Par Marie-Christine Trépanier, journaliste

Le « Blue Monday », vous connaissez? C’est le jour le plus déprimant de l’année que l’on souligne cette année le 21 janvier. En réalité, on qualifie de « Blue Monday » le troisième lundi de janvier, un jour qui aurait la particularité de réunir tous les critères pour en faire la pire journée de l’année!

Il est vrai que les festivités du temps des Fêtes sont terminées, le sapin est au recyclage, les décorations sont rangées, le compte bancaire est à sec, les cartes de crédit sont gonflées, la balance indique des kilos en trop, les jours sont plus courts, il fait noir, il fait froid, l’été est encore loin, etc., etc., etc. Le troisième lundi de janvier aurait donc toutes les raisons du monde de nous faire broyer du noir!


UNE DATE DÉTERMINÉE « SCIENTIFIQUEMENT »?

Cette journée mondiale de la déprime aurait été déterminée de manière dite « scientifique » en 2005 par Cliff Arnall, un soi-disant professeur de l’Université de Cardiff au pays de Galles.  

Afin d’établir cette date correspondant au troisième lundi de janvier et qualifiée de « journée la plus morose de l’année », différents facteurs auraient été retenus dans une formule mathématique.

Ce jour devait nécessairement répondre aux critères suivants :

  • Un lundi : le premier jour de la semaine de travail;
  • Un jour situé vers la fin du mois;
  • Un moment où les finances sont au plus bas après les dépenses du temps des Fêtes;
  • Quand Noël est déjà loin derrière et que les résolutions du Jour de l’An sont presque oubliées;
  • En plein cœur de l’hiver.

Pour déterminer la date de cette journée mondiale de la déprime, on aurait utilisé une formule de calcul pseudo-scientifique incluant certains facteurs tels que : la température, le taux d’endettement d’après les Fêtes, la fin des festivités hivernales, l’échec des résolutions du Nouvel An et un taux faible de motivation au travail.   

Voici la formule mathématique:

Formule de calcul du Blue Monday
  • W : météo;
  • D-d : différence entre les dettes et sa capacité de remboursement;
  • T : le temps écoulé depuis Noël;
  • Q : temps écoulé depuis les résolutions du Nouvel An;
  • M : manque de motivation;
  • Na : besoin de bouger ou d’agir.

Avec des mots, on pourrait décrire cette formule mathématique comme étant: « La météo plus la différence des dettes contractées à la période des fêtes avec la capacité effective de remboursement avant la prochaine paie, multipliée par le temps écoulé depuis Noël avec le temps écoulé depuis nos résolutions du Nouvel An, divisé par le manque de motivation, multiplié par le besoin de bouger ou d’agir ».  Est-ce bien clair tout ça?

UN GRAND COUP DE MARKETING!

En fait, cette formule mathématique et cette histoire pseudo-scientifique ont été inventées de toutes pièces pour les besoins d’une opération marketing commandée par l’agence de voyages britannique Sky Travel afin d’inciter les gens à prendre des vacances vers des destinations-soleil durant le mois de janvier. On a proposé une rémunération à plusieurs universitaires pour qu’ils signent la fameuse formule afin de la rendre crédible.  C’est Cliff Arnall qui a été récompensé pour sa participation. En fait, Cliff Arnall n’était pas un chercheur de l’université, mais plutôt un tuteur à temps partiel.

Cette publicité sur le « Blue Monday » a d’ailleurs aidé beaucoup d’agences de voyages à vendre des forfaits dans le Sud en hiver.

Donc, derrière le « Blue Monday », il n’y a aucune formule, aucune statistique et aucune étude scientifique… simplement une belle campagne publicitaire!

Cependant, cette supercherie n’a pas empêché le « Blue Monday » de resurgir chaque mois de janvier!

Ce qui est le plus drôle dans toute cette histoire, c’est que Cliff Arnall a aussi déterminé, par la suite, le jour le plus heureux de l’année : le troisième vendredi du mois de juin : un jour rempli de joie et d’allégresse. Il aurait alors été mandaté par une compagnie de glace!

COMMENT SURVIVRE AU « BLUE MONDAY »?

Chaque année, des spécialistes en santé mentale déplorent la promotion du « Blue Monday », « le lundi de la déprime ».  En fait, la dépression saisonnière est un réel problème en hiver, mais pas seulement le troisième lundi de l’année. Même si pour certains, le fait de souligner cette journée peut sembler amusant, pour d’autres ayant des tendances plutôt dépressives, l’influence de cette journée peut amplifier ce problème.  

Bien sûr, il est tout à fait normal de ressentir durant certains jours d’hiver une dépression saisonnière. Dans ce cas, il est facile d’éliminer ce sentiment occasionnel en s’adonnant à certaines activités qui procurent positivisme et bonne humeur.

Voici d’ailleurs quelques activités à privilégier afin d’éloigner la déprime de l’hiver :

  • Méditer;
  • Faire de la marche en plein air;
  • Participer à des événements culturels;
  • S’accorder des moments « zen »;
  • Utiliser la luminothérapie;
  • Écouter des films drôles;
  • Danser;
  • Faire des mandalas;
  • Dormir suffisamment;
  • Adopter une alimentation saine et équilibrée;
  • Planifier les prochaines vacances;
  • Planifier son budget.

Et pour ceux et celles dont l’influence du « Blue Monday » serait trop forte le jour du 21 janvier, sachez que dès le lendemain, cette sombre journée sera déjà « chose du passé »!