fbpx

Cure printanière : infusions et conseils spécifiques en cette période de l’année

Par Nathalie Beaudoin, herboriste-thérapeute et naturopathe, Hta, N.D. | Facebook : nathalieenherbe.webzine

Le retour du temps doux, symbole du renouveau et des premières verdures printanières, nous invite souvent à vouloir prendre soin de nous en mangeant mieux, à faire plus d’exercice et même à entreprendre une cure dite purifiante pour son corps. Selon plusieurs, le printemps et l’automne seraient les meilleures saisons pour compléter son alimentation qui se veut saine, avec des jus verts et de plantes médicinales. 

Gratuit: Abonnez-vous à notre magazine

Sur le marché, vous trouverez plusieurs plantes médicinales à prendre en infusion, en capsules ou en teinture mère pour effectuer ce genre de changement. Mais quels suppléments et plantes médicinales utiliser selon nos objectifs santé? Comment savoir lesquelles nous conviennent le mieux? Voici un résumé sous forme de tableau de celles qui sont les plus sécuritaires et qu’on peut se procurer facilement afin de vous aider à faire les bons choix et selon vos objectifs dits de purification du moment.

Actions des plantes pour cure printanière

Plusieurs des plantes décrites plus bas peuvent être bues seules ou en mélange. En magasin, il existe des formulations spécifiques recommandées en cette période de l’année, pour accompagner les conseils alimentaires de votre nutritionniste ou d’autres praticiens de la santé naturelle. Parmi elles, on distingue cinq grands pôles et des exemples de plantes qui sont des passages incontournables dans le choix de votre dite « cure printanière ». Ceux en exemple qui se retrouvent dans le tableau sont en caractères gras.

1. Les « diurétiques »

Plantes qui favorisent la sécrétion de l’urine, suggérées pour la rétention d’eau, cellulite et comme diurétique. Exemples : basilic sacré, bardane (graines), estragon, ortie, persil, pissenlit, sureau. 

2. Les « hépatiques » 

Plantes qui fortifient et tonifient le fonctionnement du foie, suggérées pour une meilleure digestion, pour le foie et la vésicule biliaire. Exemples : achillée millefeuille, artichaut (feuilles), chardon marie, desmodium, fumeterre, menthe poivrée, millepertuis, pissenlit (racine), radis noir.

3. Les « ventre plat »

Plantes qui augmentent la vitesse de transit de l’intestin et facilitent l’évacuation des selles. Ces plantes sont souvent suggérées lorsqu’il y a constipation. Exemples : pissenlit (racine) (léger), etc.

4. Les « beauté de la peau »

Plantes permettant de nettoyer l’organisme en retirant les toxines, favorisant la détoxication des fonctions métaboliques du corps. Exemples : bardane (utiliser avec de l’ortie ou racines de pissenlit), calendule, ortie, plantain.

5. Les « jambes légères »

Plantes suggérées comme toniques vasculaires et pour améliorer la circulation. Ces plantes préviennent aussi la formation des radicaux libres et l’oxydation causée par ces derniers. Exemples : ginkgo biloba, romarin et vigne rouge

La prise de la plante seule peut aussi être conseillée en alternance avec des versions composées de plusieurs plantes (comme dans le cas de l’utilisation de la racine de bardane ou du radis noir), selon les goûts de chacun et l’effet désiré.

Modes d’utilisation

A – Alimentation

Ce sont des plantes fraîches ou séchées qu’on peut ajouter dans son alimentation et manger crues ou cuites, en jus, en salade, en trempette ou dans les vinaigrettes.

C – En capsule

Ce sont des capsules ou des gélules d’extraits concentrés en poudre biologiques faits à base de plantes séchées ou de teintures de plantes séchées.

D – La décoction

Ce procédé d’extraction est recommandé pour les racines, les écorces et les tiges ligneuses. De l’eau froide est versée sur ces parties de plantes coupées, moulues ou écrasées et le tout est mis à bouillir (100°C) de plusieurs minutes (5 à 15 minutes) à quelques heures.

I – L’infusion

Réservée le plus souvent pour les feuilles ou les fleurs, l’eau bouillante est versée sur ces parties de plantes et le tout est laissé à infuser quelques minutes. Pour éviter les chocs thermiques, les plantes peuvent même être mises au départ dans de l’eau froide et ensuite portées à ébullition.

M – La macération

L’extrait liquide est une macération de plantes médicinales dans un solvant : soit de l’alcool (teinture mère), du vinaigre (concentré liquide), de la glycérine végétale ou de l’huile (macérât pour faire des crèmes ou onguents). Ce liquide concentré à base de plantes médicinales est facilement assimilable et ne nécessite aucune réfrigération, ainsi que facile à transporter partout sans aucune préparation nécessaire. 

P – Plantes en poudre

Ce sont des plantes médicinales mises en poudre, par exemple, le desmodium, l’ortie et le pissenlit (racine), pour ajouter dans l’eau ou dans un smoothie. Disponibles dans certaines herboristeries. 

