shares