Par Nicole Renaud, ND A. membre de l’ANAQ | http://www.nicolerenaudnaturo.com/

Je parle souvent de prévention, non seulement pour prévenir les maladies dégénératives comme l’Alzheimer, mais aussi les maladies cardiaques comme l’athérosclérose. Tout commence dans l’enfance. Avec les bonnes habitudes alimentaires, les bons suppléments, et en évitant la sédentarité, on peut arriver à éviter l’athérosclérose. Les symptômes d’athérosclérose peuvent survenir seulement lorsque le diamètre de l’artère a diminué de moitié. C’est pourquoi bien des gens ne ressentent rien.

QU’EST-CE QUE L’ATHÉROSCLÉROSE?

L’athérosclérose a pour caractéristique l’accumulation de dépôts graisseux (athérome) dans les artères. Ceux-ci perdent de leur élasticité naturelle et durcissent (sclérose). C’est ainsi qu’avec les amas de graisse, les artères semblent se rétrécir laissant peu de débit au sang. Ce sont les artères du cœur, du cou et des jambes qui sont les plus touchées.

Les complications de l’athérosclérose sont l’anévrisme, l’accident vasculaire cérébral, l’angine de poitrine et la crise cardiaque.

LES BACTÉRIES ET L’ATHÉROSCLÉROSE

Plusieurs études au début des années 2000 ont mis en évidence le fait qu’un déséquilibre des bactéries intestinales pouvait interférer avec le développement de l’athérosclérose. Une équipe de recherche a exploré l’implication du microbiote dans l’athérosclérose (Chacon, MR et al. 2017). Tous les individus n’ont pas le même nombre et la même sorte de bactéries intestinales. La population bactérienne diffère d’un individu à l’autre. Les bactéries du microbiote sont nécessaires, voire indispensables à notre santé. Elles participent à l’absorption des nutriments, à la synthèse des vitamines, au métabolisme des xénobiotiques (métaux lourds, pesticides, antibiotiques, médicaments). Il faut aussi savoir que les différentes bactéries de notre intestin sont transmises par nos parents par l’entremise de nos gènes. Ces bactéries sont influencées par notre mode de vie et surtout par notre alimentation et notre environnement à la naissance.

Vous savez peut-être que les bactéries de l’intestin jouent un rôle dans l’inflammation et l’apparition de diverses maladies comme la maladie de Crohn, le diabète de type 2, l’obésité, mais aussi dans l’accélération du développement de l’athérosclérose. Cette maladie est à l’origine des principales causes de mortalité au monde.

La nouvelle façon de prévenir l’obstruction des vaisseaux est de focaliser sur l’alimentation et la flore intestinale. On croit qu’un déséquilibre de celle-ci pourrait affecter la rupture d’une plaque d’athérome.

Il a été démontré, dès les années 1970, que le taux de cholestérol était influencé par les bactéries de l’intestin. Chez la majorité des gens, 70% du cholestérol qui arrive dans le côlon est métabolisé par les bactéries du microbiote. Cependant, vous devez savoir que l’athérosclérose est une maladie inflammatoire et non une maladie causée par le cholestérol comme on tend à le faire croire.

Le microbiote s’occupe également de métaboliser la choline, un nutriment provenant des œufs, du lait et de la viande. On a expérimenté chez la souris, une alimentation riche en choline, et on s’est aperçu que le développement des plaques d’athérome augmentait. En administrant la bactérie probiotique Lactobacillus rhamnosus, on augmentait la production de TMAO (déchet catabolique de la choline) et pouvait donc soit conditionner l’individu à développer une maladie cardiovasculaire ou à la prévenir.

ET SI ÇA VENAIT DE LA BOUCHE

On a aussi fait le lien entre une mauvaise santé bucco-dentaire et un risque élevé de maladies cardiaques comme l’infarctus du myocarde. La parodontite, c’est-à-dire l’accumulation de plaque dentaire autour des racines de la dent, peut provoquer une infection, une inflammation et une destruction de l’os. Or, 50% des plaques d’athérome auraient une origine buccale. En effet, la bactérie responsable des problèmes buccaux a la capacité de migrer de la bouche aux cellules, de se multiplier et ainsi d’augmenter les chances de plaques d’athérome. On a vérifié les taux de LDL et de VLDL ainsi que les triglycérides et ces taux seraient plus élevés chez les individus souffrant de maladies parodontales.

SOLUTIONS

Il a également été prouvé que les probiotiques comme le lactobaccillus gasseri améliorent l’inflammation due à l’obésité et à l’athérosclérose. De plus, les prébiotiques comme l’inuline diminueraient la taille des lésions athérosclérotiques de 35%. Alors, pourquoi ne pas les utiliser?

À ce jour, il n’est plus nécessaire de démontrer l’effet et l’impact positifs des bactéries intestinales sur le métabolisme de l’athérosclérose : c’est prouvé.

Bien entendu, il ne faut pas mettre de côté l’alimentation. Celle-ci inclut une bonne quantité de légumes verts surtout, je suggère 60% de votre apport quotidien, une diminution des sucres et un apport moyen de protéines tout en vous assurant que votre alimentation contienne de l’inuline (voir mon article sur les prébiotiques et probiotiques paru en mai 2018). Une alimentation riche en fibres est bénéfique pour la santé cardiovasculaire. En effet, certaines bactéries se nourrissent de ces fibres et produisent un acide gras à chaîne courte qui protégerait les artères. Vous devez vous souvenir que les fibres sont protectrices d’inflammation et de symptômes liés à l’athérosclérose.

Une supplémentation en probiotiques contenant des lactobacilles sera donc tout indiquée pour les gens à risque. Malheureusement, comme je l’ai mentionné plus haut, les symptômes n’apparaissent que tardivement. Vaut mieux alors commencer à changer ses habitudes de vie le plus tôt possible.

SOURCES : Dr Tiphaine Le Roy, Dr Joël Doré, Dr Philippe Gérard (identification d’un nouveau facteur environnemental)