Par Guylaine Campion, ND et journaliste

L’eczéma est une dermatose prurigineuse qui se caractérise par une inflammation non contagieuse de la peau provoquant rougeurs, fines vésicules, squames et démangeaisons. Il s’agit d’une maladie fréquente qui est la source de plusieurs consultations en dermatologie.

Cette maladie peut apparaître très tôt dans la vie et peut même s’observer chez les jeunes bébés. Elle se manifeste par des poussées au cours desquelles les symptômes s’aggravent et qui sont entrecoupées par des périodes de rémission.  

Il existe des moyens naturels pour minimiser les symptômes et traiter naturellement cette maladie.   

D’OÙ VIENT L’ECZÉMA?

L’eczéma est une maladie qui toucherait à la fois le système immunitaire et les cellules de la peau. Celles-ci agissent comme barrière pour les allergènes. Il s’agirait d’un désordre de nature génétique. Cependant, des facteurs environnementaux, comme la présence d’irritants chimiques ou le stress, pourraient déclencher cette maladie.

LES TYPES D’ECZÉMA

Il existe plusieurs types d’eczéma notamment la dermatite atopique et la dermatite de contact.  

La dermatite atopique est le type le plus courant d’eczéma chronique. L’atopie signifie une tendance à réagir par des réactions allergiques au contact d’allergènes. Les personnes atopiques présentent souvent diverses réactions allergiques telles que le rhume des foins, l’urticaire, l’asthme ou des allergies alimentaires.  

La dermatite atopique apparaît le plus souvent chez le nourrisson et perdure durant l’enfance et même parfois à l’âge adulte. Elle présente à la fois des facteurs génétiques et environnementaux (flore bactérienne digestive, flore cutanée).

Pour sa part, la dermatite allergique de contact se caractérise par des lésions d’eczéma qui apparaissent de 3 à 10 jours après un contact de la peau avec des allergènes. À noter que cette réaction allergique ne survient pas nécessairement lors du premier contact. En effet, elle peut apparaître après plusieurs mois et même après plusieurs années de tolérance à la substance dite allergène, par exemple : le nickel des bijoux.

Attention : lorsque les lésions sont grattées, les plaques peuvent suinter, s’irriter davantage et même s’infecter.  

LES FACTEURS DE RISQUE

Plusieurs facteurs peuvent aggraver l’eczéma. Voici quelques exemples :

  • Des allergènes qui proviennent des aliments, des plantes, des animaux ou de l’air;
  • Des infections à champignons telles que le pied d’athlète;
  • Une chaleur humide;
  • Le fait de mouiller et sécher la peau souvent;
  • L’anxiété, les conflits relationnels, le stress;
  • Des irritations par un contact avec la peau avec de la laine, des fibres synthétiques, du savon, détergent, parfum, cosmétique, etc.

COMMENT ATTÉNUER LES CRISES D’ECZÉMA?

  1. Éviter les allergènes alimentaires qui pourraient contribuer aux poussées d’eczéma atopique. Il s’agit de découvrir lesquels sont susceptibles de provoquer ou d’aggraver des crises et de les éliminer. Parmi les aliments potentiellement allergènes, on retrouve : les arachides, les noix et les graines, le lait de vache, le blé, le blanc d’œuf, les poissons, les crustacés, les mollusques, le chocolat et le soya.  
  2. Réduire le stress qui peut aggraver les symptômes et provoquer des poussées.
  3. Limiter l’exposition aux acariens et à la poussière.
  4. Éviter les irritants (produits chimiques, détergents, etc.), l’air trop sec dans la maison et hydrater suffisamment votre peau. Vous pouvez appliquer des compresses d’eau froide sur les zones atteintes afin de protéger la peau. Pour les enfants, le port de gant de coton est recommandé afin d’éviter le grattage.
  5. Privilégiez les vêtements de coton plutôt que ceux faits de fibres synthétiques ou de laine.
  6. Évitez l’eau très chaude et les bains de longue durée.

PLANTES ET SUPPLÉMENTS À LA RESCOUSSE

D’abord et avant tout, à titre préventif, optez pour les probiotiques qui contribueraient à réduire le risque d’eczéma atopique.   