Recommandations

Ces tisanes ou toutes autres préparations proposées peuvent être consommées entre les repas, tout au long de la journée, et généralement durant deux à trois semaines pour obtenir un effet optimal. 

Par contre, ne commencez pas une cure ou l’ajout de suppléments à votre alimentation si vous êtes enceinte ou allaitez, que vous prenez déjà des médicaments, sans en avoir parlé à votre médecin ou pharmacien, bien sûr, à la condition qu’il connaisse ce type de cure ou les effets de ces plantes médicinales sur votre santé. Car on ne peut parler de quelque chose dont on ne connaît pas le contenu. Informez-vous également auprès d’un naturopathe, d’un herboriste-thérapeute ou tout autre thérapeute qualifié. 

Plantes médicinales bénéfiques lors d’une cure saisonnière

Ce tableau présente les plantes médicinales les plus propices à trouver en herboristerie ou en magasin d’aliments naturels. Il en existe plusieurs autres aux effets diurétiques et hépatiques, telles que l’angélique (racine), l’anis vert (fruits), l’aspérule, la badiane (fruits), le basilic (feuilles), le bouleau (feuilles), la bruyère (sommités fleuries), le chiendent (racines), le fragon épineux (racines et rhizomes), le frêne (feuilles), la fumeterre (sommités fleuries), l’hamamélis (feuilles), le marronnier d’inde (graines et écorces), la mauve (feuilles), l’orthosiphon (sommités fleuries et feuilles), la reine-des-prés (feuilles) et la rhubarbe (rhizomes). La plupart sont disponibles dans une herboristerie ou tout autre magasin spécialisé.

Légende : 

Actions : 1. Les « diurétiques », 2. Les « hépatiques »,  3. Les « ventre-plats », 4. Les « beauté de la peau », 5. Les « jambes légères ».

Modes d’utilisation : A alimentation, C capsules, D décoction, I infusion, M macération, P poudre, f = feuilles, r = racines

Plantes suggéréesPrincipales indicationsActionsModes d’utilisation
pour cure printanière12345ACDIMP
Artichaut (feuilles) Cynara cardunculus var. scolymusTonique amer puissant, cholérétique et cholagogue, stimule le travail du foie et favorise la digestion.XXX
Bardane (racines)Arctium lappaNormalise les conditions du sang, de la digestion et traite les problèmes de peau (en synergie). XXXX
Boldo (feuilles)Peumus boldusCholagogue, stimule toutes les fonctions biliaires. Plante tonique qui réveille le foie et la vésicule biliaire. XXX
Busserole (feuilles)Arctostaphylos uva-ursiAntiseptique et purifiant des voies urinaires. XXX
Cerise (queues)Fruit du Prunus cerasusDétoxifie l’organisme et favorise la circulation, souvent mauvaise en cas de cellulite.XX
Chardon marie (fruits)Silybum marianumProtège et reconstruit le foie contre les agents intoxicants. Moudre les graines et les prendre avec les aliments.XXX
Desmodium (parties aériennes)Desmodium adscendensPlante qui participe à la protection du foie.XX
Fenouil (fruits)Foeniculum vulgareCarminatif et antispasmodique, traite les ballonnements, les maux d’estomac et facilite la digestion.XXXX
Ginkgo biloba (feuilles)Ginkgo bilobaAction vasodilatatrice, améliore la circulation sanguine au cerveau et aux extrémités.XXXX
Mélisse (feuilles)Melissa officinalisTonique nerveux. Apaise et tonifie le système digestif.XXXX
Menthe poivrée (feuilles)Mentha x piperitaPlante digestive stimulante, antispasmodique, stimule la production des sucs digestifs et le péristaltisme.XXX
Ortie (feuilles)Urtica dioicaDiurétique, dépurative, reminéralisante, antiallergique.XXXXXX
Pissenlit (feuilles) (racines)Taraxacum officinaleDétoxifiant, agit sur le système digestif, urinaire et le foie, reminéralisant (riche en potassium)frffrrfrr
Prêle (tige)Equisetum arvenseDiurétique astringent à l’action modéré et constructeur des tissus conjonctifs (contient de la silice). XXX
Radis noir (racines)Raphanus sativusPropriété antiseptique et antibactérienne en cas de troubles biliaires.XXXX
Reine des prés (sommités fleuries)Filipendula ulmariaAnti-inflammatoire, antalgique, antipyrétique, dépuratif, antibactérien, antiacide, sudorifique XX
Romarin (feuilles et sommités fleuries) Rosmarinus officinalisTonique général, circulatoire, nerveux et sexuelXXXX
Tilleul (aubier)Tilia cordataPropriétés dépuratives, diurétiques et antispasmodiquesXXX
Vigne rouge (feuilles)Vitis viniferaTraite les varices, les hémorroïdes et la fragilité capillaire. XXX

Ce tableau et ces recommandations ne remplacent pas en aucun cas l’avis d’un médecin, d’un pharmacien ou tout autre thérapeute qualifié. 

VISITEZ NOTRE BOUTIQUE

Sources : Biolineaires.com, Clef des champs, Nathalie en Herbe Herboriste.

Précédent

Suivant

Pin It on Pinterest

Share This