Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

Cet été, vous déciderez peut-être de cultiver quelques aromates dans votre jardin. Ces trésors de la nature ne sont pas seulement utiles à donner de la saveur à vos plats.  Ils possèdent de précieuses propriétés pour votre santé. Persil, sarriette, thym, basilic, estragon… ces herbes méritent une place de choix tant dans votre jardin que dans votre assiette. 

Bien que les fines herbes ne soient pas consommées en grande quantité, les ajouter régulièrement à vos plats permet de procurer de nombreux bienfaits à votre santé.  

LE PERSIL : UN TONIQUE SANGUIN 

Le persil est une herbe tout simplement merveilleuse qui possède des composés protecteurs extraordinaires pour votre santé.   

D’abord, le persil est un tonique sanguin. Il est riche en fer, en chlorophylle et en vitamines A et C. Il possède aussi des propriétés dépuratives, stimulantes et diurétiques. On le recommande dans les cas d’anémie, de goutte, d’arthrite, de rhumatisme et de troubles rénaux.  

Le persil contient de l’apigénine, un flavonoïde reconnu pour ses propriétés antioxydantes et anticancer in vitro. De plus, l’apigénine du persil contribuerait à réguler le taux de sucre sanguin. Une autre étude a démontré que l’apigénine aurait des effets bénéfiques sur le cerveau puisqu’elle agirait sur les neurones en favorisant leur formation et en renforçant la connexion entre eux, assurant une bonne fonction cérébrale.

Outre l’importante l’apigénine, le persil contient aussi de la lutéine et le bêta-carotène : deux principaux antioxydants de la famille des caroténoïdes reconnus pour leurs bienfaits sur la santé oculaire. Le persil offre une action antispasmodique au niveau du système digestif. Il ouvre l’appétit et favorise la digestion. Il est aussi réputé pour combattre la mauvaise haleine.  

Enfin, le persil est riche en vitamines et minéraux, particulièrement en vitamine C et K, provitamine A, potassium, fer et manganèse.  Sa vitamine C dépasse largement celle des agrumes. N’hésitez pas à mettre du persil partout dans vos salades, sandwiches, jus, smoothies ou taboulés afin de profiter de tous ses bienfaits.  En plus, le persil ajoutera une touche de raffinement à vos plats! 

LE THYM : EFFICACE CONTRE LA FATIGUE ET CHASSEUR DE MICROBES 

Le thym est un tonique efficace qui aide à combattre la fatigue physique et psychique. Des études ont d’ailleurs démontré que le thym se situait parmi les fines herbes séchées contenant les plus grandes quantités d’antioxydants ou ayant les plus grandes capacités antioxydantes. Le thym stimule aussi les glandes corticosurrénales qui produisent des hormones, notamment le cortisol, augmentant la résistance de l’organisme.  

Pour combattre les microbes, le thym fait des miracles ! Il agit comme anti-infectieux, expectorant et stimulant des défenses naturelles. Par ailleurs, le thym est anti-inflammatoire et antispasmodique.  

Sur une note historique, ajoutons que dans plusieurs civilisations anciennes, on procédait à la fumigation du thym pour communiquer avec les dieux. Les Égyptiens s’en servaient pour embaumer les morts, les Grecs pour parfumer les temples ainsi que l’eau des bains, puis les Romains pour purifier leurs appartements.  

LE BASILIC : UN ANTISPASMODIQUE 

Le basilic est un aromate à la saveur parfumée fort utilisé en cuisine. Riche en antioxydants, il est aussi un antibactérien et un atout de taille pour lutter contre les radicaux libres. Le basilic est reconnu comme un antispasmodique du tube digestif et un tonique général. Il est de bon recours dans les cas de spasmes gastriques, de migraine et de goutte. 

Outre sa richesse en antioxydants, le basilic est une excellente source de vitamine K : une vitamine nécessaire à la fabrication de protéines qui participent à la coagulation du sang. Elle joue aussi un rôle dans la formation des os.  

Le basilic accompagne très bien les pâtes, les salades et les plats à base de tomates. Saviez-vous que le basilic et la tomate forment un duo parfait à la fois dans votre assiette et dans votre jardin? En effet, le basilic a la réputation de stimuler la croissance de la tomate et d’en améliorer la qualité. Ceux qui font de l’agriculture biologique n’hésitent pas à en planter au pied de leurs plants de tomates. De plus, le basilic repousse les mouches et les moustiques et quand il est en fleurs, il attire les abeilles, favorisant la pollinisation des autres plantes du jardin.  

LA SARRIETTE : UN AROMATE À DÉCOUVRIR 

Moins utilisée que le persil, le basilic ou le thym, il n’en demeure pas moins que la sarriette vaut le détour! Cette herbe aromatique, riche en antioxydants et en minéraux, possède plusieurs propriétés. Elle est considérée comme un assaisonnement santé.  

La sarriette représente une bonne source de fer. On sait que le fer est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. La sarriette est aussi riche en manganèse, calcium, magnésium et vitamine B6, d’où l’importance d’en consommer de façon régulière.  

La sarriette aide à mieux digérer et apaise les spasmes digestifs. Elle aide aussi à rééquilibrer la flore intestinale à la suite d’une mauvaise alimentation, d’une prise d’antibiotiques ou une gastro-entérite. C’est le remède idéal contre les gaz, les ballonnements ou la diarrhée. Elle est aussi diurétique et vermifuge. Elle est une herbe antiseptique et antivirale qui est particulièrement efficace dans les cas de rhume ou de maux de gorge. Cette herbe aromatique est expectorante. 

La sarriette est un aromate qui permet de retrouver une énergie physique, intellectuelle (puissant stimulant cérébral) et même sexuelle. D’ailleurs, depuis le Moyen Âge, on lui confère des effets aphrodisiaques. On dit même qu’à cette époque, on la considérait comme la plante du diable et on l’interdisait dans les jardins des monastères. Heureusement, grâce à Sainte-Hildegarde Von Bingen, la sarriette a retrouvé ses lettres de noblesse. La chaste religieuse dominicaine qui s’intéressait à la phytothérapie en vantait toutes les vertus. 

Avec son goût poivré et épicé, la sarriette apporte une saveur toute particulière aux soupes, ragoûts, grillades et poissons. Nos grands-mères aimaient bien en saupoudrer dans la purée de pommes de terre pour lui donner un peu de piquant. 

L’ESTRAGON : UN ANTIHISTAMINIQUE 

Une étude in vitro a démontré que l’estragon pouvait inhiber la libération d’histamine. Rappelons que la libération de ce composé par certaines cellules du corps provoque la plupart des symptômes d’une allergie.  

L’estragon contient aussi des flavones, des composés antioxydants qui agiraient, eux aussi, comme anti-allergènes. Cet aromate est aussi vermifuge et diurétique. Enfin, comme plusieurs autres aromates, l’estragon est riche en vitamine K. 

Dans l’histoire, l’estragon était connu des Grecs et des Romains pour soigner les morsures de serpent et le mal de dents, alors que les Arabes s’en servaient pour traiter la peste et le choléra. Introduit dans le reste de l’Europe autour du 15e siècle, les moines cultivaient l’estragon dans leurs jardins de plantes médicinales. Plus tard, les grands chefs français ont découvert ses qualités aromatiques et, à partir de ce moment, la considéraient comme étant « la reine des herbes ». Voilà pourquoi l’estragon est la grande vedette des célèbres sauces françaises.  

L’estragon se marie très bien aux soupes, aux omelettes, aux plats à base de champignons et dans les salades.  

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.