Par ailleurs, en traitement, le gel d’aloès (aloe vera) possède des propriétés émollientes très efficaces dans les cas d’eczéma.

L’huile de bourrache n’a pas d’action préventive, toutefois, elle peut réduire la gravité des crises (prises en gélules) et atténuer les rougeurs et les démangeaisons par une application externe.  

L’hamamélis de Virginie présente des propriétés astringentes et anti-inflammatoires.  

L’utilisation des fleurs de camomille allemande est reconnue pour le traitement de l’eczéma grâce à ses vertus anti-inflammatoires, cicatrisantes et antiseptiques. Il existe plusieurs façons de l’utiliser. Vous pouvez faire des compresses à partir d’une infusion ou d’extrait liquide dilué dans l’eau ou bien de quelques gouttes d’huile essentielle mélangées dans une huile végétale.  

L’huile essentielle de menthe poivrée est reconnue pour soulager les démangeaisons et les irritations cutanées. Vous pouvez frictionner la zone atteinte avec deux ou trois gouttes diluées dans de l’huile végétale. Cependant, attention : il ne faut pas appliquer l’huile de menthe poivrée près des voies respiratoires chez les enfants de moins de 4 ans.  

Le souci ou calendula possède des propriétés anti-inflammatoires. Cette plante est souvent utilisée en cosmétique et en dermatologie en raison de son pouvoir cicatrisant. Il existe sur le marché des crèmes à base de calendula.  

L’huile d’onagre contient un acide gras essentiel de type oméga-6 qui a une action régulatrice sur le système immunitaire et aussi sur les mécanismes qui provoquent l’inflammation. On dit que l’organisme des personnes qui souffrent d’eczéma aurait de la difficulté à produire l’AGL.

Les huiles de poisson peuvent aider à soulager les symptômes chez les personnes souffrant d’eczéma atopique. Les oméga-3 qu’elles contiennent jouent un rôle important au niveau immunitaire et anti-inflammatoire.

La prise quotidienne de vitamine E (400 UI) soulagerait les symptômes d’eczéma.  

La bardane est une plante utilisée traditionnellement pour lutter contre l’eczéma. La bardane contient des polyènes, c’est-à-dire des substances antibactériennes qui sont fort utiles pour traiter l’eczéma.  

LE RÉGIME HYPOTOXIQUE DU DR JEAN SEIGNALET

À l’instar des autres maladies auto-immunes chroniques et inflammatoires, il est de bon recours de préconiser le régime hypotoxique du Dr Jean Seignalet comme piste de solution dans le cas d’eczéma atopique.

En 1985, le Dr Jean Seignalet, médecin et biologiste en France, a identifié les mécanismes qui provoquent de nombreuses maladies chroniques d’origine inconnue grâce à la participation de nombreux patients volontaires.  Selon lui, l’une des causes principales de toutes ces pathologies consiste à une alimentation moderne dénaturée à laquelle de nombreuses personnes ne s’adaptent pas.

Le Dr Jean Seignalet a testé son régime hypotoxique sur 115 maladies dont 91 ont répondu de manière positive, parmi celles-ci : l’eczéma. En fait, sur un total de 43 personnes souffrant d’eczéma atopique, 36 ont eu une rémission complète, 4 personnes ont connu une rémission à 90% alors que seulement 3 ont connu un échec, pour un taux d’efficacité de 93%.

QUELS SONT LES PRINCIPES DU RÉGIME DU DR SEIGNALET?

Le régime du Dr Seignalet exclut totalement tous les laits d’animaux (vache, chèvre, brebis) et de leurs dérivés (beurre, fromage, crème, yaourt, crème glacée) qui sont, selon lui, trop différents du lait maternel.

De plus, on élimine aussi les céréales mutées ou indigestes (blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut, épeautre, petit épeautre) : des céréales qui ont subi plusieurs mutations génétiques en 5 000 ans.  

On choisit des céréales non mutées (riz, sarrasin, sésame).  

On consomme des huiles vierges crues, extraites à froid tels que l’huile d’olive, d’onagre ou de bourrache et de noix crues (soja ou colza).

On opte pour des aliments biologiques qui contiennent moins de produits toxiques de type pesticides.

Enfin, il est recommandé de cuire les aliments à la vapeur douce.  

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.