fbpx

La gemmothérapie : les bourgeons à la rescousse!

Par Guylaine Campion, ND et journaliste       

La gemmothérapie est communément appelée la « médecine des bourgeons ». Il s’agit d’une forme de phytothérapie qui utilise les tissus embryonnaires des végétaux afin de traiter différents problèmes de santé.  D’ailleurs, le mot « gemmothérapie » provient du latin « gemma » qui signifie à la fois « pierre précieuse » et « bourgeon ».

Abonnez-vous à notre magazine et recevez-le gratuitement par courriel chaque mois!


Nul doute que les bourgeons sont très précieux puisqu’ils contiennent tout le potentiel du développement de la plante. En d’autres mots, le bourgeon est à la fois la racine, la tige, les feuilles, les fleurs et les fruits.  

Les origines de la « médecine des bourgeons »

Dans les années 70, les travaux du Dr Pol Henry, médecin-phytothérapeute belge, ont permis de confirmer ce que les herboristes des siècles passés savaient déjà, c’est-à-dire les effets positifs des bourgeons sur la santé. En fait, l’utilisation des bourgeons remonte au Moyen-Âge à l’époque des alchimistes. Par exemple, en ce temps-là, on pouvait fabriquer un onguent anti-inflammatoire avec les bourgeons de peuplier et du sirop pour les voies respiratoires avec ceux du sapin.  

La gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais des plantes, des arbres et des arbustes, c’est-à-dire les bourgeons, les jeunes pousses et les radicelles. Grâce à ces embryons, on bénéficie de toute l’énergie vitale de la plante. Les bourgeons contiennent de fortes concentrations de vitamines, minéraux, oligo-éléments, hormones, etc. Voilà pourquoi on appelle aussi la gemmothérapie : « phytothérapie globale ».

En fait, le bourgeon travaille dans la globalité, c’est-à-dire qu’il offre un spectre d’action beaucoup plus vaste que chacune des parties isolées de la plante. Prenons pour exemple le tilleul. Le bourgeon de tilleul combine à la fois les propriétés calmantes associées à la fleur et les vertus dépuratives et diurétiques de l’aubier.  

Comment utiliser la gemmothérapie?

La gemmothérapie est très simple. Il s’agit de diluer quelques gouttes d’un extrait de bourgeons dans un verre d’eau et de boire ce mélange quotidiennement, en cure de trois à cinq semaines selon les indications.  

Toutefois, attention : la gemmothérapie n’est pas recommandée aux femmes enceintes. De plus, certains bourgeons ne sont pas conseillés aux personnes cardiaques ou qui souffrent de troubles de la coagulation et d’hypertension. Si vous prenez des médicaments, informez-vous à votre pharmacien des interactions possibles avec votre médication. 

Voici quelques exemples d’extraits de bourgeons et leurs propriétés respectives. 

Le figuier : pour gérer le stress

Les bourgeons de figuier stabilisent le système nerveux et aident à calmer l’anxiété et la nervosité. Les hypersensibles et les gens qui souffrent de spasmophilie l’apprécient particulièrement. Ils régularisent aussi les désordres digestifs (crampes d’estomac, gastrite, etc.) lorsqu’ils sont d’origine émotionnelle. 

Si le stress s’accompagne d’insomnie, on peut utiliser les bourgeons de figuier avec ceux du tilleul.  

Le tilleul : pour vaincre l’insomnie

L’action tranquillisante et sédative des bourgeons de tilleul serait encore plus puissante que celle de la tisane de fleurs de tilleul. Ces bourgeons aident à retrouver le sommeil. On dit même qu’ils peuvent être de bon recours pour ceux et celles qui veulent entreprendre un sevrage progressif des somnifères avec l’accord de leur médecin.  

En cas de stress, le tilleul peut être associé au figuier. 

Le chêne : pour combattre la fatigue

Les bourgeons de chêne stimulent l’organisme et tonifient le système nerveux. Ne dit-on pas fort et solide comme un chêne? En effet, ses bourgeons renforcent l’organisme des convalescents. De plus, ils régénèrent les tissus.  

Les bourgeons de chêne peuvent être utilisés en association avec ceux du cassis pour augmenter leur effet énergétique ou avec ceux de l’argousier en cas de surmenage.  

L’argousier : pour stimuler le système immunitaire

Les bourgeons d’argousier stimulent le système immunitaire et aident à résister au stress et à tonifier l’organisme en période de convalescence.  

L’airelle : pour calmer les bouffées de chaleur

Les bourgeons d’airelle sont très appréciés des femmes en préménopause et en ménopause, car ils aident à combattre les bouffées de chaleur, les fibromes utérins et l’ostéoporose. Ce végétal offre également un effet protecteur au niveau des systèmes circulatoire, veineux et artériel. Les bourgeons d’airelle combinés à ceux du framboisier régulent la fonction des ovaires.  

Le framboisier : pour réguler le système hormonal

Les bourgeons de framboisier régulent le système hormonal féminin tant chez les adolescentes que chez les femmes ménopausées. Ils peuvent être utilisés dans les cas de cycles menstruels irréguliers ou retard des règles. De plus, ils soutiennent les femmes préménopausées et ménopausées qui souffrent de bouffées de chaleur ou de sueurs nocturnes. 

Le châtaignier : pour détoxiquer le système lymphatique

Les bourgeons de châtaignier aident l’organisme à détoxiquer le système lymphatique et à le stimuler. Ainsi, ils peuvent aider à lutter contre la cellulite. La paroi des veines est renforcée allégeant la lourdeur ressentie dans les jambes. Dans les cas plus graves de cellulite, les bourgeons de châtaignier peuvent être combinés à ceux du sorbier.  

Le sorbier : pour améliorer la circulation sanguine

Les bourgeons de sorbier favorisent une meilleure circulation sanguine dans tous les membres du corps. Leur utilisation est appréciée dans les cas de mauvaise circulation périphérique et de lourdeurs.  

Le genévrier : pour traiter les cystites

Les bourgeons de genévrier ont un puissant effet anti-inflammatoire et détoxifiant. Afin d’augmenter leur effet drainant, il est préférable de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Les personnes qui ont un surplus de poids apprécient également leurs vertus diurétiques, car ils aident à lutter contre les oedèmes. 

Il est suggéré d’associer les bourgeons de genévrier à ceux de l’airelle, car ces derniers désinfectent les voies urinaires.  

Le cassis : des bourgeons aux effets multiples

Les bourgeons de cassis procurent à l’organisme un effet fortifiant et énergisant. Ils aident à mieux résister aux virus et aux bactéries et à réduire la fréquence et l’intensité des allergies. De plus, les bourgeons de cassis soulagent les maladies rhumatismales grâce à leur action anti-inflammatoire. Étonnamment, ils ont la capacité d’optimiser l’action des autres bourgeons qui sont pris simultanément.  

Il existe plusieurs autres types de bourgeons pour traiter différents problèmes de santé. Votre naturopathe ou conseillère à votre marché de santé naturelle saura sûrement vous aider choisir ceux qui vous conviennent le plus. 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Précédent

Suivant

Pin It on Pinterest

Share This