Par : Anne-Marie Gobeil, www.inabarbelleworld.com

 

La majorité des gens ont appris que pour changer son corps, perdre du poids, perdre du gras, il s’agissait de réduire son apport en calories le plus possible. En fait, pour obtenir de bons résultats, c’est nettement plus complexe que ça, et surtout, ça n’a pas seulement à voir avec le nombre de calories consommées par jour. La bonne nouvelle : nul besoin de systématiquement manger moins pour perdre plus. Il suffit plutôt de savoir activer son métabolisme basal pour rendre son corps apte à brûler plus.

 

Je vous explique : le métabolisme basal est le rythme auquel le corps métabolise (ou brûle, en d’autres mots) les calories. Le rythme, rapide ou lent, auquel il oxyde l’énergie, varie d’une personne à l’autre. Voilà pourquoi, génétiquement, certaines personnes sont plus minces, peu importe leurs nombreux écarts alimentaires, et d’autres sont génétiquement plus rondes. Je dis toujours que la première étape pour réussir sa mise en forme est de connaître son corps, d’accepter sa réalité et de collaborer avec lui. La réalité, c’est que tout le monde ne se trouve pas égal dans le département de la perte de poids : certaines personnes perdent plus de kilos, plus rapidement et plus facilement que d’autres.

J’ai vu trop souvent des gens se battre contre leur bagage génétique et perdre sèchement la bataille contre leur propre corps. Pire, ils endommagent leur métabolisme à coups d’excès d’heures passées à faire du cardio et à cause du trop peu de calories consommées quotidiennement. Quand on fournit à notre corps moins d’énergie (calories), celui-ci, doté d’une capacité d’adaptation à laquelle il doit sa survie depuis l’âge de pierre, se met en mode « préservation ». Il commencera à ralentir le rythme auquel il dépensera son énergie. Son objectif? Assurer sa survie, tout simplement, et éviter de mourir de faim.

D’un point de vue évolutif, il s’agit d’un atout incroyable de pouvoir réduire son besoin calorique basal. Ça nous démontre encore une fois à quel point le corps humain constitue une puissante machine. Cependant, si on cherche à être en meilleure forme physique, à entrer dans nos vieux jeans ou bien à affiner notre tour de taille, vaut mieux faire attention à ne pas ralentir ou endommager son métabolisme.

Maintenant que nous savons que la perte de gras ne s’avère pas uniquement une question de calories, que pouvons-nous faire pour améliorer et augmenter notre métabolisme pour maximiser nos résultats ? Il existe plusieurs moyens naturels et sains de le faire :

 

S’ADONNER À L’ENTRAÎNEMENT MUSCULAIRE

L’entraînement musculaire représente l’ultime façon d’accélérer son métabolisme basal. Il faut comprendre que plus la masse musculaire se trouve dense, plus elle devient énergivore pour le corps. La masse musculaire requiert d’être entretenue par le corps et doit se faire assurer assez d’énergie pour récupérer. Aussi, l’exercice physique qui recrute le travail musculaire stimule la sécrétion naturelle de l’hormone de croissance dans le corps, ce qui favorise une meilleure gestion du sucre, aide à la perte de gras et favorise un métabolisme sain.

 

MANGER DAVANTAGE

Manger davantage, mais surtout des bons types d’aliments, peut compter pour beaucoup quand il est question d’activer son métabolisme basal. Au lieu de supprimer certains groupes alimentaires ou bien de restreindre son apport calorique, visons plutôt à nourrir son corps convenablement, à prévenir les carences et à promouvoir l’équilibre. On ne devrait jamais descendre en bas de 1200 calories par jour si on est une femme et de 1800 calories si on est un homme.

 

CONSOMMER PLUS DE PROTÉINES

Les protéines sont un macronutriment clé dans notre alimentation. Non seulement elles serviront à réparer les tissus organiques et musculaires, mais il faudra davantage de calories au corps pour les digérer.

Pour les femmes, on vise au minimum 0,7 gr de protéines par livre de poids corporel  par jour (ex. : 0,7 x 130 lb = 91 gr de protéines).

Pour les hommes, on se range vers un minimum de 1 gr de protéines par livre de poids corporel par jour (ex. : 1 x 180 lb = 180 gr de protéines).

 

Des sources de protéines intéressantes? Le blanc d’oeuf, les poissons, le tempeh ou le tofu, les fruits de mer, la viande certifiée biologique, la volaille, le yogourt grec, le fromage cottage.

Rappelez-vous que votre corps est toujours plus brillant que vous et que vous devez vous engager à collaborer avec lui et tenter de le comprendre pour maximiser vos chances de réussite. Ça vaut le coup de miser sur l’équilibre et de renouer avec son corps, cette unique machine adaptative.